Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

L'auteur au Panthéo ???

L'auteur au Panthéo ???

Les sujets de révolte contre la négation de nos Valeurs sont quotidiens.

 

Après la légion d’honneur donnée par Alain Juppé à Tareq Oubrou l’imam de Bordeaux. Pour avoir déclaré que sa constitution à lui c’est le Coran !?

 

Maintenant Jean Zay va être accueilli au Panthéon par François Hollande !!!

http://www.minurne.org/?p=1142

Réaction de l’ASAF (Association de soutient à l’armée française), par une lettre au président de la République François Hollande, au sujet de l’entrée de Jean Zay au Panthéon.

Extraits.

« En 2015, la France commémore le 70e anniversaire de sa libération pour laquelle des dizaines de milliers de Français acceptèrent de sacrifier leur vie afin que le drapeau tricolore remplace définitivement celui de l’occupant nazi. Pour honorer leur mémoire et faire vivre leur souvenir, est-il acceptable de choisir un ancien ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts, franc-maçon, qui, à 20 ans, traita, dans un poème, le drapeau français de « torche-cul » ?

Extrait du poème de Jean Zay.

[…] Je hais tes sales couleurs, le rouge de leur sang, le sang bleu que tu voles au ciel,

Le blanc livide de tes remords.
Laisse-moi, ignoble symbole, pleurer tout seul, pleurer à grand coup
Les quinze cent mille jeunes hommes qui sont morts.
Et n’oublie pas, malgré tes généraux, ton fer doré et tes victoires,

Que tu es pour moi de la race vile des torche-culs.

Jean Zay – Le Drapeau (1924)

 

« Il ne s’agit pas de jeter l’opprobre sur Jean Zay, lâchement assassiné par des miliciens en 1944. Mais une victime n’est pas un héros, et le Panthéon n’est pas une récompense. C’est une référence nationale.

Par contre, le texte honteux, écrit en 1924 par un jeune homme intelligent mais trop jeune pour avoir supporté directement et personnellement les horreurs de la Grande Guerre, constitue à nos yeux un obstacle insurmontable à son entrée au Panthéon.

Monsieur le président, au moment où, plus que jamais, la Nation doit se rassembler pour relever les innombrables défis auxquels elle est confrontée, il serait incompréhensible que vous reteniez parmi les héros qui inspirent l’action des Français un homme ayant traîné dans la boue le drapeau qui, aujourd’hui, couvre le cercueil de nos soldats morts pour la France. »

L’ASAF, comme un grand nombre de Français, ne peut l’accepter. L’honneur du drapeau ne se négocie pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bernard RICHARD 19/03/2015 12:11

Lisez-donc et Souvenirs et solitude, et Les Carnets secrets de Jean Zay, volés, puis commentés et publiés par Philippe Henriot, donc lisez ça et vous me direz si Jean Zay n'est pas, précisément, une "référence" pour la France, pour la République française. Si vous préférez l'ignoble Philippe Henriot, exécuté et non pas assassiné par la Résistance, ça met gravement en question votre patriotisme et ça relève d'une idéologie perverse qui n'a rien à voir avec le respect dû à notre pays et à son drapeau. Je m'étonne de cette obstination scandaleuse de l'ASAF et de son général-président, Bernard Richard

Casanova 19/03/2015 13:14

En cette époque de laxisme généralisé, en tout domaine, je ne répondrai que par un vers de La Fontaine : « une maille rongée emporta tout l’ouvrage. » (Le lion et le rat). Traiter le drapeau français, symbole de la Nation, de « torche-cul » suffit, pour moi, à le disqualifier pour le Panthéon.