Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Le peuple ne sait pas encore à quel point il peut être fort.

Le peuple ne sait pas encore à quel point il peut être fort.

Il faudra encore et encore revenir sur le fonctionnement chaotique de la démocratie française. Pour aujourd’hui, seulement quelques observations sur les résultats du scrutin.

 

Nationalement (chiffres du ministère de l’intérieur à 4 heure 30, le 30 mars 2015) :

  • UMP-UDI-UD : 37,79%
  • PS-PRG-UG : 25,41%
  • FN : 22,36%
  • Autres : 14,44%
  • Au premier tour le FN était en tête dans 50% des départements, et pourtant, il ne dirigera aucun département. C’est le résultat du mode de scrutin !
  • Au deuxième tour, le PS a fait voter pour la droite. C’est l’association « de la carpe et du lapin » ! Ou la fin des convictions politiques et l’avènement au grand jour des tripatouillages entre élus.
  • Lors de la soirée électorale, la télé a coupé l'intervention de Marion Maréchal Le Pen pour la remplacer par celle d'un quidam.
  • Il se profile à l'horizon 2017 un nouveau match épique Hollande-Sarkozy. J'hallucine ! Les Français s'en rendent-ils compte ?

 

À noter deux ou trois changements remarquables et symptomatiques :

  • Parmi les départements qui basculent à droite, on compte notamment le Nord et les Bouches-du-Rhône, qui furent deux énormes fiefs socialistes.
  • Mais aussi la Corrèze, département de François Hollande et l'Essonne département de Manuel Valls basculent de gauche à droite.
  • Dans le Var, le Conseil départemental, qui fut un bastion de la gauche, ne compte plus un seul PS, mais six FN.

 

À suivre dans de prochains articles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article