Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

L'Hermione le navire de La Fayette.

L'Hermione le navire de La Fayette.

On entend n’importe quoi (de la part de ses adversaires) sur la jeunesse de Marion Maréchal Le Pen, candidate à la présidence de la région PACA.

 

Il est vrai que dans notre République « gérée » par des 3e et 4e âges, tout est fait pour nous faire croire que l’âge est une garantie de compétence, d’expérience et de savoir-faire. Alors qu’en fait, tous ces « vieux » (plus de 50 ans dans l’entreprise) au pouvoir depuis 40 ans nous ont administré des leçons d’immobilisme et, en guise d’action, des leçons de carriérisme.

 

Pour l’anecdote (et la culture), il n’est pas inutile de rappeler la tirade de Rodrigue (dans le Cid de Corneille): « Je suis jeune, il est vrai mais aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années. »

 

Ainsi, jeunesse n’est pas équivalent de handicap, et d’incapacité à agir.

 

Tout d’abord, notons qu’en Europe la France fait figure de cas particulier, avec des politiciens qui ne décrochent jamais (dont Gaudin, 75 ans, Juppé, 72 ans…).

 

 

Charles Martel quand il battit les arabes à Poitiers avait 42 ans, mais une longue carrière politique derrière lui, puisqu’il fut « maire du Palais » (c’est à dire équivalent du roi de France) à 27 ans.

 

Quand La Fayette partit au secours de l’Amérique (où il est devenu un héros national) il n’avait que 17 ans.

 

Napoléon vainqueur des Anglais à Toulon, en 1793, n’avait que 24 ans.

 

Plus près de nous, Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, n’avait que 20 ans en 2004, quand il a créé Facebook.

 

Bref la jeunesse en soi ne saurait être un handicap, au contraire. En quoi donc, l’âge de Marion Maréchal Le Pen, qui a quand même fait quelques études supérieures, serait-il un handicap ? Cette argutie ne peut-être avancée que par ceux qui on perdu leur jeunesse.

 

« C’est au pied du mur que l’on voit le maçon » dit la sagesse populaire.

 

Populaire ! Oh ! le gros mot, ça sent le populisme.

Des visages "neufs", "ça change tout"

Des visages "neufs", "ça change tout"

Commenter cet article

trublion 02/11/2015 08:57

et un jeune con vaudra toujours mieux qu' un vieux con, parce qu' il aura le temps de se corriger