Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Le loup, un prédateur !

Le loup, un prédateur !

Résumé :

« Celui qui ne combat pas, a déjà perdu la bataille »

 

Hier aux « infos » locales nous avons eu droit à une pantomime pitoyable.

 

Un berger dont le troupeau de moutons venait d’être décimé par une meute de loups (filmés) : 16 moutons et deux chiens tués par les loups, se lamentait « il faudrait qu’on nous autorise à les tirer ».

 

J’en suis resté baba. Voilà un homme apparemment fruste (type « homme des bois »), écolo des champs, qui vit dans la nature, qui se laisse dépouiller et qui n’a pas le réflexe de défendre son bien ! Il est forcément chasseur et doit avoir un fusil et il vient pleurnicher devant les caméras : « il faudrait qu’ON nous autorise à tirer. » Il ne lui est pas venu à l’idée que dans les montagnes où il fait paître ses bêtes, c’est « struggle for life » (la lutte pour la vie).

 

Le comble, le reportage a montré « un défenseur » du loup (forcément écolo des villes), au visage de l’emploi, stressé comme il se doit, à la simple idée que l’on puisse chasser le loup, prédateur et porteur de la rage. Encore un pour qui l’homme et sa survie passe après l’animal, fût-il féroce et malade !!! J’avais d’ailleurs entendu un de ses congénères prétendre que le tribut payé par les éleveurs n’était pas très important… puisqu’ils sont indemnisés. Ben voyons ! Au lieu de supprimer la cause du trouble, on met des rustines payées par le contribuable.

 

Nous vivons une époque formidable où l’homme (blanc de préférence) semble être l’espèce à faire disparaître, remplacée par des bêtes féroces, humaines (les barbares) ou animales (les loups et les ours, mais aussi les crocodiles et les serpents…).

 

Et le comble du comble. Se sont des hommes, blancs pour l’essentiel, qui s’évertuent à justifier (par « solidarité » !) l’invasion par les barbares, destructeurs de notre civilisation, comme l’introduction de bêtes féroces qui avaient disparu de nos contrées.

 

On est vraiment mal !!!

 

Il convient de rappeler la déclaration-choc de Christine Tasin : « Quand allez-vous enfin vous révolter ? On vous vole votre pays, on vole vos biens, on viole vos filles et vous restez sans rien faire. Y a-t-il encore des hommes dans ce pays ? »

http://resistancerepublicaine.eu/2015/06/18/on-vous-vole-votre-pays-on-viole-vos-filles-y-a-t-il-encore-des-hommes-dans-ce-pays/

 

On est vraiment mal !!!

 

C’est vraiment TOUT le système qui est à revoir.

 

NB. Pendant des siècles les conquérants arabes ont émasculé leurs esclaves hommes pour qu'ils ne se reproduisent pas. Lire Tidiane N'Diaye : "le génocide voilé".

 

Aujourd'hui, nos dirigeants émasculent les hommes par la propagande télévisuelle et des lois iniques : « vous n'avez pas à vous défendre vous-même ». « Français, déposez les armes»!... La perspective est l'EURABIA !

 

3398 - Un peuple émasculé ! Dernier exemple en date : le berger et les loups. On est vraiment mal !!! Zombies ?
Sida mental, illustration du monome des zombies de Pauwels, par Miege

Sida mental, illustration du monome des zombies de Pauwels, par Miege

Un peu de culture littéraire. Louis Pauwels :

« Ce sont les enfants du rock débile, les écoliers de la vulgarité pédagogique, les béats nourris de soupe infra idéologique cuite au show-biz, ahuris par les saturnales de “Touche pas à mon pote”. Ils ont reçu une imprégnation morale qui leur fait prendre le bas pour le haut. Rien ne leur paraît meilleur que n’être rien, mais tous ensemble, pour n’aller nulle part.

Leur rêve est un monde indifférencié où végéter tièdement. Ils sont ivres d’une générosité au degré zéro, qui ressemble à de l’amour mais se retourne contre tout exemple ou projet d’ordre. L’ensemble des mesures que prend la société pour ne pas achever de se dissoudre : sélection, promotion de l’effort personnel et de la responsabilité individuelle, code de la nationalité, lutte contre la drogue, etc., les hérisse.

Ce retour au réel leur est scandale. Ils ont peur de manquer de moeurs avachies. Voilà tout leur sentiment révolutionnaire. C’est une jeunesse atteinte d’un sida mental. Elle a perdu ses immunités naturelles ; tous les virus décomposants l’atteignent. Nous nous demandons ce qui se passe dans leurs têtes. Rien, mais ce rien les dévore.

Il aura suffi de cinq ans pour fabriquer dans le mou une telle génération. Serait-ce toute la jeunesse ? Certainement pas. Osons dire que c’est la lie avec quoi le socialisme fait son vinaigre. »

Louis PAUWELS, Le Monome des zombies. Éditorial du Figaro Magazine, 6 décembre 1986.

Commenter cet article

trublion 23/12/2015 08:59

j' ai toujours trouvé étrange qu' on fasse des différences selon l' animal !
En quoi un cheval est il au dessus de la vache ?
En quoi un loup ou un ours est il au dessus de moutons ?
Le loup n' a pas de prédateur naturel, ce serait folie de les laisser trop se reproduire, comme il est fou de laisser les prédateurs musulmans s' installer chez nous