Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Alerte rouge. La démocratie en danger. Annonce de Manuel Valls.

Alerte rouge. La démocratie en danger. Annonce de Manuel Valls.

Manuel Valls, Premier ministre, interrogé par France info a déclaré (entendu aujourd’hui sur France-info) « l’état d’urgence durera tant que Daesh (État islamique) ne sera pas vaincu »

 

Autant dire que Daesh ne sera pas vaincu de si tôt et tous les experts sur le sujet évoquent des dizaines d’années !

 

Ce qui veut dire que le tandem Hollande-Valls va conserver un instrument d’inquisition et de pouvoir absolu, jusqu’à la fin des temps ou du moins tant qu’ils seront au pouvoir.

 

Alors, fini définitivement la liberté d’expression.

 

Exemple du jour : le FN dans un guide à l’intention des membres du parti . Il semblerait qu’y figure explicitement la préférence nationale pour l’attribution des logements sociaux.

 

Une « association » (financée par des fonds publics) « La maison des potes » à Nanterre a porté plainte contre Marine le Pen « pour discrimination. » Estimant que le Front national préconise de réserver les logements sociaux en priorité aux Français, ce qui serait illégal !!!

 

http://www.leparisien.fr/politique/le-front-national-poursuivi-pour-discrimination-21-01-2016-5472601.php

 

Donc pour « La maison des potes » les Français en France, qui abondent le budget de l’État, n’ont pas plus de droits que n’importe quel étranger, même nouvellement venu, même n’ayant jamais cotisé à l’aide sociale.

 

Comment dit-on « c’est du grand n’importe quoi » en islamo-gauchisme ?

 

Rappelons que la liberté d’expression est inscrite dans la Constitution, la Loi fondamentale, mais que le PS et l’UMP se sont évertués à édicter des lois pour la brider de plus en plus. Le dernier avatar étant l’état d’urgence.

Commenter cet article

trublion 23/01/2016 09:40

la préférence étrangère, le grand remplacement, et le gouvernement qui se donne tous les droits !
En principe, ça devrait aboutir à la révolution