Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Question de culture.

Question de culture.

L’Observatoire des journalistes (Ojim ) publie les conclusions de l’étude exhaustive sur l’immigration réalisée sous le patronage du Ministère fédéral allemand à la formation et à la recherche.

http://www.ojim.fr/dossier-medias-allemands-les-turcs-ne-sont-pas-une-chance-pour-leconomie-allemande/?utm_source=Newsletter&utm_campaign=b0fa553f5a-mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_ca15a58a97-b0fa553f5a-71451601

 

NB. C’est le genre d’étude qui est interdite en France, où toute approche ethnique (sans parler de race évidemment) est susceptible de vous conduire devant les tribunaux, même si de loin en loin des chercheurs arrivent à s’exprimer : Triballat, Lagrange, Lefeuvre, Sorel…

 

Notre pays n’est décidément plus celui de la raison (Descartes et siècle des Lumières) mais celui des dogmes islamo-gauchistes !!!

 

Pourtant cette étude est transposable à l’identique en France. L’immigration Arabo-musulmane n’est pas une chance pour la France.

 

EXTRAITS

« Les immigrés [du Sud] sont non pas une chance, mais une malchance » :

  • « les Turcs ont tendance à rester entre eux».
  • « La communauté turque n’apporte que peu à l’économie allemande. »
  • « les Turcs au chômage ou sous assistanat ne rentrent pas au pays où rien ne les attend, ils préfèrent vivoter sous perfusion sociale en Allemagne. »
  • « Les immigrés musulmans (turcs, afro-musulmans) sont mal intégrés sociologiquement et culturellement, peu qualifiés, leurs foyers sont pauvres, ils paient moins d’impôts et de charges, consomment moins, et pèsent lourdement sur les systèmes sociaux (chômage, Hartz IV= RSA). »
  • « Les immigrés musulmans n’apportent rien à l’économie allemande, qui n’a pas beaucoup besoin de personnel non qualifié. »

« À noter : ce qui ne marche pas globalement peut marcher au cas par cas : certains Turcs réussissent parfaitement et deviennent médecins, ingénieurs, professeurs d’université, écrivains. »

Mais il y a pire :

« l’étude de 2014, qui a lieu tous les 2 ans depuis 2006, montre que ces caractéristiques ne changent pas dans le temps et même sur plusieurs générations. »

 

Tous les immigrés ne sont pas une malchance :

 

ainsi, à l’inverse, « Les immigrés culturellement proches (slaves, balkaniques, ou d’Europe du Sud) se fondent rapidement dans la masse allemande, sont économiquement rapidement intégrés, présentent un degré d’emploi favorable, et pèsent peu sur les systèmes sociaux. »

 

NB. CQFD. Dans le langage des politiciens, la confusion est savamment entretenue entre l’immigration intra-européenne et l’immigration arabo-musulmane. Ce n’est pas la télé française qui aura l’objectivité des médias allemands !!!

 

http://www.dreuz.info/2016/04/16/une-etude-du-gouvernement-allemand-conclut-que-les-immigres-ne-sont-pas-du-tout-une-chance/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

Sources : Die welt.de welt.de sueddeutsche.de spiegel.de n-tv.de taz.de (extrême gauche)

Commenter cet article

trublion 23/04/2016 06:17

Comme toujours, c' est une question de culture, et celle du Moyen-âge ne peut être une chance