Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Survivre au chaos. http://survivreauchaos.blogspot.fr/

Survivre au chaos. http://survivreauchaos.blogspot.fr/

Article remarquable de François Falcon sur Boulevard Voltaire : « De « La Marseillaise », nous ignorons presque toutes les paroles ; des paroles qui, pourtant, semblent écrites pour aujourd’hui. »

http://www.bvoltaire.fr/francoisfalcon/aux-armes-citoyens,262771?mc_cid=ea62631d07&mc_eid=c97ac933e9

 

EXTRAIT

« notre hymne national annonce, tel un chant prophétique, l’issue du combat. Faut-il donc que nous soyons bien le plus spirituel de tous les peuples pour qu’au moment même de l’instauration de l’athéisme d’État et du chaos institutionnalisé, nous ayons produit un chant à la gloire de l’âme française et de sa résurrection, un poème dédié à l’amour sacré de la patrie, une ode à la liberté chérie, un chant qui, à chaque fois que tout nous semble perdu, nous annonce que le jour de gloire est arrivé, que sous nos drapeaux, la victoire accourt avec ses mâles accents, que nos ennemis expirants verront notre triomphe et notre gloire !

Alors, oui, le temps est venu : aux armes, citoyens ! »

 

Lire l’article et méditer sur l'époque que nous vivons, avec ses périls et ses collabos.

 

Hier c'était le 18 juin, date anniversaire de l'appel du général De Gaulle, en 1940, pour résister à l'invasion et aux traitres.

 

Se souvenir aussi du superbe "chant des partisans."

Appel du 18 juin et rappel des affiches de la deuxième guerre mondiale. Désormais d'actualité.

Appel du 18 juin et rappel des affiches de la deuxième guerre mondiale. Désormais d'actualité.

Commenter cet article

Jacques 19/06/2016 09:39

Suis je pessimiste ? Toutes ces "chorales" dans les cirques des stades de foot qui chantent la Marseillaise, ne pensent, hélas, qu'à une chose, que l'équipe de France gagne la coupe d'Europe ... Les valeurs de la nation leurs restent en dessous des crampons !!!!

trublion 19/06/2016 07:22

C' est bien la preuve que l( histoire se renouvelle sans cesse, et qu' il y a toujours un ennemi à combattre