Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Logo du Parti communiste français.

Logo du Parti communiste français.

Karl MARX : « l’immigration est l’armée de réserve du capitalisme ».

« En 1973, peu de temps avant sa mort, le président Pompidou reconnaissait avoir ouvert les vannes de l’immigration à la demande d’un certain nombre de grands patrons, tel Francis Bouygues, désireux de bénéficier d’une main-d’œuvre docile, bon marché, dépourvue de conscience de classe et de toute tradition de luttes sociales, afin d’exercer une pression à la baisse sur les salaires des travailleurs français, de réduire leurs ardeurs revendicatrices, et subsidiairement de briser l’unité du mouvement ouvrier. Ces grands patrons, soulignait-il, en « veulent toujours plus ».

http://lesobservateurs.ch/2014/11/18/limmigration-armee-reserve-du-capital/

 

Georges MARCHAIS, 1981, Premier secrétaire du Parti communiste français (PCF):

« L’importance des flux migratoires, dans lesquels je range également le regroupement familial (instauré par le centriste Giscard d’Estaing), a conduit à la reconstitution des sociétés d’origine sur le sol d’accueil. Dans ces conditions, l’intégration devient impossible puisqu’on se retrouve dans une situation de juxtaposition de communautés, chacune voulant vivre selon ses propres normes collectives. D’où les tensions, puis la violence. »

 

Michel ROCARD (PS, Premier ministre) alertait sur les menaces qui pesaient sur notre société si elle persistait à accueillir un « flux massif et incontrôlé ». Les menaces étaient, selon lui, d’hypothéquer l’équilibre social de la nation et de ruiner les chances d’intégration des immigrés déjà présents sur le territoire. C’est exactement ce qui s’est produit.

 

NB. Gauchistes idéologues utopistes (pléonasme), Relisez vos classiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 23/01/2017 08:00

De toutes façons, on sait que même bernard thibaud était de connivence avec pouvoir et patronat.
En fait chacun plaide pour sa boutique, peu importe les dégâts.
Toutefois, ils devraient se méfier de l' islam qui n' est pas partageur, et saura vite remplacer des ministres par des mollahs comme on l' a vu faire en Iran