Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

3959 - Au sujet de la religion du « vivre ensemble » (suite). Les pensées du jour pour éclairer l’actualité. Charles Péguy : « voir ce que l’on voit ». Jacques Chirac (en 1991) : « il y a overdose ».

En cette époque troublée où les bateleurs mentent à qui mieux mieux, il n’est pas inutile de faire appel à quelques pensées profondes et pertinentes de philosophes et d’écrivains notoires.

 

1 - Charles Péguy

« Il faut toujours dire ce que l'on voit : surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l'on voit. »

Charles Péguy ; Notre jeunesse (1910)

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée ; c'est d'avoir une pensée toute faite. »

Charles Péguy ; Note conjointe sur M. Descartes (1914)

 

« Voir ce que l’on voit » :

Les voitures brûlées, les « incivilités », les agressions par des bandes de voyous, désormais l’impossibilité pour une femme de s’habiller comme elle veut ou de porter des bijoux (même une simple chainette), les prisons pleines, l’immigration de masse envahissante qui peuple nos rues, l’activisme islamique permanent, partout, les mosquées qui poussent comme des champignons après la pluie, les quartiers « interdits », dits, officiellement, zones sensibles ! …

Est-ce révolutionnaire ?

 

2 - DISCOURS DE JACQUES CHIRAC (en 1991).

Le 19 juin 1991, au cours d'un dîner-débat du RPR, Jacques Chirac prononce le discours sur l'immigration

 

extrait:

« Notre problème, ce n'est pas les étrangers, c'est qu'il y a overdose. C'est peut-être vrai qu'il n'y a pas plus d'étrangers qu'avant la guerre, mais ce n'est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d'avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d'avoir des musulmans et des Noirs […] Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte-d'or où je me promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur  eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et il faut le comprendre, si vous y étiez, vous auriez la même réaction. Et ce n'est pas être raciste que de dire cela. Nous n'avons plus les moyens d'honorer le regroupement familial, et il faut enfin ouvrir le grand débat qui s'impose dans notre pays, qui est un vrai débat moral, pour savoir s'il est naturel que les étrangers puissent bénéficier, au même titre que les Français, d'une solidarité nationale à laquelle ils ne participent pas puisqu'ils ne paient pas d'impôt ! [...] Il faut que ceux qui nous gouvernent prennent conscience qu'il y a un problème de l'immigration, et que si l'on ne le traite pas et, les socialistes étant ce qu'ils sont, ils ne le traiteront que sous la pression de l'opinion publique, les choses empireront au profit de ceux qui sont les plus extrémistes »

 

à méditer

 

Michel Rocard : "la France ne peut accueillir toute la misère du monde."

3959 - Au sujet de la religion du « vivre ensemble » (suite). Les pensées du jour pour éclairer l’actualité. Charles Péguy : « voir ce que l’on voit ». Jacques Chirac (en 1991) : « il y a overdose ».
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 05/04/2017 07:14

Marchais tenait le même raisonnement !
Le problème c' est l' islam dont la culture est incompatible avec toute démocratie !
Il faut déjà interdire la double nationalité, et n' accorder des avantages qu' aux français

Casanova 05/04/2017 17:12

D'accord évidemment !