Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

symbole de l'euro

symbole de l'euro

NB. Avec mes excuses pour la longueur de l’article et les redondances, mais le sujet est très sérieux et mérite un effort.

Il faut allumer les anti-brouillards du bon sens.

 

1° Sur la fiabilité des informations publiées dans les médias (presse écrite et télé). MÉFIANCE.

Les télés sont soit aux ordres de l’État qui nomme son président, soit entre les mains de milliardaires qui contrôlent les lignes éditoriales.

La presse écrite est subventionnée par l’Etat (300 millions d’euros par an !) et les journalistes bénéficient d’abattements d’impôts spécifiques. Voir le détail sur le cri du contribuable :

http://www.observatoiredesgaspillages.com/2014/05/montants-des-aides-a-la-presse-2013/

Il semble évident que sur les sujets sensibles pour le Pouvoir, la presse fasse profil bas. Il est apparu lumineux que les médias ont fait la campagne de Macron.

 

Peut-on alors admettre que les médias soient libres et indépendants en France ? D’où MÉFIANCE.

 

Ainsi, Il n’est pas une émission télévisée, parlant de l’Europe communautaire (UE), qui ne joue les Cassandre en nous annonçant un effondrement de la France si les citoyens européens votaient pour des « nationalistes » et la sortie de la Communauté européenne et la sortie de la zone euro…

Ils se sont déchainés lors du référendum sur le Brexit (la sortie de la Grande Bretagne de l’Union européenne) annonçant l’effondrement de la Grande Bretagne… Il n’en a rien été et il n’en sera rien !

 

2° L’Europe et la Communauté européenne (UE).

Tout d’abord, deux remarques préliminaires de bon sens :

  • Pendant la période dite des « 30 glorieuses », période de trente années de prospérité et de progrès l’euro n’existait pas.
  • L’euro est une monnaie de création récente (une quinzaine d’années seulement).

En Europe, et même dans l’Europe communautaire (28 États, avant la sécession de la GB), tous les pays n’ont pas adopté l’euro (l’Euroland comprend 19 pays), ce qui ne les empêche pas d’être prospères et même plus prospères que la France, comme :

  • Le Danemark,
  • La Suède,
  • La Grande-Bretagne

Ce n’est donc pas l’euro en soit qui est un gage de prospérité.

Tous les es pays européens, occidentaux ne sont pas membre de la Communauté européenne (UE) c’est le cas de :

  • La Norvège
  • La Suisse
  • L’Islande

Ces pays ont un niveau de vie supérieur à celui de la France !

 

Ce n’est donc pas la Communauté européenne, en soit, qui est un gage de prospérité.

Il y a au moins matière à s’interroger sans hystérie, ni dogmatisme.

Ces pays ont un niveau de vie (Norvège, Suisse, Suède, Danemark, Islande) ou un PIB (Grande Bretagne) supérieur aux nôtres. Le chômage y est deux fois moins élevé qu’en France.

ALORS ? Il y a bien matière à s’interroger sans hystérie sur l’intérêt à rester dans la zone euro et dans l’UE.

Trois exemples de pays démonstratifs, qui doivent interroger les consciences : Norvège, Suisse, Islande qui ont tous des frontières, bien qu’ouverts sur le monde, qui n’ont pas l’euro et ne sont pas dans l’UE… mais qui sont prospères !!!

LA NORVÈGE

« Après la Seconde Guerre mondiale, la Norvège a connu une expansion économique très rapide. » « Elle compte aujourd'hui parmi les pays les plus riches du monde, avec une politique sociale très développée. […] Depuis plusieurs décennies, la Norvège est classée première sur l'indice de développement humain2, et est également considérée comme le pays le plus démocratique au monde avec un indice de démocratie de 9,8 en 2011. Elle a aussi été déclarée pays le plus pacifique du monde en 2007 par le Global Peace Index3. Elle est membre fondateur de l'OTAN. » Mais n’est pas membre de la Communauté européenne.

La Norvège :a pour monnaie la couronne norvégienne.

Peut-être y a-t-il matière à réflexion sur notre politique et ce que veulent nous faire croire la télé française. La prospérité n’est pas forcément liée à l’appartenance à la Communauté européenne et à l’euro…

La SUISSE.

« L'établissement de la Confédération suisse est traditionnellement daté au 1er août 1291, qui est annuellement célébré en tant que Fête nationale. Le pays a une longue tradition de neutralité politique et militaire et n'a rejoint les Nations unies qu'en 2002. Il poursuit cependant une politique étrangère active et est fréquemment impliqué dans des processus de construction de la paix autour du monde. La Suisse est aussi le berceau du comité international de la Croix-Rouge et abrite de nombreuses organisations internationales, dont le deuxième plus grand Office des Nations Unies. Dans le domaine européen, elle est un des membres fondateurs de l'Association européenne de libre-échange et est membre de l'espace Schengen, mais pas de l'Union européenne ni de l'Espace économique européen. »

 

« La Suisse possède le quatrième PIB nominal le plus élevé au monde par habitant, ainsi que le huitième PIB en parité de pouvoir d'achat selon le Crédit suisse et le FMI. Les Suisses ont la deuxième plus haute espérance de vie au monde sur la liste publiée par le DAES des Nations unies.

 

La Suisse est classée comme l'un des dix pays les moins corrompus, de plus, sur les cinq dernières années le pays a été classé premier en termes de compétitivité touristique et économique respectivement selon le Rapport sur la compétitivité mondiale et le Rapport sur la compétitivité du secteur des voyages et du tourisme, tous deux réalisés par le forum économique mondial. Zurich et Genève ont été toutes deux classées parmi les villes les plus agréables au monde par leurs qualités de vie selon un classement réalisé par Mercer.

Peut-être y a-t-il matière à réflexion sur notre politique et ce que veulent nous faire croire la télé française. La prospérité n’est pas forcément liée à l’appartenance à la Communauté européenne et à l’euro…

 

L’ISLANDE

Son ratio PIB/habitant est en 2007 le plus élevé au monde : son PIB/hab. ajusté en parité de pouvoir d'achat vaut 40 000 euros. Cette même année, la croissance du produit national brut a été de 2,6 %, pour un taux de chômage de 2,9 %, une inflation de 6,7 %, et un budget de l'État dégageant un surplus.

« Avant la crise financière de 2008, l'Islande était au premier rang des pays les plus développés au monde selon l'indice de développement humain (IDH) de 2007 et 2008. Son économie est fondée sur un système d'économie mixte où les services, la finance, la pêche et les industries sont les principaux secteurs. Le pays est membre de l'ONU, du Conseil de l'Europe, de l'OTAN, de l'AELE, de l'OCDE et de l'EEE. L'Islande a déposé sa candidature à l'entrée dans l'Union européenne le 17 juillet 2004, mais celle-ci, gelée à partir du 13 juin 2013, est officiellement retirée le 12 mars 2015. »

La monnaie est l’aurar. Après la crise de 2008, ses dirigeants ont adressé une demande à Ottawa afin de savoir s'il était envisageable pour l'Islande d'utiliser la monnaie du Canada, le dollar canadien, car le Canada est le pays ayant le mieux résisté à la crise économique, donc celui ayant l'économie la plus stable.

Peut-être y a-t-il matière à réflexion sur notre politique et ce que veulent nous faire accroire la télé française. La prospérité n’est pas forcément liée à l’appartenance à la Communauté européenne ni à la zone euro…

POUR LA RICHESSE D’UN PAYS, LA BONNE GOUVERNANCE PRIME SUR LES STRUCTURES, LES DOGMES ET LES IDÉALISMES.

 

POUR MEMOIRE

  • En 1976, sous Raymond Barre et avant l’euro, le déficit de la France n’était que de 60% du PIB, elle atteint 100%.
  • Le président de la BCE (Banque centrale européenne) est Mario Draghi, un ancien de la Banque Goldman Sachs responsable du krach de 2008… dont les effets se prolongent encore ! Cet organisme sans aucun contrôle démocratique fonctionne avec l'argent des contribuables européens, mais n'a de comptes à rendre à personne (ce n'est pas prévu dans les textes) !
  • Les États de l’Union qui n’ont pas l’euro sont : la Grande-Bretagne, le Danemark, la Suède, la Bulgarie, la Croatie, la République tchèque, la Hongrie, la Roumanie, la Pologne. Mais aussi Chypre du Nord (occupée militairement par la Turquie !)
  • La Suède (sans l’euro) et la Finlande (avec euro) montre que pour ces deux Etats scandinaves la Suède en 10 ans a vu son PIB augmenter de 15%, pendant que celui de la Finlande de structure et contexte identique n’augmentait pas !! Démonstratif et IMPRESSIONNANT.
  • Tous les Etats européens ne sont pas dans l'Union (Norvège, Islande, Serbie) mais l'Union fait tout pour y faire entrer la Turquie musulmane qui n'est pas en Europe !! IMPRESSIONNANT.
  •  Plus fort encore, des territoires français d’outre-mer (Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis et Futuna) n’utilisent pas l’euro, pas plus que les territoires d’outre-mer néerlandais (Aruba, Curaçao, Saint Martin…).
  • Au lancement de l’euro, en en 1999, les arguments étaient l’assurance de la prospérité et du plein emploi… 15 ans après le constat est sans appel : échec absolu !!!

 

On ne peut donc expliquer rationnellement l’hystérie pro-euro qui s’empare de la caste médiatico-politique sur la pertinence de garder l’euro en France ou même de quitter la zone euro. SAUF RAISONS OCCULTES. Alors que plusieurs pays de l’Union refusent obstinément d’y entrer.

Le chaos c'est ici et maintenant.

Le sujet vaut au moins un débat et d'écouter ceux qui dénoncent ce chaos, à commencer par MARINE, ASSELINEAU et DUPONT-AIGNAN.

 

À suivre.

Commenter cet article

Jacques 23/05/2017 14:06

Cette question de l'euro ou du franc m’interpelle fortement !
Je fais la remarque suivante, à part l'Islande qui a eu un méga problème "économique" lors de la crise de 2008, les autre pays cités ont toujours eu une monnaie bien forte et ils s'en portent bien, il me semble donc qu'il faut chercher les problèmes (chômage et autres ... ) ailleurs.
Pour ma part, lorsque nous avions le franc, j'ai toujours très mal vécu les dévaluations (planche à billets par conséquent). Certes cela boostait l'économie et les exportations mais cela aggravait les importations. L'Allemagne qui avait un marc fort n'a jamais eu les problèmes que nous avions ... Donc l'explication est probablement ailleurs que dans la monnaie !!! Mais OU, je suis sur qu'il y a plusieurs axes de recherche !!!

CASANOVA 23/05/2017 14:41

Vos remarques prouvent bien qu'un vrai débat serait nécessaire sur le sujet et non des a-priori et des invectives.

trublion 23/05/2017 07:47

il est clair pour moi que l' Euro est surtout utile à l' Europe pour faire tourner la planche à billets.
Et je ne vois pas où serait le problème de remettre le franc, tout en gardant l' euro pour le commerce extérieur !
On continue bien à payer le pétrole en dollars sans que cela pose le moindre problème