Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Etoile jaune

Etoile jaune

Résumé : quand le politiquement correct fait cause commune avec le politiquement abject. La haine antijuive qui gangrène le cerveau de nombreux jeunes musulmans français

 

Assassinat de Sarah Halimi: Le Parquet toujours dans le déni du crime antisémite « il n’est pas établi avec certitude que le suspect avait connaissance de la religion de sa victime »

http://www.europe-israel.org/2017/05/assassinat-de-sarah-halimi-le-parquet-toujours-dans-le-deni-du-crime-antisemite-il-nest-pas-etabli-avec-certitude-que-le-suspect-avait-connaissance-de-la-religion-de-sa-victime/

 

« Le 4 avril dernier [2017], Sarah Halimi a été retrouvée morte au pied de son immeuble du quartier populaire de Belleville, après avoir été rouée de coups pendant plus d’une heure puis défenestrée vivante du 3ème étage de son appartement.

Dans la nuit du 3 au 4 avril, Kada Traoré, un voisin musulman de 27 ans, est entré à 4h du matin chez Mme Halimi par le balcon, l’a torturée, a clamé des sourates du Coran et crié « Allah Akbar » à plusieurs reprises.

 

Une information judiciaire avait été ouverte le 14 avril par le parquet de Paris pour « homicide volontaire », sans retenir le caractère antisémite.

 

Cette hypothèse n’est pas écartée, mais « à ce stade, il n’est pas établi avec certitude que le suspect avait connaissance de la religion de sa victime« , a indiqué une source judiciaire.

 Surtout, IL NE FAUT PAS STIGMATISER les musulmans !!!

 

Quelle honte !!!

 

Rappel :  pour Arte-France, l’antisémitisme n’est le fait que de « l’extrême droite », c’est à dire du FN.

 

Quelle honte !!!

 

Ça finira mal …

 

Lettre ouverte à Gérard Collomb : d’Ilan à Sarah Halimi, la France indigne

25 mai 2017.

http://www.europe-israel.org/2017/05/lettre-ouverte-a-gerard-collomb-dilan-a-sarah-halimi-la-france-indigne/

« Dix ans plus tard, nous en sommes donc au même point. D’un Halimi à l’autre, d’Ilan à Sarah, nous sommes même devant un cas d’école auquel ceux qui scrutent l’inconscient collectif et ses pathologies seraient bien inspirés de s’intéresser. »

Par Alexandra Laignel-Lavastine Docteur en philosophie, historienne, essayiste, longtemps critique au Monde.

 

EXTRAIT

« Monsieur le ministre [Gérard Collomb],

Une femme juive, médecin, surprise dans son sommeil, est atrocement torturée pendant plus d’une heure. Elle a 65 ans et elle vit dans un modeste immeuble du XIème arrondissement de Paris, rue Vaucouleurs. Le meurtrier, qui s’introduit chez elle par le balcon, s’acharne avec une violence inouïe sur sa victime, provoquant une vingtaine de fractures au corps et au visage, avant de la défenestrer, agonisante, du troisième étage. Pendant ce temps, la police (aussitôt prévenue) est sur le palier. Les trois hommes armés n’interviennent pas.

Les voisins (plusieurs dizaines de personnes) entendent ses hurlements. Ils ne bronchent pas. Les médias nationaux sont alertés. Ils n’enquêtent pas et passent le meurtre sous silence. Elle s’appelait Sarah… Sarah Halimi.

Cette scène épouvantable ne s’est pas déroulée en 1942, avant ou après la Rafle du Veld’hiv, mais… dans la nuit du 3 au 4 avril 2017 aux cris de « Allah Akbar », dans un minuscule HLM situé à quelques encablures du Bataclan. Une marche blanche à sa mémoire sera organisée le dimanche d’après à Belleville. Elle s’est heurtée à des « Mort aux Juifs ! » de la part de jeunes des cités avoisinantes, certain ajoutant : « On a nos kalach ! »

[…]

Vous vous souvenez peut-être, Monsieur le ministre, que ce déni a déjà tué sur le sol français. On comment ne tirer aucune leçon des errements policiers durant la séquestration (23 jours) du jeune Ilan Halimi, kidnappé, martyrisé et assassiné parce que Juif par le Gang des barbares en 2006. Le quai des Orfèvres s’était entêté à suivre la piste, absurde mais moins dérangeante, d’un règlement de compte entre bandes. Le patron de la PJ lui-même n’en démordait pas, y compris après la capture de youssouf fofana qui s’était tranquillement enfui en Côte-d’Ivoire (où des agents du Mossad l’arrêteront) : Il n’y a pas et il ne saurait y avoir d’antisémitisme en France !. Pas de chance, la justice retiendra l’antisémitisme comme circonstance aggravante. »

[…]

Vous vous souvenez peut-être, Monsieur le ministre, que ce déni a déjà tué sur le sol français. On comment ne tirer aucune leçon des errements policiers durant la séquestration (23 jours) du jeune Ilan Halimi, kidnappé, martyrisé et assassiné parce que Juif par le Gang des barbares en 2006. Le quai des Orfèvres s’était entêté à suivre la piste, absurde mais moins dérangeante, d’un règlement de compte entre bandes. Le patron de la PJ lui-même n’en démordait pas, y compris après la capture de youssouf fofana qui s’était tranquillement enfui en Côte-d’Ivoire (où des agents du Mossad l’arrêteront) : Il n’y a pas et il ne saurait y avoir d’antisémitisme en France !. Pas de chance, la justice retiendra l’antisémitisme comme circonstance aggravante.

[…]

Car vous le savez bien : persister à ne pas appeler un chat un chat, à minimiser (« actes isolés » et « loups solitaires »), à euphémiser (« les enfants perdus du djihad »), à excuser, à banaliser et — en désespoir de cause — à psychiatriser, nous mènera droit dans le mur. Il se trouve en effet que nos ennemis de l’intérieur ne sont ni fous ni nihilistes. Ils sont islamistes. Et qu’ils haïssent au moins autant la France laïque que les Juifs dans leur ensemble, logés à la même enseigne. Nous comptons sur vous pour le rappeler haut et fort. Et oser nommer clairement l’ennemi pour cesser d’ajouter à la confusion des esprits et au malheur du monde. Il y faudra un peu de courage car vous ne vous ferez pas que des amis au sein de votre famille politique. Mais cela vaudra toujours mieux que de rester dans l’histoire comme un compagnon de route de ce que Jacques Julliard, l’icône de la Deuxième gauche, appelle « le parti collabo ». Ce parti aux yeux duquel « tout est bon pour suggérer que ces crimes [djihadistes] ne sont pas des crimes, mais des conséquences » (de l’exclusion, du chômage, du racisme). Par où le politiquement correct fait cause commune avec le politiquement abject.

[…]

 

Il est plus facile de s’ »en prendre au Front national et à Marine Le Pen !!!

 

Quelle honte !!!

 

Ça finira mal …

4076 - Antisémitisme et islam. Elever le débat et ouvrir les yeux. Le déni des politiciens français. L’assassinat de Sarah Halimi. Quand le politiquement correct fait cause commune avec le politiquement abject.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 28/05/2017 06:35

IL faudra aussi m' expliquer pourquoi le crif rejoint toujours les sos racisme et cie qui ne défendent que les musulmans !
Pour moi le Fln est de retour