Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Attention à la poudre aux yeux

Attention à la poudre aux yeux

1° D’abord une pensée « autorisée et romanesque » sur les musulmans et les cités, tirée d’un roman « La Mecque-Phuket », 2010, de Saphia Azzeddine.

« Je croyais en Dieu. Je faisais le ramadan. Je ne mangeais pas de porc. Je ne buvais pas d'alcool. J'étais vierge. Je ne médisais pas. Enfin si peu. J'étais ce qu'on appelle communément une musulmane laïque qui ne fait chier personne. Je le précise car vu d'en haut, on a l'impression qu'aujourd'hui les musulmans font chier, toujours, tout le temps et tout le monde. Quand ils ne brûlent pas des voitures, ils brûlent des femmes, quand ce ne sont pas des femmes, ce sont des synagogues et quand ce ne sont pas des synagogues, ils se rabattent sur les églises, les musées et les nouveau-nés. Mais Dieu est miséricordieux, la France très clémente et le musulman plutôt philosophe en fin de compte.

Parfois des équipes de journalistes à sensation encadrées de gardes du corps venaient dans ma cité rendre compte de la menace islamiste-intégriste-extrémiste-obscurantiste-salafiste-wahhabite, en gros interviewer quelques connards en robe longue … »

 

 

2° Ensuite un constat à la suite de l’attentat de Londres.

 

Comme dab, après le nouvel attentat de Londres, les spécialistes en tout genre débattent sur les plateaux télés, sur les voies et moyens pour lutter contre « le terrorisme ».

 

Comme dab, nous avons droit aux mises en garde habituelles sur le « pas d’amalgame » entre islam, islamisme, salafisme… Et même « les musulmans sont les premières victimes du terrorisme ». Et alors ?

 

Comme dab, l’évocation du terrorisme « islamique » semble écorcher la bouche des commentateurs tant le qualificatif « islamique » est prononcé à voix basse sinon mourante, presque à regret !

 

Comme dab, nous avons droit à la litanie des réactions compassionnelles (avec bougies, fleurs…) assorties des perquisitions dans les milieux proches des terroristes. Notons un sommet lors du dernier attentat de Londres… Le maire musulman Sadiq Kahn, le bien nommé… a exhorté ses administrés à ne pas s’inquiéter !

 

Comme dab, on est dans le grand n’importe quoi qui n’aboutit à rien et qui ne pose pas le problème, celui d’une religion qui est aussi une règle politique (la charia) dont la vocation est d’unir tous les peuples du monde dans une communauté unique et sans frontières, la Oumma (la communauté des croyants).

« Parler d’islam modéré est une insulte. L’islam est l’islam. » d’après Recep Tayyip Erdogan, le sultan turc.

Ce qui n’empêche pas Theresa May d’invoquer « la lutte contre l’extrémisme, qui doit être éradiqué. »

Bonne chance madame le Premier ministre.

 

3° Un éditorial lucide (Le Figaro du 05 juin 2017)

« Ne jamais s'habituer » par Paul-Henri du Limbert

Extrait

« Les guerres longues portent en elles quelque chose de redoutable, qui s'appelle la force de l'habitude. Depuis que le terrorisme islamiste a pris ses quartiers en Europe, les opinions publiques s'accoutument d’une idée mortifère : l'horreur est là, pour longtemps, et il faut bien faire avec en attendant que l'ennemi se lasse. S'il se lasse un jour. Des enfants, des femmes et une grande foule d'anonymes tomberont sous le coup des armes à feu ou des armes blanches des fous d'Allah, parce que c'est la guerre et qu'on ne peut faire autrement... Or, on peut faire autrement pour combattre cette «idéologie maléfique» condamnée dimanche par Theresa May, qui avait dans le regard la détermination séculaire du peuple britannique face aux épreuves. C'est toute l'Europe qui doit enfin prendre conscience que le danger est en son sein, et réagir en conséquence. La mission est ardue car les peuples du Vieux Continent sont mal armés psychologiquement pour mener une guerre. Il s'agit de remettre en cause un angélisme bien ancré dans les consciences et cesser de croire que le communautarisme et les accommodements à la loi commune qui vont avec sont l'avenir du monde. Cette tolérance extrême dont les Européens, maniaques de la repentance, ont fait preuve depuis des années leur revient en boomerang. En Angleterre, en Allemagne, en Belgique. Et surtout en France, pays le plus lourdement touché par cette terreur perpétrée au nom d'Allah.

Le grand combat contre le terrorisme nécessiteune lutte sans merci dans la ville et hors la ville.

[…]

 

 

4° Lettre ouverte d’un philosophe musulman, Abdenour Bidar, au monde musulman.  Janvier 2015.

https://blogs.mediapart.fr/monica-m/blog/100115/lettre-ouverte-au-monde-musulman-abdennour-bidar

 

http://quebec.huffingtonpost.ca/abdennour-bidar/lettre-au-monde-musulman_b_5991640.html

Extrait.

 

Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin - de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd'hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf (soufisme) et par la pensée occidentale. Je te regarde donc à partir de ma position de barzakh, d'isthme entre les deux mers de l'Orient et de l'Occident!

Et qu'est-ce que je vois ? Qu'est-ce que je vois mieux que d'autres sans doute parce que justement je te regarde de loin, avec le recul de la distance ? Je te vois toi, dans un état de misère et de souffrance qui me rend infiniment triste, mais qui rend encore plus sévère mon jugement de philosophe ! Car je te vois en train d'enfanter un monstre qui prétend se nommer État islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : DAESH. Mais le pire est que je te vois te perdre - perdre ton temps et ton honneur - dans le refus de reconnaître que ce monstre est né de toi, de tes errances, de tes contradictions, de ton écartèlement interminable entre passé et présent, de ton incapacité trop durable à trouver ta place dans la civilisation humaine.

[…]

Ce problème est celui des racines du mal

[…]

Même les intellectuels occidentaux, quand je leur dis cela, ont de la difficulté à le voir : pour la plupart, ils ont tellement oublié ce qu'est la puissance de la religion - en bien et en mal, sur la vie et sur la mort - qu'ils me disent « Non le problème du monde musulman n'est pas l'islam, pas la religion, mais la politique, l'histoire, l'économie, etc. ». Ils vivent dans des sociétés si sécularisées qu'ils ne se souviennent plus du tout que la religion peut être le cœur du réacteur d'une civilisation humaine !

[…]

Depuis le XVIIIe siècle en particulier, il est temps de te l'avouer enfin, tu as été incapable de répondre au défi de l'Occident. Soit tu t'es réfugié de façon infantile et mortifère dans le passé, avec la régression intolérante et obscurantiste du wahhabisme qui continue de faire des ravages presque partout à l'intérieur de tes frontières - un wahhabisme que tu répands à partir de tes lieux saints de l'Arabie Saoudite comme un cancer qui partirait de ton cœur lui-même !

[…]

Qu'as-tu d'admirable aujourd'hui, mon ami ?

[…]

! Et il y a tant de ces familles, tant de ces sociétés musulmanes où cette confusion entre spiritualité et servitude est incrustée dans les esprits dès leur plus jeune âge, et où l'éducation spirituelle est d'une telle pauvreté que tout ce qui concerne de près ou de loin la religion reste ainsi quelque chose qui ne se discute pas!

Et comme d'habitude, tu accuses au lieu de prendre ta propre responsabilité : « Arrêtez, vous les occidentaux, et vous tous les ennemis de l'islam de nous associer à ce monstre ! Le terrorisme, ce n'est pas l'islam, le vrai islam, le bon islam qui ne veut pas dire la guerre, mais la paix! »

[…]

Je n'aurais pas été si sévère dans cette lettre si je ne croyais pas en toi. Comme on dit en français: «Qui aime bien châtie bien». Et au contraire tous ceux qui aujourd'hui ne sont pas assez sévères avec toi - qui te trouvent toujours des excuses, qui veulent faire de toi une victime, ou qui ne voient pas ta responsabilité dans ce qui t'arrive - tous ceux-là en réalité ne te rendent pas service !

 Salâm, que la paix soit sur toi."

 

CONCLUSION du jour.

1 - Au lieu de nous asséner leur ignorance crasse sur l’islam, le « vivre ensemble » et l’islamophobie, les politiciens, journalistes et juges friands de condamnations pour « incitation à la haine raciale », cette engeance qui entretien un climat délétère ferait bien de lire les auteurs et les textes de sachants qui leur permettrait de comprendre l’évolution de notre société.

2 - Michel Onfray : " nous avons des bougies, ils ont des kalaschinov"

3 – En attendant, seule Marine Le Pen a proposé une série d’actions pour lutter contre le terrorisme islamique.

Commenter cet article

trublion 06/06/2017 07:42

une religion qui tient lieu de loi civile et s' est imposée dans le sang ne peut être autorisée quand on voit que cela recommence.
Il me semble que la première chose à faire serait de bannir tout rapport avec les pays musulmans salafistes, tels que le qatar ou l' arabie saoudite

Roland Ribière 05/06/2017 22:20

et quand bien même on éradiquerait le fanatisme islamique, quand
bien même on parviendrait à mettre un terme aux attentats sanglants,
subsisterait cette réalité : la France s'islamise, et l'Europe aussi....dans
quelques décennies notre culture aura probablement disparue et
remplacée par une autre !...