Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Parmi les commentaires reçus, je réagi à celui de Quepotana, par un complément d'information et d'opinion.

Effectivement il semble que les instructions aux services compétents de la préfecture, comme de la police et de la gendarmerie soient de ne plus délivrer d'autorisation de détention d'armes à domicile, au titre de la défense. Il y a cependant des exceptions pour les bijoutiers et les armuriers.

RAPPEL, dans ma jeunesse, les pistolets 6,35mm, 7,65mm et 22 LR étaient en vente libre. Maintenant il faut être inscrit dans un club de tir pour pouvoir détenir une arme, dans des conditions très strictes (comme un verrou pour les transporter et un coffre à domicile pour les enfermer). Je n'ai d'ailleurs pas souvenance que des gangsters aient utilisé ce type d'armes pour commettre leurs crimes. Ils sembleraient préférer de plus gros calibres.

Les dispositions pour la détention d'armes sont de plus en plus contraignantes au fil du temps. Chaque fait divers criminel est l'objet de déclaration des autorités sur le trop grand nombre d'armes en circulation.. et d'un tour de vis inutile pour les clubs de tir, donc pour brimer les honnêtes gens.

Les autorités font une véritable fixation sur les armes. Comme si les gangsters de tout poil qui tuent au 9mm para ou au 11, 43, ou à la Kalachnikov, utilisaient des armes inventoriées par les autorités, celles des tireurs sportifs ou assimilés. En Grande Bretagne où toutes les armes de poing ont été interdites, les crimes à l'arme à feu continuent. Les tueurs ne sont pas en peine pour assouvir leurs vice :   l'avocate de Marseille a été égorgée, forcément avec une arme blanche, comme deux jeunes ont été tués à coup de marteau et de batte de base-ball...

Dans la rubrique des faits divers criminels, ce ne sont pas des détenteurs d'armes identifiées qui sont responsables, mais bien des criminels sans foi ni loi qui n'ont cure des interdictions et qui se procureront toujours des armes interdites.

Le sujet demanderait à être développé. Ce sera pour un autre article. Quoi qu'il en soit je suis persuadé que ce n'est pas l'arme qui fait le tueur, c'est le tueur qui se procure les armes dont il veut se servir.

 

Quand à la phobie des armes de nos hommes politiques il y a de quoi se demander pourquoi. Peut-être, pour avoir une explication rationnelle, faudra-t-il remonter à l'occupant nazi qui avait interdit toutes les armes, y compris les fusils de chasse, pour ne pas qu'elles soient utilisées contre lui....

Cherchons l'erreur.

Et puis, comme s'interroge Quepotana, dans le temps il se disait "il vaut mieux être le boucher que le veau", mais alors il reste le dilemme: "se défendre ou mourrir." ... Ou encore, être boucher en prison ou veau mort ? MDR ou lol !!!

Merci Quepotana pour votre contribution.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article