Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

La démocratie est malade.Les fondamentaux se perdent.

Aussi, un peu de vocabulaire, pour savoir ce dont on parle.

Débattre  

·      Discuter en exprimant des avis contradictoires. Ex Débattre d'une question, débattre un prix, débattre une affaire. Synonyme examiner. SOURCE internaute.com 

·      Discuter entre plusieurs personnes dont chacune expose ses arguments. SOURCE : Wikionnaire

·      Examiner contradictoirement avec un ou plusieurs interlocuteurs. SOURCE : Le Petit Robert. 

Clones 

·      Ensemble des individus génétiquement semblables… SOURCE : Le Petit Robert

·      Le mot clonage désigne l'action d'isoler un objet, un être, et de le multiplier à l'identique. SOURCE : Wikipédia.

 

NB 1. La cause est entendue, débattre c’est entre plusieurs interlocuteurs d’avis non identiques.

NB 2. La cause est entendue, les humains ne sont pas des clones et ne peuvent avoir d'avis identiques.

NB 3. Les débats télévisés, quant un membre du Front National est présent, ne sont pas des débats, puisque les autres interlocuteurs n’argumentent pas sur les propos tenu (qu’on ne veut même pas entendre) mais dénigrent le représentant du Front National en l’attaquant personnellement, souvent avec insulte à la clé du type « vous êtes facho », ou « vous êtes raciste », ou « vous êtes xénophobe »… L’insulte suppléant à l’échange d’opinions.

Le plus souvent ceux qui « insultent » sont réputés porter la bonne parole des bien-pensants.

 

Deux exemples :

1 - Le débat sur l’identité nationale, lancé par Nicolas Sarkozy n’a pu avoir lieu, sous toutes sortes de prétextes orchestrés par les bien-pensants, qui ne voudraient en France que des clones (de même opinion). Exemples d’arguties : le débat a lieu dans les préfectures. Ce débat est une mise en scène de la différence. Ce débat est un débat sur l’Islam. Le clou : Jamel Debbouze : ce débat est une insulte…

DONC… le débat n’a pas eu lieu.

 

2 – Le débat à la télévision française suite au vote des Suisses hostile aux minarets (voir mon article n°275 du 8 décembre 2009) reproduit en partie ci-après : le 07 décembre 2009  j'ai assisté à un "débat" affligeant dans l'émission Mots Croisés animée par Yves CALVI. Sur le thème des minarets (interdits par votation en Suisse).

Les protagonistes :

Vincent PEILLON

Député européen PS (actuel ministre de l’Education nationale). Très agressif. S'est montré idéologue et en était rouge et congestionné ! 

Jean-Luc MELENCHON

Député Européen (président du Parti de Gauche).

Intolérant et Intégriste de la laïcité. Si ça ne tenait qu'à lui il interdirait le Front National (quel rapport avec le sujet ?).

(alors qu'il a accepté de venir "débattre" avec le vice-Président du FN).

Gérard LONGUET

Président du groupe UMP au Sénat (Sénateur de la Meuse).

Zen. 

Bruno GOLLNISCH

Vice président exécutif du Front National. Député Européen.

S'est fait agresser, hors sujet (sur sa personne !), et n'a pu être entendu. Dès qu'on lui passait la parole, 3 des "débatteurs" (Peillon, Mélanchon et Mme Bouzar) vociféraient et/ou l'invectivaient couvrant son intervention. Sans que l'animateur Yves Calvi n'interrompe le chahut.

Christophe BARBIER

Directeur de la rédaction de L’Express.

Equilibré et d'ordinaire impérial, était décoiffé sous les réactions agressives des 3 mêmes. 

Dounia BOUZAR, Anthropologue du fait religieux. Spécialiste de l’Islam

A noyé le poisson. Il ne faut pas faire de comparaison avec l'Arabie saoudite et les pays musulmans...

 

BREF… Une caricature de débat, un débat "minable" où certains protagonistes ont monopolisé le micro, empêchant d’entendre l’avis de certains des débatteurs.

 

Piètre image de la démocratie qui ne semble plus être la loi de la majorité dans le respect des minorités, mais une foire d’empoigne où seul compte le résultat, soit éliminer physiquement l’adversaire !

 

Nous sommes très loin de la citation apocryphe de Voltaire : « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire. »

Ça c’était « l’ancien temps » où la France rayonnait dans le Monde, par la variété et la qualité de ses élites et de ses penseurs.

 

Harlem désir (PS) et le Parti communiste, eux, ont même demandé la dissolution de "génération identitaire", pour, pensent-ils sans doute, ne plus les entendre exprimer une opinion différente de la leur ! Il faut donc leur conseiller de lire la Bible (qui ne doit pas être leur livre de chevet) pour un éveil de leur conscience : "l'œil était dans la tombe et regardait Caïn". S'il n'ont pas de conscience, cet appel ne sert évidemment à rien. S'ils sont nostalgiques de Staline et du goulag, ils pourraient faute de lire la Bible, lire Alexandre Soljénitsine : l'archipel du goulag, c'est aussi édifiant.

 

Je me demande souvent si le personnel politique qui nous dirige et nous envoie dans le mur, à le temps de lire. Entre leurs affaires de cœur, d'appartements (la dernière en date c'est l'appartement HLM qu'occupait Christiane Taubira, lorsqu'elle était députée, moins de 1000€/mois pour un revenu annuel de 300 000€; mais aussi l'appartement de Gaymard, alors ministre de l'agriculture , à 15 000€/mois payé par le ministère de l'agriculture; ou celui de Chevènement... ), d'enfants, de remariages, de carrière, de cumul de mandats, de visites d'usines, de chantiers, de pays... ils doivent aussi se nourrir et dormir, on peut légitimement se demander quand ils auraient le temps de se documenter et même quand auraient-ils le temps de réfléchir profondément au devenir de notre pays et de sa population?

 

NB 1. François Hollande (et Manuels Valls) vient d'écrire, personnellement (manuscrit dit-on pour François Hollande), au juge qui instruit la plainte de madame Trierweiler (contre les auteurs de sa biographie), pour soutenir sa compagne.

NB 2. Chirac, alors maire de Paris, ne savait pas ce qu'était un ordinateur, ni la souris de la machine. La question vaudrait d'être posée à François Hollande et ses sourires béats, ou entendus, qui plaisaient tant aux médias....



 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article