Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 

PiNo. « Si à la troisième génération elle se sent algérienne et toujours pas française, il faut en tirer les conclusions, elle n’est pas assimilable au modèle français et devrait être déchue de sa nationalité française et renvoyée (est-ce seulement possible ?) en Algérie, le pays dont elle se sent le plus proche ».

 

OBSERVATIONS

Il semblerait que ce cas soit loin d’être unique. Les premières générations d’arabo-musulmans se sont naturellement intégrées, mais les dernières générations semblent de plus en plus réfractaires à l’assimilation.

L’archétype de ces arabo-musulmans, présentant tous les symptômes de l’intégration, mais en fait totalement non intégrés, et développant la haine du Français, étant Mohamed Merah, le meurtrier de soldats français (y compris d’origine maghrébine) et d’enfants juifs français.

Quoi qu’il en soit le tri, s’il devait avoir lieu, ne serait pas facile, sauf à faire une guerre énergique a tout ce qui peut ressembler à du racisme anti-Français ou anti-blanc, avec les lois adéquates.

RAPPEL de quelques ouvrages sur le sujet :

  • Nique la France de Saïd Bouamama & Zep, 2010.
  • Les territoires perdus de la République de E Brenner, 2002.
  • Réflexion sur la question blanche : du racisme blanc au racisme anti-blanc, par G-W Gldnadel, 2011.
  • Le puzzle de l’intégration, les pièces qui vous manquent, Malika Sorel, 2007.
  • Les yeux grands fermés (l’immigration en France), Michèle Tribalat, 2010.
  • De l’urgence d’être réactionnaire, Ivan Rioufol, 2012.
  • Et beaucoup d’autres ouvrages qui traitent du sujet avec lucidité, mais qui ne semblent pas lus par nos dirigeants politiques.

 

 

Quand la troisième génération issue de l’immigration, désormais Française, se dit plus proche de l’Algérie que de la France. Il y a désormais urgence à supprimer le droit du sol qui ne créé que de faux Français (des « Français de papier » comme ils disent fort justement).

 

Il y a désormais urgence à abandonner le projet de faire voter les étrangers non communautaires (les maghébins non Français). Notre démocratie est suffisemment malade comme ça.

 

Comme le dit fort justement trublion : « il me semble que la démocratie est bout de souffle ».

Exact cher commentateur.

 


Commenter cet article