Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 

Bonjour,

J'ai reçu le commentaire laconique suivant de HEDON Yves, sur l'article du 31 janvier 2013 :

  1146 - Vous avez dit égalité ? Quelle égalité ? Arrêtez le délire.

Le commentaire est tout simplement : " Tu es pitoyable !!! "

J'en déduis que Yves Hédon est favorable au mariage gay, à l'adoption par les homosexuels, à la PMA et à la GPA. C'est évidemment son droit.

Ça ne l'autorise pas pour autant à m'insulter. Même si pitoyable n'est pas spécialement une insulte puisque ce mot a plusieurs significations : "qui inspire la pitié", attendrissant, calamiteux, lamentable, minable, miteux, navrant, qui est mauvais, sans mérite aucun, médiocre, nul. Il y a donc le choix. Mais je ne demande pas à Yves Hédon de me dire son choix.

Par contre, une fois de plus, en guise d'arguments, force est de conster que les défenseurs du mariage des homosexuels et de ses conséquences calamiteuses prévisibles pour les enfants (de ces couples qui eux ne seront pas à égalité avec les enfants issus d'un père et d'une mère), préfèrent l'insulte et la provocation : pitoyable, inculte... menace de sodomiser le chef de l'Etat, merde dans la bouche des opposants à ce mariage...voir mes articles précédents (dont 1146 etc.).  

Que du rafinement !... Pitoyable!

A ce sujet, pour moi, "pitoyable" peut s'appliquer dans les cas suivants :

  • Il est pitoyable d'accueillir Florence Cassez comme un chef d'Etat.
  • Il est pitoyable, ne pas rendre les mêmes honneurs à l'otage français tué en Algérie.
  • Il est est pitoyable, de ne pas appliquer les lois de la République, en particulier la loi de 1905. Le premier socialiste a avoir ouvert la boîte de Pandore est Lionel Jospin en 1989, quand il s'est défaussé sur le Conseil constitutionnel et n'a pas interdit le voile à l'école.
  • Il est pitoyable, de décorer de la légion d'honneur un imman dont la devise est "ma constitution est le Coran".
  • Il est pitoyable, d'avoir bafoué le peuple et d'avoir annulé le référendum de 2005.
  • Il est pitoyable, qu'une dizaine de ministres, semblent avoir pour mission de faire de la figuration.
  • Il est pitoyable, que la compagne (ou maîtresse...) du chef de l'Etat, soit appelée "première dame". Combien y en aurait-il dans le harem ?
  • Il est pitoyable, que la France soit abandonnée aux spéculateurs (de Wall Street et de la City) et aux eurocrates de Bruxelles.
  • Il est pitoyable, que les socialistes renient leur histoire et fricottent désormais avec tous les pouvoirs avérés, à commencer par celui de l'argent.
  • Il est pitoyable, qu'il y ait 10 millions de pauvres.
  • Il est pitoyable, qu'il y ait 9 millions de chômeurs.
  • Il est pitoyable, que dans notre pays en guerre permanente depuis 60 ans il y ait 10 millions de mal logés, alors que les plans pour la ville ont dépensés plus de 40 milliards d'euros en 10 ans.
  • Il est pitoyable que les syndicats enseignants et les ministères successifs de l'Education nationale (droite et gauche confondue) n'ont pas empêché que 20 à 25% d'élèves entrant en sixième ne sachent pas écrire en Français.
  • Il est pitoyable, que les dirigeants de la France n'ait aucune vision de l'avenir pour l'intérêt de la Patrie.
  • Il est pitoyable, que la télévision, aux ordres de l'Etat, biaise les informations
  • ...

J'arrête là ! Mais ne suis pas convaincu que l'adjectif pitoyable s'applique à mes écrits, ou à moi-même, sans aucune explicitation. Quoi qu'il en soit, merci à Yves Hédon pour sa contribution.


 

Commenter cet article