Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

  • Au salon de l’agriculture, à un enfant qui lui demandait où était Nicolas Sarkozy, François Hollande a cru faire une phase en déclarant qu’il n’était pas là et qu’on ne le reverrait plus. CLASSE ?
  • Lors de l’annonce de la démission du pape Benoît XVI, François Hollande, lors d’une séance officielle avec la presse, n’a pu s’empêcher de glisser « malicieux » « La France n’a pas de candidat ». RESPECT ?
  • Lors de la passation de pouvoir avec Nicolas Sarkozy, François Hollande a tourné les talons, au haut des marches de l’Elysée, avant même que Sarkozy ne soit parti. Il ne l’a donc pas raccompagné jusqu’à sa voiture ce qu’on fait tous ses prédécesseurs. MALAPRIS ? 

NB. Nous avions pourtant été prévenu sur sa personnalité, lors des primaires socialistes, mais le peuple de gauche, puis le peuple tout court, n’a pas tenu compte des avertissements de ceux qui le connaissaient le mieux : du « capitaine de pédalo », jusqu’à « François n’a rien fait en trente ans sinon ça ce saurait », en passant par « c’est un mou » (pour ça il suffit de voir l’ascendant qu’à sur lui son hargneuse maîtresse VT, pour s’en rendre compte). Je pourrais glisser aussi, pour avoir entendu, il y a longtemps, lors d'une émission où il était confronté à Charles Pasqua, ce dernier lui dire " vous parlez toujours de travailleurs mais vous n'avez jamais travaillé et ne savez pas ce qu'est le travail".

Effrayant, non ? On peut devenir président (socialiste) de la République sans avoir jamais travaillé, après avoir été rémunéré par l'Etat. On peut devenir chef des armées sans avoir fait de service militaire ni avoir touché une arme. On peut devenir chef de la diplomatie française en connaissant surtout la Corrèze.

Pour ma modeste part, il s’est définitivement catalogué comme ignorant lors de sa prise de position sur la Syrie et sur la Côte d’Ivoire, attestant de sa méconnaissance concrète de l'Afrique et du Moyen-Orient... Il est pourtant président de la République ! Les Français ayant voté pour lui (et d'abord et surtout aux primaires socialistes), vont-ils se rendre compte des conséquences de leur acte ? Vont-ils se rendre compte que la communication peut faire gagner une élection, mais ne fait pas forcément un président de la République ?

Français, nous avons du soucis à nous faire face aux dégâts qui peuvent arriver.

 

 

Commenter cet article