Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Le Kosovo pour lequel la « Communauté internationale », dont la France, a fait la guerre à un petit état allié européen, la Serbie.

Situation actuelle :

1 – Kosovo : l’insoutenable légèreté de l’économie (19 février 2013)

 SOURCE : http://balkans.courriers.info/article21822.html

« Corruption endémique, chômage astronomique [48%], rareté des PME et investissements étrangers insuffisants : cinq ans après sa proclamation d’indépendance, le Kosovo est toujours dans une situation économique très difficile, et aucune embellie ne semble en vue. »

 

2 - Le Kosovo s’enlise dans la pauvreté (août 2012)

SOURCE : http://balkans.courriers.info/article20552.html

Le niveau de pauvreté au Kosovo était de 34 %. Environ un tiers de la population kosovare vit dans le seuil de pauvreté absolue. Le Kosovo compte 1,8 million de résidents. »

Pour le contexte et notre responsabilité de Français, voir mes articles 445 et 448, parmi d'autres si vous tapez Kosovo.

En substance, le Kosovo est une création d’un Etat ex-nihilo, c’est à dire en partant de rien. Le Kosovo était une province de la Serbie et l’intervention militaire des européens et des américains, a amené cette province pratiquement à 100%musulmane à prendre son indépendance, avec le résultat énoncé ci-dessus. Et plus fort encore, dans le nord du Kosovo, une petite minorité Serbe demande à être rattachée à la Serbie et « la Communauté internationale » s’y oppose. Deux poids deux mesures ! Comme dab.

Ainsi, les albanais musulmans du Kosovo ont obtenus leur indépendance, mais les Serbes chrétiens orthodoxes, sont condamnés à subir les brimades des albanais (dont des églises brûlées) et l’Europe ne trouve rien à y redire.

 

J’oubliais, le Kosovo ne vit, artificiellement, que grâce aux subventions européennes (donc à l’argent des contribuables européens) et à l’argent de la diaspora. Voilà une opération rentable pour l’Europe, qui a dû être murement réfléchie par nos dirigeants, forcément « normaux », mais pas visionnaires pour deux sous.

 

C'est curieux comme ces pays à dominante musulmane ont des problèmes de "bonne gouvernance" et de tolérance. Il faudrait analyser scientifiquement le pourquoi. Sans discrimination, ni stigmatisation évidemment.

 


Commenter cet article