Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

PdF = Peuple de France


http://www.youtube.com/embed/NpDi27DrCVk

 A écouter et à lire ! 

Je te parle d'un pays que je porte en mon cœur

Le pays des lumières, des rêves, des splendeurs

Un pays qui puise ses racines lointaines

Dans la foi, dans les valeurs chrétiennes

 

Laïcité dans nos cœurs, mais dans les mémoires notre chemin

Alors n'en déplaise à certains, héritage lointain

Calvaires, églises et cathédrales érigés en ces terres

Témoignage ancestral de cette ère

 

Aujourd'hui dans les tours,

Dans les banlieues, les cités

Le niqab est leur atour,

Et pas un mot de français

À l'odeur des kebabs,

Au son des musiques de l'Atlas

Se mêle l'image détestable

D'une France qui s'efface

 

Fatigué, usé

D'entendre les doléances communautaires

Des croyants affamés

Qui voient la France comme une terre

Soumise à la noble cause

De leur religion qui doucement

Gangrène et s'impose,

C'est le grand remplacement

 

Remplacement de nos valeurs,

Chères à nos âmes de mécréants

Remplacement d'un peuple qui pleure

Mais que personne n'entend

On brade les visas, tue les frontières, régularise

Y'a foule à Pôle emploi, mais notre terre leur est promise

 

France, Terre d'asile, moi je veux bien

Mais il ne faudrait pas qu'elle en oublie les siens

Les mots « frontières »  ou « patriotes » sont doucement devenus tabou

Européistes et bien-pensants en sont venus à bout

 

Un cheval de Troie dans nos murs,

S'est immiscé à pas de velours

On ne s'en est pas méfié, leurs paroles pures

Étaient paix et amour

En brandissant des pancartes où on peut voir

« Droits de l'homme »

Ils en oublient les devoirs

Mais on leur ouvre le royaume

 

On a construit des mosquées

Nos abattoirs sont devenus halal

On a tout juste évité une femme voilée

À l'Assemblée nationale

Pire encore

Des étrangers avec un droit de vote

Personne n'est d'accord

Mais touche pas à mon pote

 

On n'a même plus le droit de dire « marché de Noël »

On ne sait jamais, ça peut abîmer quelques oreilles

Les vacances de Pâques

Sont appelées « vacances de printemps »

J'en ai plein le sac

De baisser mon froc tout le temps

 

Mon pays est riche de son passé

De ses fêtes, ses traditions

On voudrait tout gommer,

Effacer pour de bon

Pour ne pas froisser, ou au nom d'une laïcité

Bien trop souvent bafouée

Pour financer les mosquées

 

On dit souvent que la religion hisse l'âme

Moi je pense plutôt que certaines hissent les armes

Désir de puissance, ou de faire trembler Notre Dame

Notre bien-pensance est leur précieux sésame

Commenter cet article