Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

la Douma est l'Assemblée nationale russe.

 

SOURCE : http://breizatao.com/?p=13797

REIZATAO – POLITIKEREZH (11/05/2013)

 

Le 4 février 2013, Vladimir Poutine, le président russe, s’est adressé à la Douma, (Parlement russe), et a prononcé un discours sur les tensions avec les minorités en Russie, en affirmant :
« En Russie, vivons Russes. Toute minorité, de n’importe où, si elle veut vivre en Russie, travailler et manger en Russie, doit parler le russe, et doit respecter les lois russes. S’ils préfèrent la Charia, alors nous leur conseillons d’aller aux endroits où c’est la loi du pays. La Russie n’a pas besoin de minorités. Les minorités ont besoin de la Russie, et nous ne leur accorderons pas de privilèges spéciaux, ou n’essaierons de modifier nos lois pour répondre à leurs désirs, peu importe la force avec laquelle ils crient à la “discrimination”.


On ferait mieux d’apprendre du suicide de l’Amérique, de l’Angleterre, de la Hollande et de la France, si nous voulons survivre en tant que nation. Les coutumes et les traditions russes ne sont pas compatibles avec l’absence de culture ou les moyens primitifs de la plupart des minorités.

Quand ce corps législatif honorable pense à la création de nouvelles lois, il faut avoir à l’esprit l’intérêt national, en gardant à l’esprit que les minorités ne sont pas les Russes. »

 

Observation :

Avant de pousser des cris d'orfraie, sur cette référence à Poutine, prière de réfléchir un peu, au pays dont nous avons hérité et à celui que nous voulons léguer à nos enfants.

Avant de le critiquer, peut-être penserez-vous que la deuxième guerre mondiale a été gagnée, par les alliés, certes, mais beaucoup par les sacrifices des nationalistes russes à Stalingrad. Stalingrad, où l'avancée nazi a été stoppée au prix de 1 et 2 millions de morts dans une résistance acharnée.

Les russes (et l'hiver russe) qui vainquirent aussi Napoléon en brûlant Moscou.

Leur résistance à l'envahisseur n'a aucun équivalent dans le monde.

Quand un russe prend la France comme exemple d'un pays qui se suicide, il a des références, qui valent bien les notres.

La résistance au génocide par substitution, c'est maintenant.

 



Commenter cet article