Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Premier jet.

1 – La télé publique.

à longueur d’émission télé, tous les jours, on nous présente les manifs des PSA, des Continental, des Arcelor-Mittal… avec les motifs de ces manifs.

Aussi faut-il s’étonner, curieusement, que les arrêts de travail sur France3 (chaîne publique), ne donnent jamais lieu à explications. Pourquoi cessent-ils le travail ? Mystère. Nous savons seulement par un bref communiqué (c'est le cazs actuellement) ou un bandeau défilant, que le JT n’aura pas sa forme habituelle  « en raison d’un mouvement social », ou « d’un arrêt de travail », ou « de la grève » d’une partie du personnel. Mais nous n’avons droit à aucun commentaire d’un syndicaliste ou d’un représentant du personnel pour nous expliquer les raisons du mouvement.

Rappelons que c'est le chef de l'Etat qui nomme le président des chaînes publiques de télé. C’est ce que l’Etat appelle la transparence… pour les autres évidemment, c’est à dire le privé.

2 – Le ministère de l’intérieur, à lui le pompon.

Malgré l’évidence visuelle, le ministère assume le ridicule.Manif-26mai2013-W.jpg

Exemple d’une poignée de manifestants (David Assouline PS) « d’extrême droite, ou de droite ultime, au choix, sont en fait une marée humaine.

Pour la dernière manif du 26 mai le ministère de l’intérieur annonce sans sourciller 150 000 manifestants. Ils sont en fait de l’ordre du million. Voir les photos. Et encore, les catholiques de Civitas manifestaient ailleurs.

NB. Pas une voiture n’a été brûlée, pas une vitrine n’a été cassée, pourtant 350 personnes ont été arrêtées. Manif-Invalides-W.jpg

A comparer à la manif venue des banlieues, pour fêter le PSG, au Trocadéro (environ 15 000 personnes et 1 million d’euros de dégâts et seulement 43 arrestations).

Le ministre Manuel Valls, le 26 mai, n’ayant pas arrêté de crier au loup et de mettre en garde sur les dangers de la manif pour tous. Cette manif « de droite et d’extrême droite » !!!

3 – L’émission « Mots croisés » du lundi 27 au soir, sur le thème : « Après la manif… »

Cette émission de grande écoute, animée par Yves Calvi, a été un nouveau morceau d’anthologie, en matière de désinformation. Il y avait sur le plateau 6 participants, dont un sociologue et 5 hommes et femmes politiques, mais  aucun porte-parole de la Manif pour tous (Yves Calvi, pourtant si sérieux, avait déjà fait le coup en 2011 sur la Côte d’Ivoire où ses 4 invités étaient tous à charge contre Gbagbo). Malgré cela toute la soirée, ils ont débattu sur la question de savoir ce qu’allait devenir ce mouvement, suivant les questions de l’animateur du type « ce mouvement va-t-il se transformer en parti politique ? » … « Oui, mais que va faire ce mouvement en politique ? Quelle va être son évolution politique ?» Avec des réponses des participants en lieu et place des organisateurs, comme celle cocasse, du ministre Nadja Vallaud-Belkacem, porte parole du gouvernement, « s’ils veulent exister il faut qu’ils se transforment en parti politique ».

Invraisemblable !!!

Depuis des mois les organisateurs clament qu’ils ne sont inféodés à aucun parti (les commentateurs eux, impertubablement, annoncent qu'ils s'agit d'extrême droite ou d'intégristes catholiques et/ou de l'UMP). Les organisateurs clament que leur combat est précis et qu'ils sont opposés à une modification sociétale profonde, qu’ils refusent le « droit à l’enfant » et qu'ils réclament le droit de l’enfant à une filiation identifiée et normale. Depuis des mois ils réclament tout simplement le retrait d’une loi scélérate, qui ne tient aucun compte des dérives à venir (adoption, PMA, GPA, disparition du « père » et de la » mère », remplacés par « parent 1 et parent 2 »…) Depuis des mois, ce sont les partis politiques qui se sont raccrochés à la Manif pour tous. Et bien pour l’animateur de Mots croisés, la préoccupation était le devenir comme parti politique de la Manif pour tous. Là on comprendrait mieux. Le modèle est connu.

A suivre.

Commenter cet article