Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 Tout d’abord, il faut dire et redire que la mort de Clément Méric est un drame pour tout citoyen soucieux d’humanité.

Ensuite il faut espérer que la justice pourra faire son travail « sans contraintes ».

Enfin, ceux qui récupèrent ce genre d’incident pour leur propagande sont indignes de la Nation. A commencer par le gouvernement et le premier ministre qui veut « tailler en pièces » les groupuscules d’extrême droite, alors qu’il ne s’agit pas de l’action de groupuscules, mais d’une bagarre entre individus.

Analyse de Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info 

SOURCE : http://www.dreuz.info/2013/06/mort-de-clement-meric-des-faits-qui-sentetent-contre-la-version-officielle/

[…]

« Les médias, frustrés de n’avoir jamais pu mettre sur le dos de l’extrême droite les attaques contre les juifs [Carpentras, Toulouse…] ; contraints, en se bouchant le nez et les yeux de reconnaitre que les agresseurs antisémites sont musulmans, savourent leur revanche contre l’extrême droite avec l’instrumentalisation de la mort de Clément Méric.

Hélas [pour eux], en partie grâce à internet, qui a publié des vidéos de Clément Méric, et des témoignages, les faits leur sautent à la gueule.

Non seulement Méric n’est pas l’étudiant sans histoire que Le Monde décrit, mais un bouffeur de skinhead, connu de la police,

Non seulement il n’est pas le frêle garçon au visage de poupon que les médias voulaient faire de lui, mais, d’après la vidéo où il apparait à la Manif Pour tous, un grand type qui joue de sa chevalière pour donner des coups qui font mal, et se déplace vite, avec l’aisance carnassière de l’agitateur.

Non seulement il n’a pas été agressé, mais on sait maintenant, d’après les témoignages du vigile et d’une personne présente, qu’il s’est rendu dans le magasin qui faisait une vente privée pour casser du skin, sachant que des skinhead y seraient, qu’il a insulté les skinhead en les traitant de nazis, qu’il a, lui et son groupe, menacé d’attendre les skinhead dehors pour leur faire la peau, et qu’il semble que Méric et son groupe ont donné les premiers coups. 

La malchance s’acharnant contre les médias, le parquet de Paris n’exclut pas de poursuivre les « camarades » de Clément Méric ayant participé à la bagarre, des violences semblant avérées.

Et humiliation, Esteban Morillo, le coupable présumé, n’est pas mis en examen pour homicide volontaire.

PS : Selon le procureur, c’est bien le groupe de la victime qui a provoqué en premier. En revanche, sur l’origine exacte de la rixe, à savoir qui a porté les coups en premier, le flou persiste.

Ni l’enquête jusqu’ici, ni l’autopsie, n’ont permis de confirmer l’utilisation d’un poing américain par Esteban.

L’enquête réalisée par les enquêteurs du 1er district de police judiciaire a également écarté la thèse du guet-apens.

Selon M. Molins, un ami de Clément Méric, militant d’extrême gauche lui aussi présent dans cette salle des ventes, a reconnu et insulté un membre du groupe d’extrême droite, Troisième Voie, venu avec deux autres amis, un garçon et une fille, Katia. Selon le procureur, Esteban les a rejoints quelques temps après.

Selon le procureur, c’est bien le groupe de la victime qui a provoqué en premier. En revanche, sur l’origine exacte de la rixe, à savoir qui a porté les coups en premier, le flou persiste.

Les suspects “prétendent avoir répliqué” aux coups qu’ils disent avoir reçus dans un premier temps, a expliqué le procureur. Il a décrit une “rixe”, une “scène de violence avec échange de coups” en s’appuyant sur l’audition de “témoins objectifs”, comme deux vigiles de la salle de vente, et des personnes impliquées. »

Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

 

Tristement à méditer

Antifascist-Aktion.jpgLes mouvements d'extrême gauche "qu'il ne faut pas dissoudre" sont des mouvements très pacifistes comme le montrent leurs banderoles et leur look.

images.jpeg

 

 

Commenter cet article

trublion 10/06/2013 10:33

combien de morts dans des rixes ou des règlements de compte, sans que l' gouvernement intervienne !
Il n' y a pas de raison pour que cette malheureuse affaire, une bagarre, ne soit pas suivie, comme les autres, par la police et la justice, et non les politiques