Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Lettre d’un restaurateur marseillais (Alfred Mauro) au premier ministre. Publiée le 15 juin 2013, dans Boulevard Voltaire, sous le titre j’ai porté plainte contre la ministre pour grivèlerie !  SOURCE :

http://www.bvoltaire.fr/alfredmauro/jai-porte-plainte-contre-la-ministre-pour-grivelerie,27069?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=1c0fce65d8-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-1c0fce65d8-29264525
Pour info, la ministre en question est candidate à la mairie de Marseille.

La lettre.

Monsieur Le Premier Ministre,

J’ai l’honneur de porter à votre connaissance les faits suivants : le samedi 4 mai 2013, notre établissement recevait (comme il a l’habitude de le faire depuis dix ans avec des auteurs d’horizons divers et variés) Madame Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes Handicapées et à la Lutte contre l’Exclusion pour un dîner débat autour de son livre « Marseille ma capitale ». En raison d’une altercation entre deux convives, Madame la ministre a dû quitter la salle au moment du dessert, interrompant ainsi la soirée. De ce fait, tout le monde a quitté la salle, ainsi que les 32 invités de Madame Carlotti.

Madame Nathalie Pigzamo, collaboratrice de Madame la ministre, nous a signifié en partant de ne pas nous inquiéter, que nous serions payés. Après un mois et malgré nos diverses relances, toujours rien. Nous avons donc déposé une plainte directement auprès du Procureur de la République de Marseille pour grivèlerie. L’entourage de Madame Carlotti a d’abord essayé de négocier la facture en mégotant sur le prix du dessert qui n’aurait pas été consommé. Devant mon refus, elle a déposé une plainte contre moi pour dénonciation calomnieuse et tentative d’escroquerie. Ensuite, elle a évoqué une conspiration politique contre elle qu’aurait fomenté Franz-Olivier Giesbert avec moi, motivant ses accusations par le fait qu’il est mon témoin de mariage et que le premier papier sur cette affaire serait paru dans Le Point. En prime elle a exibé à la presse mes photos de mariage où je suis entouré de Franz-Olivier Giesbert, des frères Bodanov et de l’ancien maire de Marseille Robert Vigouroux (une sacrée bande de conspirateurs, n’est-ce pas ?). Tout ceci pour une simple facture de 1.120 euros.

Comment ne pas encore parler de « pagnolades » à Marseille ? Notre ville, Monsieur le Premier ministre, n’a pas besoin de ça. Restaurateur renommé sur Marseille depuis 13 ans, ayant reçu plus de 200 auteurs dans mon restaurant (dont, entre autres, Alexandre Jardin, Max Gallo, Boris Cyrulnik, PPDA, Marcel Rufo, Edwy Plenel, Jean-François Kahn, Christophe Barbier, Roland Dumas, Claude Allègre, Jean-Louis Debré, Bernard Debré, Malek Chebel, Yasmina Khadra, Serge Raffy, Christine Deviers-Joncour, Valérie Toranian, Eric Dupond-Moretti, Daniel Picouly), mon sérieux n’a jamais été remis en question et je n’ai jamais eu le moindre problème de règlement de la part de mes clients. Contrairement à ce que Madame la ministre voudrait faire croire, il n’y a aucune volonté de lui nuire sur le plan politique. Je souhaite uniquement être réglé des repas des 32 invités de Madame la ministre.

Merci d’avoir porté attention à ma lettre, et que cette affaire se termine au plus vite.

 

Je vous présente, Monsieur le Premier Ministre, mes très respectueuses salutations.

 

Sans commentaire (pour l'instant) n'est-ce pas ?


Commenter cet article