Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 SOURCE :

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/clement-meric-la-video-de-l-agression-a-parle-7762597802

 

"INFO RTL - Trois semaines après l'agression mortelle de Clément Méric le 5 juin, la police judiciaire parisienne vient de mettre la main sur les toutes premières images de la bagarre.

On avait d'abord cru qu'aucune image ne pourrait aider les enquêteurs... Finalement, trois semaines après l'agression mortelle de Clément Méric, le 5 juin dernier à Paris, la police judiciaire parisienne a mis la main sur les premières images de la bagarre.

La scène a été filmée par une caméra de surveillance de la RATP, située côté rue, au niveau de la station Havre-Caumartin. Les experts de la police technique et scientifique ont travaillé pendant plusieurs jours sur ces images pour les faire parler. Elles permettent de se faire une idée précise de la scène, jusqu'alors uniquement racontée par des témoins.

On voit notamment, pendant une bagarre générale, le jeune militant d'extrême gauche [Clément Méric] se précipiter dans le dos d'Esteban Morillo, le meurtrier présumé, alors de dos, semble-t-il pour lui asséner un coup.

Le skinhead se retourne alors et le frappe avec son poing en plein visage. 

L'image ne permet pas de dire de façon formelle si Esteban Morillo donne un deuxième coup, ni s'il a ou non un poing américain

Le militant d'extrême-gauche, en tout cas, tombe immédiatement au sol, inconscient.

Il n'est pas lynché une fois par terre.

 

L'autopsie avait établi que la victime n'était pas morte en tombant sur le bitume, mais avait été tuée par un ou plusieurs coups au visage  Ces images permettent de confirmer l'identité du meurtrier. Elles excluent l'hypothèse d'un lynchage, montrent un Clément Méric provocateur et confortent la thèse du juge sur une mort accidentelle à la suite de coups donnés."

 

Observation.

D'une triste et regretable histoire de bagarre entre jeunes, les médias en ont fait une affaire politique au plus haut niveau (comme pour la profanation du cimetière de Carpentras, ou l'affaire Mérah au début, attribuées à l'extrême droite).

Mais la prudence n'est jamais de mise quand il est loisible d'accuser les "nationalistes" de tous les maux.

Pauvre France et pauvres Français manipulés et manipulateurs.

En attendant seuls les groupuscules dits d'extrême droite sont inquiétés, les groupes d'extrême gauche peuvent continuer leurs provocations.

Meric.jpg

NB. en droit assassinat implique la préméditation.

 


 

 


Commenter cet article

trublion 27/06/2013 11:23

c' est ce qu' on appelle un retour de baton