Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Petite revue de détail pour troubler, peut-être votre quiétude dominicale.

Chirac s’est opposé à la mention des racines chrétiennes de l’Europe.

Clinton et Chirac, par leur intervention en ex-Yougoslavie, ont permis l’avènement d’un état mafieux (musulman) au cœur de l’Europe, le Kosovo, où plus de 300 Serbes ont été mutilés pour leur prendre leurs organes.

Bush a semé un chaos indescriptible en Irak où la guerre interreligieuse (chiites VS sunnites) perdure depuis 10 ans.

Sarkozy, a semé durablement le chaos en Libye et en Côte d’Ivoire, sans parler de la départementalisation de Mayotte, une épine durable dans la France malade.

Hollande, œuvre activement pour que le chaos interreligieux en Syrie s’éternise et s'active pour déstructure la France.

 

Tous ces présidents ont été élus « démocratiquement », traduisant à l’évidence que la démocratie a bien besoin de redéfinitions. Malheureusement la démocratie pour être réformée a besoin de l’action réfléchie des peuples qui eux sont manipulés, sinon décervelés, par les médias aux ordres des puissants "démocrates" (?), en place.

 

Un résultat tangible de toutes ces actions depuis une quinzaine d’années est la montée des sanglants affrontements religieux, l’extension de l’Islam conquérant semeur de désordres, l’effondrement des économies et la misère pour les peuples. Les Frères musulmans au pouvoir en Tunisie, en Libye, en Egypte… Les guerres interreligieuses aux Philippines, en Birmanie, en Chine… Les dictateurs laïcs balayés (seul Bachar al-Assad résiste encore en Syrie) et remplacés par des pouvoirs théocratiques, le Sahel désormais interdit aux Occidentaux, le tourisme vers les terres moyen-orientales de plus en plus aléatoire.

 

MAIS, le bon peuple de France croit encore (grandement aidé par la télé) aux vertus de la démocratie de papa avec fausse et religieuse alternance droite-gauche. Le bon peuple de France n’a pas vu venir que le clivage est désormais entre le haut et le bas, entre la Nomenklatura, qui jouit et le Peuple, qui trime, et non entre la gauche et la droite politique (PS et UMP).

Rien n’est épargné aux peuples du monde (et en particulier de France) pour leur faire croire qu’il n’y a pas d’hommes providentiels, que pour gérer la marche du monde infiniment complexe, il suffit d’hommes élus, "normaux". NB. J’ai mis beaucoup trop de temps à m’en rendre compte. Mea culpa.

Un espoir nous vient peut-être du Brésil, pays du football culte, où le peuple réclame écoles et hôpitaux plutôt que des stades. 

Chez nous, le peuple est encore distrait des réalités (du chômage qui ne peut que s’accroître par perte d’activités industrielles, à l’approfondissement sans fin du déficit du pays, en passant par une immigration du Sud non contrôlée), grâce au tennis à Laurent Garros, ou au vélo dans le Tour de France, mais aussi à l’enchaînement des activités de loisirs : de la pêche à la chasse, de la plage au ski. Carpe diem, pourvu que ça dure et tant que ça dure il faut en profiter.

Chez nous, nous en sommes encore au principe de gouvernement romain de fin de cycle : « du pain et des jeux ». Tant que les dirigeants peuvent distribuer (grâce à l’emprunt) de quoi vivre, même chichement, à une majorité qui les élit, tout va très bien madame la marquise et tant qu’on occupe les écrans avec les mariages gays et autres balivernes…

Quelques pistes de réflexion : depuis 30 ans les investissements publics sont allés en se restreignant, depuis 30 ans les dirigeants vont d’expédient en expédient. Jospin a privatisé à tout va, dont les autoroutes qui avaient été financées par nos impôts ; Chirac a trouvé l’astuce de supprimer le service national (facteur d’intégration, toujours en vigueur en Autriche et en Allemagne), Sarkozy a emprunté 600 milliards d’euros !!! (seuls 200 étaient dus à la crise) ; Hollande expérimente par centaine de milliers de faux emplois, sans s’attaquer aux privilèges des élus, ni au mille-feuille administratif, et supprime les investissements d'infrastructure...

Avec mes excuses pour troubler votre quiétude dominicale.

Pour répondre à un commentaire,

OUI il y a moyen de faire différemment,

OUI il n’y a pas fatalité à maintenir au pouvoir des hommes qui ont failli,

OUI, le bulletin de vote ou l’abstention peuvent être des armes d’évolution… à condition d’ouvrir les yeux et de se réveiller en pensant à notre descendance et non « après moi le déluge ».


Commenter cet article

trublion 30/06/2013 08:52

je constate qu' il vaut mieux Poutine que Gorbatchev, Moubarak que Morsli

Casanova 30/06/2013 11:08



Même Gorbatchev a dit que dans l'état où était la Russie, Poutine ne pouvait pas faire autrement (entendu lors d'un documentaire à la télé) et qu'il fallait remettre de l'ordre ans le pays.


Certes, on ne connait pas l'avenir, mais Poutine, qui en a, fait payer actuellemen à l'Occident son attitude inacceptable d'une part contre les Serbes et en Libye où dans les deux cas l'Occident
n'a pas respecté les résolutions de l'ONU et où nous avons triché avec l'opinion internationale, grâce aux médias complices.


Régis Debray avait écrit sur le sujet et maintenant c'est Pierre Péan qui a bien analysé la situation du Kosovo et de Serbie. Mais les médias français, à commencer par la télévision ont
désinformé le peuple... et ça continue,tous les jours.


Il est désormais acquis, mais les religieux gauchistes sectaires et dogmatiques ne sont pas prèts de le reconnaître, la Tunise de Ben Ali, la Libye de Kadhafi et l'Egypte de Moubarak, l'Irak de
Saddam Hussein étaient dans de bien meilleures conditions, sous des dictateurs plus ou moins laïcs,  que ces pays aux mains des frères musulmans et autres Talibans...