Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Un barbecue de fin d'année a enflammé les esprits à Montpellier car une école maternelle n'avait commandé que des saucisses halal.

NB. Ecole maternelle où une majorité d’élèves sont arabo-musulman.

  • Dans ce cas la majorité est invoquée.
  • Pour le mariage des homos, un autre argument est invoqué.
  • Comme disait une cousine marseillaise pleine de bon sens,  les décisions, « C’est selon ».
  •  Dans une de ses fables La Fontaine disait « selon que vous serez puissant ou misérable… »
  • Nous sommes en pleine époque de CONFUSION généralisée.               

SOURCE : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/07/01/01016-20130701ARTFIG00406-halal-et-ecole-de-plus-en-plus-de-cas.php

Par Marie-Estelle Pech, Le Figaro. Mis à jour le 01/07/2013 à 15:40 Publié le 01/07/2013 à 14:00

 

Commentaire de pascal chapelle, Le 01/07/2013 à 17:25

« a l'heure ou l’Europe impose a nos agriculteurs des normes pour le bien être animal "ce qui leurs coutent une fortunes" ..on nous imposes le hallal ...et le hallal c'est une méthode d’abatage digne du moyen-age !! ce n'est pas une question de religion ou de laïcité … mais de dignité »

 

 

Voir mes nombreux articles sur la nourriture halal. Il suffit de taper halal dans la fenêtre recherche

 

 

Commenter cet article

trublion 02/07/2013 09:00

les abattoirs se foutent du halal ou non, ils veulent gagner du pognon !
Mais je pense qu' il y a de plus en plus de français qu estiment anormal de manger de la viande qui sert à payer des mosquées !
IL faudrait qu' une marque s' engage à ne vendre que du non halal, et je pense qu' elle aurait du succès !

gilbert giraud 02/07/2013 00:06

Ne m'en veuillez pas de partir de mon petit cas personnel mais il résumera mon avis sur ce sujet : j'ai organisé la fête de notre école à Vaulx-en-Velin durant plusieurs décennies et je n'ai aucune
honte à n'avoir commandé que des merguez ou des brochettes halal ...Autour de la buvette d'une kermesse scolaire, on cherche d'abord à faire plaisir aux enfants en leur offrant un espace de jeux,
de rires, de chants et de danses, dans un esprit de rencontres amicales entre gamins, familles et enseignants...Dans une école où certains ne peuvent pas manger de côtelettes dans l'échine de porc,
il n'est pas utile de proposer du cochon sur le barbecue ! Et si la viande servie est halal, les parents concernés n'y voient qu'une preuve de respect et de tolérance : et ceux qui mangent du
cochon ne s'en offusquent pas car la fête des enfants passe avant ...

Casanova 02/07/2013 13:19






Au contraire, merci de nous faire part de votre expérience personnelle.


Cependant, pour ma part et pour ce qui est de ma compréhension, votre commentaire se place du point de vue des enfants pour les amener au vivre ensemble et
supprimer ce qui pourrait être un facteur de discrimination. Sur cet aspect de votre commentaire et d’un point de vue philosophique je suis d’accord, les enfants ne peuvent percevoir les notions
d’évolutions sociétales complexes, impliquant des mœurs et des cultures exogènes. Les enfants ne devraient pas à avoir à entrer dans des considérations culinaires. Il faut autant que faire se
peut les protéger.


 


Mais l’essentiel, le fondamental même, puisque vous évoquez « les preuves de respect et de tolérance » qui
seraient à apporter est ailleurs. En particulier le vivre ensemble durablement.
Et là il s’agit bien des parents et non des enfants.


Respect et tolérance pour qui et par qui ?


Pourquoi dans un pays laïc faudrait-il respecter les mœurs d’une religion allogène, alors que les tenants de cette religion refusent l’adaptation à un contexte
laïc, nouveau pour elle.


Pourquoi faudrait-il respecter les exigences d’une religion dont le livre sacré, le Saint Coran, prescrit de conquérir le monde et de convertir les mécréants,
par la force si nécessaire ?


Il y a donc dans votre invocation du respect et de la tolérance, une erreur manifeste d’appréciation ou pour le moins
l’omission de la nécessaire réciprocité du respect.


A mon tour d’évoquer mon petit cas personnel.


J’ai passé plus de 24 ans de ma vie dans des pays lointains, exotiques, et le plus souvent musulmans. Ma première préoccupation a TOUJOURS été de respecter mes
hôtes, même si j’étais là pour les aider. Respect de leurs mœurs, de leurs coutumes et de leurs religions. Pour l’anecdote, je n’ai pas exigé une fouchette lorsque le couscous était central et
que chacun se servait de sa  propre main. Pour l’anecdote encore j’ai bu de l’eau douteuse, offerte en signe de bienvenue, dans une seule calebasse
que chacun se passait. En échange j’ai été accepté, intégré et respecté sans problèmes dans les sociétés qui m’ont accueillies.


Pour moi donc, la recherche du respect et de la tolérance, doit d’abord venir de l’arrivant. A Ampus même je connais des habitants de religion musulmane qui sont acceptés et intégrés, sans avoir eu à renoncer à leur religion, mais qui, par contre, n’ont jamais eu de
revendications communautaristes, en particulier pour leurs enfants lorsqu’ils ont été scolarisés.  


Cet aspect du vivre ensemble et le halal nécessitent un plus long développement que celui possible dans une réponse à un commentaire. J’y reviendrai donc
bientôt, dans un article.