Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

1 – Les Talibans, tenants d’une religion de paix et de tolérance…mais contre l’éducation des filles. Il ne faudrait pas tout mélanger.

Malala à l'ONU : "Les extrémistes ont peur des livres" . La « jeune Pakistanaise, icône de la résistance aux talibans, a plaidé pour une éducation "libre et obligatoire" pour chaque enfant. »

SOURCE : Le Monde.fr avec AFP 12/07/2013.

NB. Malala c’est la jeune fille qui a reçu une balle dans la tête pour l’empêcher d’aller à l’école. Elle en a miraculeusement survécu.

« Voila quelque chose qui parait une évidence mais contre quoi on ne fait pas grand chose. Eduquer, c'est libérer ! Alors éduquons et aidons tous ceux qui s'engagent dans cette voie ici et ailleurs ». Jean-Louis D.

NB. Eduquer c’est libérer, par la connaissance, l’analyse et l’esprit positivement critique, ce n’est pas asservir à une idéologie. Il n'y a pas que les extrémistes qui ont peur des livres. RDC.

 

2 – Déraillement de Brétigny-sur-Orge.

« Alors même que le député socialiste du coin, Jérôme Guedj, a dénoncé de « sombres crétins inhumains qui ont manifestement profité de la cohue pour voler des téléphones portables et des bagages », Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports, a tenu à nous rassurer : il ne s’agit, a-t-il dit, que « d’actes isolés ». On respire. »

SOURCE :  http://www.bvoltaire.fr/silviomolenaar/bretigny-que-sest-il-passe-quon-ne-veuille-nous-dire,30244?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=a35d48880b-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-a35d48880b-29264525

« le ministre Cuvillier admet que les secours ont bien été accueillis de façon « un peu rude », le maire [PS] de Brétigny-sur-Orge tempère de son côté en affirmant que le mot « caillassage » est à son sens « très exagéré ». Et pour prouver le bien-fondé de son analyse, l’élu socialiste de rapporter qu’aucune pierre n’avait atteint sa cible.

SOURCE : http://www.bvoltaire.fr/francoisdelaitrebvoltaire-fr/les-charognards-de-bretigny-sur-orge,30242?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=a35d48880b-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-a35d48880b-29264525

NB. Cette volonté de nier la réalité est proprement incroyable et stupéfiante. Tout problème dont on veut ignorer l’équation ne peut trouver de solution (RDC). Force est d’admettre qu’ils ne veulent pas trouver de solution. Aussi la solution finira par arriver hors de leur intervention. Souvenons-nous Jospin niant l’insécurité et parlant de « sentiment » d’insécurité, n’est pas allé au deuxième tour de la présidentielle en 2002.

A Brétigny les circonlocutions autour du sentiment de « caillassage » sont du même ordre. Il y eu vol sur morts et blessés, puis caillassage du SAMU, des pompiers et de la police, mais… « les pierres n’ayant pas atteint leurs cibles » on ne peut pas parler de caillassage !!!

C’est fou non ?

 Entonnoir1

Commenter cet article