Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Réponse à une question posée par téléphone.

SOURCE : Futura-Sciences, http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/dossiers/d/botanique-especes-invasives-1014/

10/01/2011 - Par Claire König, Enseignante Sciences Naturelles 

"Une espèce invasive est une espèce exotique qui devient nuisible à la biodiversité autochtone.

Nous allons faire le point et prendre quelques exemples pour illustrer cette menace. Ne pas céder à la panique ou au pessimisme noir est aussi une condition de la réussite de la lutte contre ces calamités mais il y a des mesures à prendre d’urgence !"

Il s’agit d’un dossier complet duquel j’extraie quelques titres, données, et recommandations.

Voir l’article n° 1466.

1 - Les objectifs du programme DAISIE, programme européen de lutte contre les espèces invasives :

      Créer un inventaire des espèces invasives qui menacent l’environnement en Europe ;

·      Fournir les bases pour la prévention et la lutte contre les invasions biologiques au travers de la compréhension des différents facteurs impliqués ;

·      Evaluer et récapituler les risques et impacts des espèce invasives répandues ou nuisibles ;

·      Utiliser les données et les expériences des différents États comme cadre pour identifier des indicateurs en vue d’alertes précoces. 

 

Des informations détaillées et fiables sont un outil essentiel pour prévenir la dissémination, l’impact et pour appliquer des stratégies de lutte appropriées et efficaces." 

 

2 -Un site Internet sur les espèces invasives

"Il a été identifié 100 espèces invasives exotiques dangereuses en Europe. Le site Web dédié aux espèces invasives permet de rechercher des informations sur les 8.996 espèces exotiques présentes en Europe. De plus pour les 100 espèces les plus dangereuses il y a des informations sur leur biologie, écologie, habitat, distribution géographique, les voies d’introduction, les tendances invasives, les impacts et les méthodes de prévention et de gestion.

Ne pas céder à la panique ou au pessimisme noir est aussi une condition de la réussite de la lutte contre ces calamités qui tendent, à n’en pas douter, à uniformiser de manière dramatique notre environnement, mais il y a du souci à se faire et des mesures à prendre d’urgence. 

2 - Espèces invasives : la sécurité aux frontières doit être renforcée.

Le 27/10/2012 à 13:25 - Par Delphine Bossy, Futura-Sciences

Les zones frontalières soumises à un flux dense de transport de marchandises agricoles posent un véritable problème environnemental. Mal surveillées, beaucoup d'entre elles sont envahies par une quantité considérable d'insectes exotiques nuisibles. Le danger ? La propagation d'espèces ravageuses menaçant la biodiversité.

3 - Les espèces vivantes n'ont qu'une obsession : se reproduire.

27/04/2002 - Par Claude Combes, Biologiste en Écologie Tropicale

Les êtres vivants ne semblent vivre que pour se reproduire, c'est à dire pour transmettre leurs gènes, et puis mourir. Dans cette course à la reproduction, chaque individu s'efforce de faire mieux que l'autre. Le progrès de la vie au cours de l'évolution est le résultat paradoxal de cette compétition.

 

Observations.

Ce dossier est particulièrement bien documenté et accessible même à des non-spécialistes.

Je le recommande à tous ceux qui seraient préoccupés par la biodiversité.

Il y manque un seul thème qui concerne l’humanité toute entière : la biologie des populations humaines. Car l’espèce humaine est une espèce animale comme les autres, qui a ses lois naturelles d’existence, de développement et de survie. Que ces lois soient appelées civilisation ne change rien au fait que l’homme se préoccupe de la survie de l’espèce et de sa descendance. Cette analyse, refusée en France par les « ir-responsables » politiques, serait pourtant du plus grand intérêt pour trouver les solutions pour le « vivre ensemble », ou pour identifier les espèces allogènes prédatrices ou toxiques dont il faudrait contrôler ou interdire l’entrée dans un territoire donné.

Honni soit qui mal y pense, cette analyse ne concerne pas que la France ou l’Europe, où des allogènes se croient en pays conquis, mais a concerné la pénétration de tous les peuples envahisseurs, qu’il s’agisse des européens en Amérique, ou des Espagnols en Amérique dite latine, ou des européens en Australie, ou des Arabes en Afrique… La pénétration d’allogènes s’est toujours faite avec des conséquences néfastes, pour les populations autochtones.

 

Ne rien vouloir savoir est la pire attitude. Elle ne peut qu'aboutir au désastre.

image004Dilem-15-mai-2013-W

Dilem dans El Watan (Algérie !)Konk-cauchemar

 Face à l'islam

Commenter cet article

trublion 29/07/2013 10:13

incroyable, comme ces espèces invasives s' adaptent vite, et cherchent automatiquement à prendre la place des espèces endogènes

Casanova 29/07/2013 10:23



Exact.


J'y reviendrai avec des exemples concrets : l'écrevisse de Floride, lapin en Australie...espèces  qui remplacent purement et simplement les espèces d'orignie, tant elles se trouvent bien
dans leur nouveau milieu qu'elles colonisent en éliminant la concurrence endogène. cela commence toujours par unterritoire localisé, puis ça s'étend. Pour l'homme c'est plus complexe car des
espèces autochtones (regroupée en associations ou partis) leur facilitent la tâche.