Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 

 

Var matin du mardi 6 août 2013 nous offre une illustration de ce que peut être une communication politique biaisée et un enfumage politicien du citoyen.

En effet, on y apprend

Que ce domaine est une "source d'inquiétude communale".

Que « le maire de la commune se bat ».

Que « le maire mouille son écharpe tricolore », pour sauver ce patrimoine communal.

Que « l’intérêt de ces parcelles est… » suit une énumération (tout y passe y compris l’intérêt de la « zone humide »).

Que le renvoi au 20 septembre « n’altère en rien la détermination du premier magistrat ».

 

Il m’est donc impossible, comme ancien maire, de ne pas brièvement réagir.

  • Il n’aura échappé à personne que les élections municipales sont dans 8 mois.
  • Il n’aura échappé à personne que cette  « équipe municipale » est aux affaires depuis 2001, c’est à dire depuis 12 ans (2 mandats).
  • Cette « équipe » et le maire sont parfaitement informés que cette propriété du Moulin-Vieux » est en vente depuis avant les années 2000 et que des parcelles ont été vendues, sur lesquelles le maire a délivré un permis de construire illicite et entamé des « négociations » pour obtenir gratuitement par prélèvement indu une trentaine d’hectares… ce qui a fait capoter la vente et empêché la restauration du Moulin-Vieux.
  • Ceux qui s’intéressent à la vie de la commune doivent savoir qu’il existe un POS (plan d’occupation des sols) qui traduit la politique de développement et de protection communale, pour plusieurs années. Ainsi le POS d’Ampus établi et adopté sous une municipalité Casanova, a placé en « emplacement réservé » le terrain de la zone humide inscrite à Natura 2000 et les sources de Fontigon (Fontigon et le Cade). Ainsi dès 2001 l’acquisition de la parcelle (à la vente) supportant les sources était possible et pouvait même être exigé. Il n’en a rien été, par ce maire qui mouille son écharpe tricolore !

 

Maintenant, le premier et seul quotidien du Var, semble servir de caisse de résonnance à des déclarations abracadabrantesque du premier magistrat de la commune ça interpelle.

Premier magistrat qui a abandonné :

le projet de maison de pays-musée de la truffe dont les financements étaient en place et l’étude architecturale achevée. Projet auquel avait participé le musée Barla de Nice et qui avait reçu le soutien de toutes les instances politiques régionales , comme celui de la sous-préfecture.

Premier magistrat qui a abandonné :

Le projet de restauration du village médiéval de Regnier pour lequel les terrains ont été progessivement acquis par les municipalités ayant précédé celle de monsieur Vignal. Le levé topographique du site ayant été réalisé aux frais de la commune.

Premier magistrat qui a abandonné :

Le raccordement à la station d’épuration du village du quartier de la Combe de Magne...

Premier magistrat qui a abandonné :

Le projet en cours de réalisation d’un lac au quartier du plan. Lac dont l’étude complète a été réalisée par la Société du Canal de Provence et les terrains d’assiette (12 ha) achetés avec l’aide de la région.

Premier magistrat qui a abandonné :

Le projet , accepté par la mairie, d’acquisition d’un vaste terrain de 80 ha à la Sigue, pour y implanter une maison de convalescence et de retraite. Maison désormais installé à Chateaudouble.

Premier magistrat :

Qui n’a pas réagi quand des membres de l’ASA de Fontigon ont massacré à la tronçonneuse les arbres de la « zone humide », ni réagi à mes courriers attirant son attention, lui, président du comité Natura 2000 de la commune,  sur une erreur cartographique matérielle ayant placé la zone humide dans la carrière de Fontigon. Lui qui se présente maintenant en défenseur de la "zone humide". On pourrait rire si ce n'était à pleurer.

 

Premier magistrat qui a négligé de poursuivre l’œuvre de ses prédécesseurs et le POS, en ne se portant pas acquéreur du terrain d’assiette des sources de Fontigon, se réveille, douze ans après, « et mouille son écharpe », Trop c’est trop. Les journalistes et « correspondants" pourraient nuancer.

 

Cette affaire, du moins la façon dont elle nous est présentée, cette communication est une arnaque. C’est une information biaisée du maire. C’est sa grande spécialité et ce n’est pas nouveau. Ce qui est nouveau c’est qu’il a obtenu une tribune de qualité, le quotidien Var matin.

 

Sur le fond, je suis évidemment favorable à l’acquisition du terrain de Fontigon et rappelle encore que j’ai fait réaliser, il y a longtemps, par le service géologique départemental, avec l’accord du propriétaire du domaine, une évaluation de la ressource en eau du secteur... dont le premier magistrat d'aujourd'hui n'a tiré aucun profit pour la commune.

Des questions se posent : Désinvolture pour le développement ? Seule le titre présente de l'intérêt ? Trop compliqué de mettre en œuvre des projets, Incompétence ? Aucune vision prospective ? Seuls les sujets d'actualité électorale sont valorisés ? Bref pour le citoyen que je suis, observateur critique de la vie publique, il va falloir que le peuple se décide à lire et regarder la réalité en face, s'il ne veut pas finir par ne voter que pour des faiseurs d'illusions. Des menteurs et calomniateurs professionnels.

 


 

 


 

 

 

Commenter cet article