Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Depuis une quinzaine de jours (mais la mode a commencé bien avant), la folie est « à l’honneur ».

Définition du Petit Robert :

« Trouble mental, dérèglement, égarement de l’esprit ». « Pensées incohérentes et conduites de même ». « Caractère de ce qui échappe au contrôle de la raison ». « Manque de jugement »…

 

La folie étant affaire de spécialistes, je précise aborder ce sujet avec la plus extrême modestie (une fois n’est pas coutume) et mon seul bon sens, sur des sujets d’actualité.

 

En fait, l’usage télévisuel du mot (l’exploitation quasi-systématique même) et de ce qu’il suppose a occupé le devant de la scène politique, est devenu à la mode, depuis le carnage commis par Anders Breivik en Norvège.

 

Il semble bien que, désormais, tout acte humain, inexplicable par la pensée politique unique soit qualifié de « folie ». Je dis bien inexplicable « par la pensée unique », et non inexplicable par le bon sens ou par la rationalité, ou par tout simplement l’observation des faits.

1 - Anders Breivik

Avant d’en venir à survoler quelques affaires récentes ayant « défrayé la chronique », disons deux mots d’Anders Breivik. Voilà un homme qui a prémédité son geste et l’a expliqué dans un texte de 1518 pages. Qualifié de « testament délirant (dont le titre est : "2083, une déclaration d'indépendance européenne" ; La croix des Templiers figure sur la première page du manifeste), par le journal Le Monde du 26 juillet 2011, dont je tire les extraits suivants.

SOURCE : http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/07/26/anders-behring-breivik-a-mis-en-ligne-un-manifeste-peu-avant-ses-crimes_1552847_3214.html

« "Ce livre a été conçu pour tenter d'expliquer aux élites politiques européennes comment la perpétuation des doctrines politiques en vigueur pourrait déboucher sur de telles manifestations, à savoir la radicalisation de certains groupes ou individus."

"les droits des peuples autochtones d'Europe" et "contre le djihad européen en cours".

Le désastre, à ses yeux, remonte à la collusion entre ces "marxistes culturels" et les intellectuels allemands de l'Ecole de Francfort (Wilhelm Reich, Herbert Marcuse, Theodor Adorno), qui n'ont eu de cesse, pour lui, de subvertir les valeurs traditionnelles et de désarmer les Européens. La promotion du multiculturalisme – que Breivik abhorre par-dessus tout et dont il déplore qu'elle soit aussi adoptée "par les soi-disant partis conservateurs" –, la lutte contre le racisme, le sexisme et l'homophobie, tout cela forme, ce qu'il dépeint comme "une idéologie de haine dont le but est de détruire la civilisation occidentale et qui est antichrétienne, antifamille, antinationaliste, antipatriote, anticonservateur, antihérédité, antimasculin, antitradition et antimorale".

Au final, tous ces concepts entraînent, s'alarme-t-il, la "destruction des capacités de défense de la société européenne", ce qui ouvre la voie à "l'islamisation de l'Europe" et à "un génocide culturel". 

Pour lui, l'ère du dialogue avec ces élites est finie, depuis l'intervention, en 1999, de l'OTAN en Serbie, en soutien aux Kosovars. "Il n'y a pas de démocratie en Europe", juge-t-il, estimant que le poids de l'idéologie officielle couplée à "l'importation d'électeurs", avec l'immigration, interdit aux "conservateurs culturels" tout espoir d'arriver un jour au pouvoir. "Le temps de la résistance armée est venu", en conclut-il page 801 de son manifeste. 

[Il estime que les musulmans représenteront 50% de la population européenne en 2083]

« Lui qui est persuadé qu'il sera présenté comme "un dingue", ou un raté, insiste longuement sur ses réussites professionnelles […] »

C’est bien ce qui s’est passé, lors de son procès. L’opinion et les juges espéraient qu’il soit déclaré fou, mais il n’était pas fou. Il a agi (dans son esprit pour l’intérêt supérieur des peuples d’Europe) suivant un plan et avec un objectif clairement annoncé, rédigé et publié. Ce qui explique, mais n’excuse en rien son geste. Heureusement pour la bien-pensance, il a pu être qualifié « d’extrême droite », en succédané à fou. Faute d'être reconnu comme fou, Breivik est d'extrême-droite ! 

Il n’est pas le premier historiquement dans ce cas (de Ravaillac à Hitler). Lui,  a espéré réveiller les consciences européennes, mais il s’est trompé sur la capacité d’analyse de ses concitoyens et a sous-estimé le degré de vigilance des Européens à une agression continue mais diffuse.Alors, Fou ?

2 – Dominique Venner.

Voir mon article n° 1333 : http://www.ampus-casanova.com/article-1333-suicide-de-dominique-venner-testament-pour-sauver-la-patrie-117961318.html

Dominique Venner, écrivain, s’est suicidé (le 21 mai 2013) au cœur de la France, dans la cathédrale Notre Dame de Paris, pour lancer un message fort, très fort.

Extrait de son testament :

« Il ne suffira pas d’organiser de gentilles manifestations de rue pour l’empêcher. C’est à une véritable « réforme intellectuelle et morale », comme disait Renan, qu’il faudrait d’abord procéder. Elle devrait permettre une reconquête de la mémoire identitaire française et européenne, dont le besoin n’est pas encore nettement perçu. 

Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes.

Il faudrait nous souvenir aussi, comme l’a génialement formulé Heidegger (Être et Temps) que l’essence de l’homme est dans son existence et non dans un « autre monde ». C’est ici et maintenant que se joue notre destin jusqu’à la dernière seconde. Et cette seconde ultime a autant d’importance que le reste d’une vie. C’est pourquoi il faut être soi-même jusqu’au dernier instant. C’est en décidant soi-même, en voulant vraiment son destin que l’on est vainqueur du néant. Et il n’y a pas d’échappatoire à cette exigence puisque nous n’avons que cette vie dans laquelle il nous appartient d’être entièrement nous-mêmes ou de n’être rien. »

Dominique Venner, lui aussi a été qualifié « d’extrême droite », mais « geste fou » a été évoqué. Pensez donc se suicider par patriotisme ne peut être qu’un geste fou de déséquilibré.

3 – Les Kamikazes japonais ou les djihadistes.

Avions-nous, ou avons-nous à faire à des fous qui se suicident pour leur empereur ou leur Dieu ? Que dire des États, comme la France, qui soutiennent les « fous de Dieu » en Syrie ? Le général Gamelin, n’était-il pas fou pour envoyer des milliers de jeunes hommes, baïonnette au canon, à l’assaut, des mitrailleuses allemandes à Verdun. En fait, se faire inutilement tuer (l’armistice ayant été signé !). Que dire alors de François Hollande traité par Nicolas Baverez de Gamelin de la guerre économique (http://www.lepoint.fr/editos-du-point/nicolas-baverez/francois-hollande-est-le-gamelin-de-la-guerre-economique-01-08-2013-1710296_73.php)

4 – Le tireur, potentiel, sur la mosquée de Lyon.

Extrême-droite ou fou ? On parle d’individu dérangé. Il faut vraiment être dérangé pour être islamophobe et le faire savoir.

5 – Le tueur du jeune Jérémie à Marseille.

Lui, Ali Hamidou, les médias et le procureur ont tranché, il est irresponsable puisque fou. C'est un des 4 000 fous des rues de Marseille ! Une goutte d'eau dans la mer.

6 – L’Ukrainien responsable de l’accident du car et de la mort de deux personnes.

« Fou et irresponsable de ses actes » ont décidé les médias. Il a tiré le volant, car il avait un besoin pressant de satisfaire un besoin naturel.

7 – Gérard Depardieu a uriné dans le couloir d’un avion pour la même raison. Alors ? Déséquilibré, fou ou malade ?

8 – Un « déséquilibré » pénètre chez le couple Sarkozy. Fou ?

9 – Un Italien « déséquilibré » arrêté pour avoir tracé des tags islamophobes. Fou ?

 10 - Casanova et son projet fou de minisophia Antipolis à Ampus (Var matin).
Forcément fou, puisque sur les énergies renouvelables le projet avait 20 ans d'avance sur l'évolution des états d'âme.

11 - François Hollande décorant de la légion d'honneur un imam déclarant que sa constitution à lui c'est le Coran.

 Acte fou ?

12 - Le même François Hollande faisant la guerre aux djihadistes au Mali et les armant en Syrie.

Décision folle ? Décision d'un déséqulibré ?

13 - Le même encore ne se mariant pas mais imposant à la France entière le mariage contre nature des homosexuels.

Fou ?

14 - Le ministre de l'éducation nationale, imposant la théorie du genre aux enfants des écoles. Il choisiront à leur majorité s'ils sont masculins ou féminins !

Fou non ? Décision d'un déséqulibré ?

...

Bref, il s’agit d’une véritable épidémie verbale de folie ou de folie verbale. 

 

Une question s’impose donc. L’usage du qualificatif de fou n’est-il pas une façon de refuser d’affronter la réalité ? Les fous étant juridiquement irresponsables, il n’y a plus rien à débattre.

 Entonnoir1

 

 

Commenter cet article

trublion 15/08/2013 09:24

cela rejoint un peu l' adage, quand on veut tuer son chien, on dit qu' il a la rage !
C' est une grave erreur de croire qu' on peut faire de tous les humains, des citoyens du monde !
On n' empêchera jamais qu' on commence par regarder sa famille, puis son quartier,puis le pays, avant de parler du monde

Casanova 15/08/2013 10:58



Penser GLOBAL et agir LOCAL, c'est le principe GLOCAL du développement durable.