Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

  La « transition énergétique »

SOURCE (en particulier) : « La transition énergétique aux horizons 2020 à 2050, contribution au débat national. » Revue Géologues, n°176, mars 2013.

 

L’énergie revient sur le devant de la scène politique, avec en perspective proche, de nouvelles taxes et de nouveaux prélèvements ! Rappelons que sur Ampus,  nous sommes toujours dans l’attente de la décision du tribunal, en appel, sur le projet de « ferme »  photovoltaïque projetant de raser le bois de Prannes.

 

Le sujet est complexe et source de malentendus et de conflits stériles (en France) ou violents (sur les « théâtres » extérieurs). La seule certitude annoncée c’est que de nouveaux efforts financiers seront demandés aux Français qui peuvent encore payer, jusqu’à l’assèchement de toutes les possibilités d’action et l’effondrement du système. Il faut là encore rappeler que l’effondrement du système n’est pas une vue de l’esprit et que l’implosion du système soviétique est un exemple qui devrait réveiller les consciences.

 

Ainsi, le système communiste de l’URSS a fini par s’effondrer, malgré sa puissance militaire, à cause de politiques économiques et sociétales déraisonnables. En France nous sommes actuellement sur cette voie : les dépenses improductives, sans recettes autres que les impôts et la réduction des capacités d’investissement du pays, comme la dilapidation du capital du public et du privé. Une politique suicidaire et cependant électoraliste(cette l’inaptocratie). .

 

Pour savoir si les efforts demandés sont à la hauteur des enjeux, ou même s’ils ont un sens (un bon sens, évidemment) il faut donc aborder la question de la « transition énergétique » en partant de quelques fondamentaux :

  • ·      Besoins rapportés à la production d’énergie.
  • ·      Peut-on réduire la demande d’énergie, si oui comment. 
  • ·      A quelle échelle doit-on traiter du problème : local, national, continental ou planétaire.
  • ·      Le transport absorbe 98% des hydrocarbures. C’est le problème majeur.
  • ·      Le PIB (produit intérieur brut) est tributaire de la consommation énergétique.
  • ·      Depuis 1960, la croissance annuelle du PIB mondial par tête a évolué à la baisse.
  • ·      L’humain recherche d’abord son confort au moindre coût. Carpe diem.
  • ·      Les dogmes sont souvent plus puissants que la raison.
  • ·      Demain est loin et incertain. Carpe diem.

 

En conséquence, au moment de la reprise des débats  sur la transition énergétique (débats qui s’annoncent enflammés et partisans, convictions contre croyances), je vais essayer de clarifier un peu la situation par quelques articles simples et réalistes qui seront peut-être utiles à certains.

à suivre.

Commenter cet article