Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Le couvre-feu est une interdiction de sortir et de circuler. Cette disposition des pouvoirs publics (nationaux ou locaux) est d’application rare, puisqu’elle est prise en période de troubles graves ou de guerre. Par exemple pendant la guerre d’Algérie ou pendant la deuxième guerre mondiale. En Egypte aujourd’hui…

 

Et bien Saint Denis, ville de France, de plus de 100 000 habitants (troisième ville d’île de France), ville où se trouve le parc de la légion d’honneur et la basilique Saint Denis (tombeau des rois de France), Blason_de_Saint-Denis-W.jpgoù a été érigé le stade de France… Et bien à Saint Denis, cœur de la France, la municipalité communiste vient de décréter le couvre-feu pour raison de sécurité, obligeant 70 commerces (y compris bars et restaurants) à  « fermer boutique » après 20 heures.

Les commerçants sont furieux :  

« Au Paloma, le cafetier Yacine Djaouani, 28 ans, ouvre sa caisse et met des billets sur le zinc. "Regardez ma recette depuis 6 heures! Il n'y a même pas 50 euros. Vous connaissez beaucoup de bars qui ferment à 20 heures ?" explique-t-il... »

SOURCE : http://www.lepoint.fr/societe/a-saint-denis-un-couvre-feu-pour-lutter-contre-l-insecurite-23-08-2013-1716834_23.php

Quoi qu’il en soit, instaurer le couvre-feu en France, pour raison de sécurité, comme en temps de guerre (c’est ce que viennent de faire les militaires en Egypte), devrait sérieusement interpeller le citoyen français, même celui qui vit loin de la capitale (on parle bien de la capitale de notre pays), dans des havres de paix comme Ampus. 

J’ai déjà évoqué le Kosovo au sujet de Marseille ("qui se vide de son peuple historique au profit de populations exotiques" laprovence.com), mais le département de la Seine Saint Denis est dans la même situation, il s’agit de territoires où les lois de la République sont en passe de ne plus s’appliquer du tout. Ce que Brenner a appelé "les territoire perdus de la République" (où règne l'antisémitisme, le sexisme, la délinquance, les viols collectifs...) . Pour le moment virtuellement et concrètement perdus, en attendant la perte physique et territoriale ? L’exemple historique et actuel du Kosovo devrait réveiller les consciences des gouvernements, mais en inaptocratie, où l’esprit de lucre et le court terme  dominent, ces gouvernements semblent plutôt jouer la carte de la collaboration avec l’ennemi, la cinquième colonne. « Après moi le déluge » de Louis XV.

Bref, si les "collabos" ne changent pas d’attitude, il va falloir, avant qu’il ne soit trop tard (mais n’est-il pas déjà trop tard ?) que le peuple s’en mêle. La décision de la mairie de Saint-Denis (pourtant collabo), est peut-être le signe d’un frémissement de réveil. Acceptons-en l’augure.

Voir la vidéo

http://videos.tf1.fr/jt-we/2013/couvre-feu-polemique-a-saint-denis-8252000.html

Les quelques photos ci-après illustrent l’évolution de la diversité française. Sur onze manifestants seuls deux « blancs » sont visibles ! Sur les vues de rue il n'y a plus de "gaulois" visible. Le département est progressivement abandonné par les « gaulois » autochtones, remplacés par des allogènes. C'est exactement le processus qui s'est produit au Kosovo.

 

Photos tirées du site de la Gauche anticapitaliste (http://gauche-anticapitaliste-stdenis.blogspot.fr/2013/03/greve-pole-emploi-saint-denis.html) et du Point.fr.

Curieusement on parle dans les médias de "minorités visibles" pour évoquer les gens du sud (noirs d'Afrique et maghrébins). En Seine-Saint-Denis (9-3) la minorité visible est le "blanc" ou "gaulois"

SaintDenis.JPGSaint-Denis-PoleEmploi-W.jpgSaint-Denis_93.jpg

Ça ne vous interpelle pas ?

Les rues de Marseille ou de Saint Denis semblables à celles de Bamako, Moroni, Alger ou Tunis, ça vous indifère ?

Pourquoi pas ? C'est l'avenir diront certains. Ah bon l'avenir c'est Bamako (allez à Montreuil pour voir), c'est le couvre-feu du Caire ?

L'avenir c'est Mamoudzou ? Allez faire un voyage "touristique" à Mayotte ou aux Comores, pour voir ce que nous allons devenir et léguer à nos enfants.

Après, si ça vous convient, vous pourrez dire "après-moi le déluge" et dormir tranquille !

Il faut dire qu'avec un président visionnaire ("le futur c'est l'avenir") ou un gouvernement qui ne sait plus où il est (avec sa taxe, qui n'en est pas une, son impôt qui n'en est pas un, sa redevance qui ne coûtera rien à personne mais qui sera redistribuée en créant un stress ! voire son "immigration une chance pour la France"), relayé par la télé, le pays n'est pas près d'ouvrir grand les yeux. D'ailleurs Michèle Tribalat à bien intitulé son livre sur l'évolution de notre société et l'immigration  "les yeux grand fermés".

Bon dimanche.

En Algérie le dimanche est désormais le vendredi (quoique certains s'y octroient le vendredi ET le dimanche...), ça aussi c'est l'avenir ?

 

à suivre.

 


Commenter cet article

trublion 25/08/2013 09:48

un communiste qui préconise un couvre- feu !
IL a peut être relu ce que pensait Marchais de l' immigration.
Mais reconnaitre un problème n' est qu' une étape !
il faut amputer avant que la gangrène ne se généralise

Casanova 25/08/2013 10:55



Remarque pertinente !