Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Un commentaire vient d'être posté par marie-josé bono sur l'article 1720 - AMPUS et ses mystères : Lentier. Questions sur le fonctionnement cérébral des édiles.

Le commentaire : « à propos des dos d'ânes de Lentier.
surtout ne pas retirer un dos d'anes sur 2, l'expérience nous a démontré que les petits malins circulent à toute vitesse sur la voie ainsi libérée. Donc si on retire celui de droite en montant, ils passeront à fond sur la voie de gauche en descendant. Ainsi plus de mal au dos! »

 

Merci de cette réaction et de l’explication pertinente qui est donnée pour expliquer la présence de 2 dos d’ânes. Il me faut alors développer un peu ma pensée.

 

1 - Je n’ai pas l’intention de jouer les « conseillers hors-sol », aussi je ferai quelques remarques de bon sens, fondées sur des faits réels. Celle d’un citoyen qui se sent concerné par ce qui se passe sur sa commune. En me posant la question : puisque la traversée de Lentier est dangereuse et que certains automobilistes ne tiennent aucun compte de la signalisation, ni de la limitation de vitesse à 30 km/h, ni du rétrécissement et de l’ordre de priorité indiqué, les solutions possibles ont-elles été discutées ? La décision des dos d’ânes était-elle la plus judicieuse pour la sécurité des habitants du hameau ?

2 - Tout d’abord, si c’est le cas, il faut croire que c’est bien la solution « dos d’ânes » qui a été retenue. Il faut donc admettre que la solution en vigueur (deux dos d’ânes alors qu’un seul est juridiquement et techniquement nécessaire) traduit donc l’impossibilité de l’autorité publique à faire respecter le code de la route au niveau de Lentier (hameau d’Ampus, donc quartier de la CAD). Soit.

 

3 – Exemples d’autres solutions qui auraient pu être envisagées, depuis 12 ans de municipalité VIGNAL-MARTIN.

- Installation d’un radar de contrôle de vitesse. Il y en a un peu partout, dont Trans et le Muy (J’ai reçu un jour un PV d’excès de vitesse à mon domicile, avec retrait de 2 points de mon permis, pour avoir roulé en sortie du Muy à 53 km/h au lieu des 50 obligatoires). A Nice sur les 7km de la promenade des anglais les radars ont fait merveille et les automobilistes, bien que ça leur coûte, ne dépassent pas les 50km/h autorisés. Les kamikazes traversant Lentier comprendraient assez vite où est leur intérêt (gagner 30 secondes ou respecter le code).

Evidemment, il faut mouiller son écharpe tricolore et convaincre le service des routes et la gendarmerie.

- Installation d’un feu tricolore dans les deux sens comme à Tourtour, où il fonctionne bien et où je n’ai jamais entendu quelqu’un se plaindre du système.

Evidemment là encore, il faut mouiller son écharpe tricolore et convaincre le service des route et la CAD. 

- La déviation. Solution la meilleure, pour cela, il fallait reprendre les discussions entamées il y a longtemps pour l’étude, puis le financement de la déviation. Je rappelle que la déviation est inscrite au POS et que l’action municipale devrait être un continuum (mais ce ne fut pas l'esprit de l'équipe en place qui n'a mis en œuvre aucun des projets en cours de la précédente municipalité, peut-être par peur des difficultés). Je rappelle encore que Vidauban a attendu 50 ans sa déviation, mais ils l’ont finalement obtenue, mais chaque municipalité successive a continué le forcing auprès du Conseil général.

Là encore, il faut mouiller son écharpe tricolore et agir dans l’intérêt public de long terme, ce qui ne me semble pas l’état d’esprit de l’équipe municipale en place. J’admets volontiers qu’il est plus confortable de refaire le monde sur la place de la mairie.

 

Pour finir, merci du commentaire de Marie-Jo Bono.

 

Si j’ai dit des çonneries, merci de rectifier, mais je ne suis pas dans le secret du CM et ignore si des écueils, ou contraintes m’ont échappé.

  Une question demeure et me préoccupe : pourquoi est-on candidat à une municipalité ?


Commenter cet article

trublion 02/10/2013 18:46

et si les amortisseurs cassent, on peut porter plainte contre la mairie