Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Cet après midi, à l’Assemblée nationale le premier ministre Jean-Marc Ayrault s’est montré offensif sur l’exemplarité que se doit d'avoir la France… sur tous les sujets du plus sérieux au plus farfelu. En vrac (bien que les sujets n’aient pas été traités dans l’hémicycle) , mais ils occupent en permanence les lucarnes télévisuelles : du racisme à l’usage fait de la liberté de la presse, des journaux  pamphlétaires au mauvais esprit, de la liberté de copuler avec des dames légères à la xénophobie, de l’appréciation d’un auteur à succès dénigré car non de gauche ( Gérard de Villers, DCD, et ses100 millions d’exemplaires vendus), sans parler des évadés fiscaux ou des manifestants pacifiques assimilés systématiquement à l’extrême-droite, même quand ils sont d’extrême-gauche (il y en avait sur les Champs Elysée qui ont manifesté et qui ont vite été calmé)… rien n’échappe à l'œil des inquisiteurs. Ils ont plein la bouche (et même des réserves) de sanctions, délits et autres travers humains à corriger. La gauche est devenue moralisatrice à outrance et le revendique haut et fort à l’AN.

 

C’est donc l’occasion de rappeler le dicton de la paille (que l’on voit dans l’œil du voisin) et de la poutre (que l’on ne voit pas dans le sien), avec exemple à l’appui. Ou fait ce que je dis pas ce que je fais!

 

Oubliées les vacances dans les îles par des ministres, oubliées les affaires judiciaires en cours, oubliées les subventions indues et/ou détournées, oubliées les jouissances dans les palais de la République, oublié les "moi je n'aime pas les riches" de François Hollande... "C'est la ouate qu'ils préfèrent" comme chante la chanson. Le premier ministre si véhément à donner des leçons , nous le mettons ici à l'honneur.


Jean-Marc Ayrault, pour n'être qu'un professeur de profession, n'en aime pas moins un certain confort et le luxe, sinon l'apparat de l'ancien régime. Il vient de faire aménager un château de la République, qui a précédemment servi de refuge à la deuxième famille de Mitterrand, son épouse morganatique, Pingeot, et sa fille Mazzarine.


Fait ce que je dis pas ce que je fais ! Les économies c'est pour les Français d'en bas, ce n'est pas pour l'oligarchie.

Voir les documents ci-dessous.

SOURCE L'Echo des Vosges, 24 octobre 2013

Chateau-Vosges-JMA.jpg

Chateau-JMA.jpg

 

 

 

 

 


Commenter cet article