Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Les dogmes mortifères.

 

Pour le mariage inique des homosexuels, l’obsession des hommes et femmes au pouvoir, était égalité-égalité, pour les élections  c’est maintenant parité-parité qui est leur crédo. Pour l’enseignement un seul mot d’ordre : « égalité des chances-égalité des chances ».

 

Il est bien connu ( !) des égalitaristes obsessionnels et dogmatiques, adeptes du nivellement par le bas, que (quelques exemples, parmi d’innombrables autres)

L’athlète unique Usain Bolt = un quidam et réciproquement… égalité-égalité.

Le génie créateur unique Léonard de Vinci = un quidam et réciproquement… égalité-égalité.

Le génie musical unique Wolfgang Amadeus Mozart = un quidam et réciproquement… égalité-égalité.

Le génie calculateur unique Albert Einstein = un quidam et réciproquement… égalité-égalité

Il s’agit bien d’un délire obsessionnel, sans fondement. Egalité en droit certes, mais inégalité congénitale profonde (et injustice de la création) en réalité.

 

Que signifie « égalité des chances » in abstracto ??? RIEN.

 

Nos gouvernants ne se préoccupent que du nivellement par le bas et non par le haut. Cette attitude s’observe aussi pour l’harmonisation européenne des fiscalités et avantages sociaux… s’aligner sur ce qui est pire et non sur le meilleur (cf. directive Bolkestein).

 

Leur dernière marotte sous la houlette de Vincent Peillon : dépouiller les établissements scolaires élitistes, qui marchent bien et qui ont fait leurs preuves, c’est à dire pénaliser les professeurs de classes préparatoires aux concours, pour une illusoire « égalité des chances » dans les « zones sensibles ». L’analyse du pourquoi y-a-t-il tant des zones sensibles ? Est une question qu’ils ne veulent pas aborder car elle est stigmatisante (Ah le beau mot, bien pratique pour fuir la réalité des problèmes sociétaux) et démontrerait le manque de clairvoyance de nos gouvernants du parti unique UMPS de Giscard (et son regroupement familial) à Hollande (et sa volonté de naturaliser à tour de bras) sans jamais envisager les conséquences de ces décisions pour le pays, mais aussi les bénéficiaires.

 

Ceux qui cherchent des éléments de réponse peuvent les trouver dans des livres écrits par des femmes (la Franco-Marocaine Saphia Azzeddine par exemple et son « La Mecque-Phuket »)

 

Car enfin, pourquoi les établissement scolaires de ces « zones sensibles », sont-ils peuplés majoritairement de noirs et de gris (excusez-moi d’user de ces termes explicites, sans nulle doute interdits d’usage, mais c’est bien ce que l’on nous montre lors de reportages télévisuels, pas plus tard qu’aujourd’hui 3 décembre, sur France 3). Le dernier en date nous a présenté un de ces établissements où des professeurs interviennent dans des classes à très faibles effectifs de 3 à 10 élèves en sixième, pour faire de la mise à niveau, d’enfants ne parlant pas ou peu le Français !!! Comment cela peut-il s’expliquer dans notre système éducatif gratuit, ouvert à tous et obligatoire. J’ai souvenir d’une époque où nous avions des élèves de toutes origines, y compris d’ethnies lointaines, où les noirs et les gris (rebeu) faisaient des études normales, comme les blancs. Où les noirs, les blancs et les gris pouvaient réussir en fonction de leurs mérites et de leur travail. Que s’est-il donc passé ??? D’où viennent ses enfants inadaptés, sinon inadaptables, pour lesquels des efforts considérables doivent être consentis… au détriment des élèves « normaux » (quelle que soit leur origine ethnique) ? Pourquoi les nouvelles générations ont besoin d’un enseignement « adapté », sur mesure et d’un rattrapage à l’entrée au collège. Qu’ont-ils fait à l’école primaire ? Quelle éducation ont-ils reçu de leurs parents ? Pourquoi leur situation s’est-elle considérablement dégradée ces dernières années ? En fait, depuis les jeunes filles voilées du collège de Creil en 1989. Affaire pour laquelle Lionel Jospin s’est défaussé et a oublié les valeurs de l’école laïque publique et obligatoire par PEUR. De quoi ??? De qui ??? Ce fut une erreur historique dont toute la Nation souffre aujourd’hui de la maternelle à l’université !!!

 

Ainsi, il faudra retenir deux dates dans l’effondrement des valeurs qui font notre République :

1989 pour l’effondrement de la laïcité. Dont on voit chaque jour les effets dévastateurs sur la cohésion nationale. La responsabilité en incombe totalement à Lionel Jospin et au PS.

2005 pour l’effondrement de la démocratie , avec l’annulation par le Congrès (UMPS) du vote négatif du peuple français à la Constitution européenne. Constitution changée de nom (traité de Lisbonne) et mise en application, dont on voit chaque jour, là aussi, les effets dévastateurs.

En bref l’UMP et le PS ont une responsabilité majeure dans la dégradation de la situation actuelle du pays et de son école, et je n’aborde pas ici la gestion financière calamiteuse, depuis 35 ans. 

 

Voilà quelques sujets de réflexion et d’études qui devraient préoccuper l’humaniste ( juif et franc-maçon) ministre de l’EN plutôt que d’engloutir des fortunes dans le tonneau des Danaïdes des « mises à niveau », des « accompagnateurs de ballades », comme des enseignements bidons pour ouvrir l’esprit des élèves. Quoi de mieux pour leur ouvrir l’esprit que de leur apprendre à lire le Français et à le comprendre, pour être un outil d’émancipation et d’élévation dans la société.

 

Au lieu de cela, certains on trouvé malin (même à Draguignan) d’organiser, dès le primaire, des cours d’arabe et de culture d’origine… Pour qu’ils restent dans leur jus d’origine ??? Faudra-t-il leur donner des cours de rattrapage du français et des mathématiques en arabes ?? Notons cependant qu’ils sont loin d’être tous arabes…

 

Politique éducative de Gribouille, sans vision, où chaque ministre se lance dans une réforme sans lendemain, où les enfants servent de cobayes !!!

 

Commenter cet article

trublion 04/12/2013 11:23

Ce qu' ils n' ont pas compris, c' est qu' ils créent les bases d' une révolution