Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

La Seleka est une coalition constituée en août 2012 de partis politiques et de forces rebelles centrafricains opposés au président François Bozizé (arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat). La Seleka se caractérise par une coloration religieuse musulmane, dans une République centrafricaine dont la population est à 80 % chrétienne. SOURCE : Wikipedia.

tahmasebi20130130003531663.jpgCelui-ci joue avec le feu, ou avec la grenade.Bien-placee.jpg

5690812-8487174.jpgphoto 1364644546332-1-0

 

 

 

OBSERVATIONS.

Les combattant de la Séléka portent souvent le chech, traduisant leur origine nordiste et même tchadienne, donc forvément musulmane.

Certains commentateurs, comme pour le Nigéria ou la Côte d’Ivoire, vont prétendre qu’il n’y a rien de religieux dans la rebellion. Certes, le motif initial n’est sans doute pas religieux, mais comme en Syrie, dès que le mèche du conflit est allumée, la religion pointe son nez et sa Kalachnikov.

En l’occurrence l’armement est nettement plus lourd que la Kalach, et ne se trouve pas au super marché du coin.

Il va être intéressant de suivre les discours officiels sur notre intervention en Centreafrique car nous avons applaudi les révoltés « démocratiques » arabes (Tunisie, Libye, Egypte), nous avons soutenus les révoltés ivoiriens, nous avons soutenu, heureusement bridés par les Russes, les révoltés syriens, nous soutenons les révoltés ukrainiens.

Deux exceptions notables à ce soutien des révoltés : nous n’avons pas soutenu les révoltés islamistes maliens (mystère), ni… les révoltés français, en particulier ceux de la Manif pour tous, défenseur de la famille. Il est vrai que ces derniers étaient pacifiques, quelle idée ! Un million de personnes pacifiques, c’est moins dangereux (à court terme, le seul qui compte pour nos dirigeants) que quelques milliers d’énergumènes armés. Donc négligeable.

 

Merci YvesG pour ton envoi.

 


Commenter cet article

trublion 07/12/2013 09:43

un bourbier de plus qui durera, comme le Mali, et dès notre départ on verra des rebelles revenir !