Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

L’Afrique du sud, ou Union Sud-africaine est présentée comme un miracle et même un paradis : la Nation Arc-en-ciel, qui "après avoir supprimé l’apartheid, fait cohabiter en harmonie le Noir et le Blanc, le Xhosa et le Zoulou". La réalité est moins idyllique.

SOURCE : Le blog de Bernard Lugan, historien spécialiste de l’Afrique, prix de l’Académie française. Le 6 décembre 2013. http://bernardlugan.blogspot.fr/2013/12/nelson-mandela-licone-et-le-neant.html 

 

Quelques nuances donc dans le concert de louanges post-mortem.

 

Nelson Mandela issu d’une lignée royale et ayant reçu une éducation « européenne » (il était avocat) n’était pas le « pauvre noir opprimé » qu’on tend à nous présenter.

On oublie facilement que l’homme qui sortit Mandela de prison (condamné pour 200 attentats) était le premier ministre blanc De Klerk (qui reçu d’ailleurs conjointement à Mandela le prix Nobel de la Paix).

On oublie que pendant la période de l’apartheid, le seul allié « occidental » de l’Afrique du sud était Israël.

On omet de préciser que du temps de l’apartheid, une quarantaine de morts par an étaient dénombrés en Afrique du Sud et que depuis une vingtaine d’années et la fin de l ‘apartheid,  2000 fermiers blancs ont été massacrés. Que les meurtriers sont à 95% noirs.

Passé aussi sous silence les votes systématiquement à connotation raciale (les blancs et les métis votant différemment des noirs) et le découpage de fait du pays en zones ethno-raciales.

L’Union Sud-Africaine fait désormais partie des BRIC (groupe de 5 pays dits émergents : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du sud), alors que la situation du pays a considérablement régressé. Le pays qui était le plus prospère d’Afrique compte aujourd’hui 40% de chômeurs et que les  revenus de la tranche basse ont chuté de 50%.

Oublié aussi l’explosion des inégalités et que les nouvelles classes sociales dirigeantes noires traitent encore plus mal les « pauvres » que du temps des blancs.

OBSERVATIONS.

Bref, le pays autrefois le plus riche d’Afrique est devenu un pays du « tiers-monde » le premier ministre (Jacob Zuma) a 6 épouses et dont 18% de la population est atteinte du sida.

Le miracle et paradis sud-africain est discutable et l’Union a encore beaucoup de progrès à faire pour intégrer le concert des BRIC… Mais au fait quelle importance ? L’apartheid officiel « racial » est terminé. C’est l’essentiel. Il a été remplacé par un apartheid « de classe ». C’est quand même mieux. Par contre, celui là n’est pas près de disparaître. L’apartheid a été remplacé, et ce n’est qu’un juste retour des choses, par l’assassinat de plus en plus fréquent de fermiers blancs (sur le mode de ce qui s’est passé en Rhodésie, devenu le Zimbabwé).

 

J’oubliais , les premiers colons ont été les huguenots (protestants) français, chassés par la révocation de l’Edit de Nantes. Ils ont été suivis par les Hollandais (les Boers), eux-mêmes domptés difficilement par les anglais. Maintenant c’est l’époque des Zoulou et des Xhosa.

 

Notons aussi que le pays à l’arrivée des premiers colons blancs était quasi désert et que la population noire a été « importée » pour servir de main d’œuvre… Phénomène bien connu, à l’origine de l’esclavage généralisé des peuples noirs par les arabes (depuis 1400 ans), puis par les blancs du commerce triangulaire, vers les "colonies" d'Amérique.

 

à méditer.

 


Commenter cet article