Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Complété et corrigé le 11 décembre à 9H10 et 9H45.

Hier tous les députés ont approuvé l’intervention en Centrafrique, alors même que deux de nos soldats s’y sont fait tuer. Soit.

 

Intervention pour quoi faire ? Là c’est le flou. C’est à définir, si possible.

 

Même si le sujet ne passionne pas les foules essayons de récapituler très très succinctement… Car nous sommes tous concernés, par nos morts et notre argent. D’autant plus qu’il faut entendre sur les plateaux télé que François Hollande a sur les théâtres extérieurs la détermination qu’il n’a pas en France. Mentionnons pour mémoire qu’il sait quand même prendre des décision catégoriques : en faveur du mariage des homosexuels (dont le trésorier de sa campagne est membre) et une intervention calamiteuse pour empêcher le survol de la France par le président bolivien, on pourrait aussi citer sa brillante et très réfléchie intervention en faveur de Léonarda.

 

Récapitulons donc nos interventions sur les « théâtres » extérieurs où nos présidents excellent. Mettons en facteur commun les milliers de morts et centaines de milliers de déplacés que ces opérations extérieures ont entraîné. Mettons aussi en facteur commun l’unanimisme dont a fait preuve l’Assemblée nationale et le prestige égotique retiré par nos chefs d’Etat (dits alors chefs de guerre !) dans ces opérations !!!

  • En Afghanistan, nous sommes intervenus pour lutter contre le terrorisme global qui s’est même attaqué à New-York. L’opération conjointe de l’Occident est un échec flagrant. Les Talibans (ex-rebelles) y sont de retour et le président installé par les Etats-Unis (Amid Karzaï, le corrompu) accuse maintenant les USA de tous les maux du pays.
  • J’évoque pour mémoire l’Irak où par bonheur nous ne sommes pas intervenu, mais où l’Occident a ruiné le pays et installé un chaos durable, et où les attentats sont quotidiens.
  • En Côte d’Ivoire, nous sommes intervenus dans un processus démocratique que nous avons bousculé et mis au pouvoir des ex-rebelles, pour le plus grand bonheur des chocolatiers américains !
  • En Libye nous sommes intervenu pour chasser  le tyran Khadafi et rétablir la démocratie. C’est le chaos et la charia s’applique.
  • En Syrie, nous avons soutenu les rebelles islamiques, conjointement avec le Qatar et l’Arabie saoudite, et avons déclaré que les négociations à venir devraient être conduite sans le chef de l’Etat en place (Bachar al-Assad)
  • Au Mali nous sommes intervenus contre des rebelles ouvertement islamiques et djihadistes, soutenus par le Qatar notre ami et allié. Notre président ayant déclaré par ailleurs que nous y étions pour « détruire » les djihadistes (c’est son mot), l’instabilité est de nouveau installée dans le nord, où deux journalistes ont même été tués. Notons qu’au Mali nous avons été efficacement aidés par les soldats tchadiens, nous y revenons plus loin.
  • Au Tchad, l’instabilité dure depuis 40 ans et pourtant nous y avons des troupes. Le président tchadien Idriss Debby étant à la fois un ancien rebelle tchadien et notre allié pour le Mali.
  • En Centrafrique, nous intervenant dans un contexte complexe, où les ex-rebelles ont l’un des leurs au pouvoir, depuis le mois de mai. Ces ex-rebelles lourdement armés sont constitués pour l'essentiel d'éléments musulmans extérieurs au pays (en particulier de tchadiens). François Hollande a réuni, sur le sujet, l’ensemble des chefs d’Etats africains en prévoyant une prochaine conférence de paix… d’où il éliminait a priori la participation du chef de l’état putschiste actuellement au pouvoir (même scénario qu’en Syrie, c’est à dire décider à la place des belligérants). Le précédent président, également putschiste en son temps, étant en fuite, il faut se demander avec qui notre président compte établir la paix.

Bref, cette géopolitique de la France est un pataquès, ou le brouillard, ou de la bouillie pour les chats. C’est tout simplement de l’incohérence absolue. En physique on parlerait de "mouvement brownien", ça part dans tous les sens.

 

J’ai quand même entendu sur des plateaux télé des commentateurs, d’ordinaire cire-pompes déclarer que François Hollande a commis des « erreurs grossières »… Ils ont osé ce crime de lèse-majesté, c'est inouï, c’est dire où nous en sommes !!!

Entonnoir1entonnoir-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 


Commenter cet article

trublion 11/12/2013 11:12

et malgré la fameuse Europe si unie, on se retrouve seul à envoyer des soldats se faire tuer, et à voir notre dette augmenter