Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Complété le 11 décembre à 17H13.

Les forces en présence : 

les "BONS" (en fait les faux bons)  

et les MÉCHANTS (en fait les faux méchants). 

 

Il s'agit d'une véritable inversion des valeurs , d'une confusion mentale et d'une perversion. !!!

 

D’un côté, « les BONS ». Les bien-pensants : en fait, les totalitaires, sectaires et dogmatiques... Et haineux.pensee-unique

Les Antifas et autres semeurs de haine, « mobilisés contre le racisme » et les discriminations, contre l’extrémisme chrétien, « le mal le plus redoutable de notre société ! », le sexisme, l’extrême-droite, le fascisme, la famille (traditionnelle).

Bref, « les BONS », les tenants de la pensée unique qu’ils essayent de nous enfoncer dans le crâne (comme en d’autres temps et d’autres lieux, il fallait éradiquer la religion et imposer le communisme, mais aussi actuellement et en d’autres lieux où il faut inculquer aux enfants dès le plus jeune âge, dans les madrasas, que l’homme est supérieur à la femme comme le croyant est supérieur au mécréant.

Re-bref, du côté des BONS, nous avons donc ceux qui utilisent le mot HAINE comme un étendard identitaire, ou plutôt comme une masse d’arme pour anéantir leurs adversaires... Ces adversaires des BONS sont donc « les MÉCHANTS ».

 

Les « MÉCHANTS », c’est-à-dire les républicains laïcs. Qualifiés, sans vergogne, de fascistes, voire de nazis !!! C’est à dire ceux qui sont traités par les faux BONS de  sexistes, de racistes, les xénophobes, les islamophobes, ceux qui luttent contre le fascisme islamique, les patriotes, les républicains, les laïcs et bien sûr les chrétiens de culture ou de religion, mais aussi ceux qui sont contre le mariage des gays, c’est-à-dire ceux qui sont contre le mariage contre nature, ceux qui sont attachés à leur clocher et préfèrent le son des cloches à celui du muezzin… Ça fait du monde quand même.

 

Re-re-bref : les BONS sont donc ceux qui disent (qui claironnent, qui assènent, qui écrivent sur leurs banderoles) « Stop à la haine ! »

 

Il faut donc commencer par revoir la définition du mot HAINE. Haine : le beau mot fourre-tout, censé réveiller les consciences, mais employé sans discernement et jusqu’à l’écœurement, donc contre-productif !

Définition du dico : La haine est une hostilité très profonde, une exécration et une aversion intenses envers quelqu'un ou quelque chose. Calculée, froide et systématique, la haine se distingue de la simple inimitié, plus spontanée, impulsive et affective.

Essayons de voir à qui est destiné réellement ce « Stop à la haine ! » Ce n’est pas facile suivant une expression qu’affectionne le président.

 

En effet, je ne vois pas de la « haine » dans ceux qui préconisent, ou exigent le respect des lois et valeurs républicaines, en particulier la laïcité. Soit la grande majorité des Français. Je ne vois même pas de haine chez ceux qui sont abusivement qualifiés de xénophobes, parce qu’ils prétendent à juste titre que la France ne peut accueillir toute la misère du monde… Le mot haine est donc dans ce cas tout à fait inapproprié, et je n’ai pas noté de « haine » dans leurs revendications.

Pas plus qu’il n’y a de haine dans les propos d’Elisabeth Badinter, Michel Onfray, Malika Sorel, Georges Marchais et tant d’autres… Pourtant ils ne sont ni « Identitaires » ni « Front national » lorsqu’ils énoncent des avis négatifs sur le port du voile, le non-respect des valeurs républicaines par des musulmans, ou dénoncent l’immigration de masse, il ne me semble pas qu’il y ait de la « haine » dans leurs prises de position. D’autres responsables politiques dénoncent un certain laxisme dans l’application des lois, ou s’élèvent à juste titre, chacun peut s’en rendre compte, contre le dysfonctionnement européen.  Je classe dans ce dernier groupe Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen, mais aussi les Identitaires, Eric Zemmour et bien d’autres qui demandent, instamment certes, en particulier un contrôle des frontières. Ils ne sont pas non plus dans une logique de haine, c’est à dire : « une hostilité très profonde, une exécration et une aversion intense envers quelqu'un ou quelque chose ». Et même, si c’était le cas il convient de constater qu’ils argumentent et expriment démocratiquement leurs points de vue. Mais, ce n’est pas de la haine.

 

Alors, quand on voit défiler à Draguignan des manifestants avec banderole Manif-Haine-VM011213amalgamant racisme-sexisme et haine, on peut légitimement s’interroger sur la compréhension du Français par des manifestants dont certains sont des enseignants. Où ont-ils vus que les sexistes développent de la haine envers l’autre sexe ?

SOURCE : Var matin du 1er décembre 2013.

 

Cette attitude des faux bons ne conduira qu’à exacerber les points de vue et peut-être aboutira au conflit… C’est peut-être ce que cherchent ces agitateurs nostalgiques de la lutte des classes, de l’anti cléricalisme et des goulags où enfermer la liberté d'expression et de penser.

 

RAPPEL du logo des ANTIFAS (les anti fascistes, les bons, les pacifistes !)

Antifascist Aktionimages-8images-3

 

Les BONS, sont écoutés par le gouvernement PS. Ça interpelle non ?

 

C'est eux qui prétendent combattre la HAINE !!!

Commenter cet article