Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

1 – Les temps changent. En août 2012, François Hollande, après le FH VT-en vacancesdéplacement en train de Paris à Hyères, fut acclamé par la foule, un jeune homme s'exprimait : « Bonnes vacances monsieur le président, vous les avez bien méritées ! Et puis arriver par le train, c’est la classe ! Ça fait plaisir d’avoir un président normal. » SOURCE : Var matin du 3 août 2012. 

NB 1. Il serait intéressant de retrouver ce jeune homme et de lui demander ce qu’il pense du déplacement de TROIS avions en même temps pour se rendre en Afrique du sud. Les temps changent.

NB 2. C'était avant qu'il ne mette en vente le fort de Brégançon (les bijoux de famille). Si le prochain président veut se rendre sur la Côte il faudra acheter un nouveau gîte. Seul compte l'instant présent ! Les temps changent.

 

2 – La télé zappe.  Information exclusive sur le Parisien : « Coup de chaud à Bangui ! Lors de son escale express en Centrafrique [...] François Hollande a peut-être échappé au pire. Il est 19h15 mardi quand son Falcon 7X se pose sur le tarmac de l’aéroport M’Poko, dans la capitale centrafricaine.

Cette étape à haut risque, l’Elysée l’a calée dimanche dans le plus grand secret, sécurité oblige.

SOURCE : http://www.leparisien.fr/politique/centrafrique-hollande-veut-retourner-rapidement-a-bangui-15-12-2013-3410829.php

Le Falcon 7X est stationné sur le tarmac quand, soudain, deux 4 x 4 et cinq pick-up font irruption dans la nuit. Ils se postent en face de l’avion présidentiel. « Ça a été la panique du côté des forces spéciales qui protègent l’appareil », témoigne une source locale en décrivant la scène. A bord de chaque véhicule, une dizaine d’hommes en uniforme, armés jusqu’aux dents. Ils sortent des pick-up, kalachnikovs à la main. Personne n’est mis en joue, mais la situation reste très critique. Hollande n’est qu’à quelques dizaines de mètres des canons de leurs mitrailleuses.[…] Un général soudanais de la Séléka sort d’un des véhicules et discute avec eux. Puis finit par ordonner à ses acolytes de remonter à bord des pick-up et de quitter les lieux. Plus de peur que de mal, certes. La scène ne dure que cinq minutes. Mais malgré le couvre-feu et l’interdiction de sortir armé, les Séléka sont parvenus à s’approcher dangereusement du chef de l’Etat, à deux pas d’un camp militaire français! »

NB 1. VT était présente à Bangui, c’est tout à fait la place d’une compagne sur un terrain d’opérations militaire. Le président « normal » est peut-être aussi inconscient. Quoi qu’il en soit le président normal ne se déplace pas sans sa compagne ! C’est la parité. A la vie à la mort !

NB 2. D’après le Parisien, Il semblerait que ni Fabius, qui était du voyage, ni Hollande n’aient été mis au courant de "l’incident". 

 

3 – Echange de bons procédés : Pendant que les Français jouent à la guerre en Afrique, les Africains (naturalisés Français ou non) jouent au football en France. En 2006 Georges Frêche (alors président de la région Languedoc-Roussillon) déclarait au sujet de l’équipe de France : « Dans cette équipe, il y a neuf Blacks sur onze, la normalité serait qu’il y en ait trois ou quatre. Ce serait le reflet de la société. Mais là, s’il y en a autant, c’est parce que les Blancs sont nuls. »

NB. Nuls ou décérébrés émasculés, avachis dans leur divan devant la télé ???

 Bordeaux.jpegMarseilleVSLyon.jpeg

4 – La télé zappe. Plusieurs milliers de personnes ont défilé à Versailles, Blois, Montpellier… Contre « la famillophobie du gouvernement, le déploiement  d’une idéologie du genre à l’école, la déconstruction de la filiation biologique… ».

 Manif-versailles.jpg

 

 


Commenter cet article

trublion 16/12/2013 09:47

le président va tout faire pour remonter sa côte de popularité, heureusement il y a le premier sinistre avec son rapport à la con, qui remet les choses en place