Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Dernier exemple en date, après Draguignan, voici Visan dans le Vaucluse.

écoles-de-Visan-W

 

OBSERVATIONS.

Le mercredi, au lieu d'en profiter pour mettre les élèves à niveau en Français ils apprendront l'arabe avec monsieur SADIKI.

Le prochain classement PISA va remonter la France pour la compréhension du Français c'est sûr !

Et en plus notre Gouvernement, François Hollande en tête, nous prend pour des imbéciles. C'est en prime.

Notons qu'il s'agit de cours de "marocain" organisés par l'Education nationale.

Notons encore que la ministre Najat Vallaud-Belkacem est Franco-Marocaine.

Là il y a bien cohérence entre les écrits et les actes. C'est suffisemment rare pour être signalé. Malheureusement c'est au détriment du pays.

 


 


Commenter cet article

gilbert giraud 20/12/2013 00:22

Ces cours sont organisés depuis une trentaine d'années pour les gosses qui veulent apprendre leur langue d'origine et sont donc concernés des italiens, des espagnols, des turcs et d'autres ...Ce
sont les enseignements de langue et de culture d'origine (ELCO)et ils n'ont rien à voir avec seulement les pays du Maghreb ...Dans certaines classes, des cours de breton sont organisés et il semble
même que le provençal soit enseigné pas loin d'Ampus !...Essayons de ne pas nous braquer sur des sujets qui sont, au contraire, de bons moyens de partager et de nous retrouver autour de valeurs
citoyennes ...

Casanova 20/12/2013 08:34



Il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter. Finalement la maîtrise du Français est secondaire, puisque l'essentiel est de maîtriser la langue de chez soi (c'est écrit dans le rapport Ayrault).


En plus du Corse et du Breton, avec la maîtrise de l'anglais, langue universelle du système dominant... et l'usage de la pâte à modeler appris le mercredi matin. Nos enfants sont paré pour se
confronter au monde.


Le retour aux provinces est bien amorcé... et souhaité (avant d'être imposé) par la Commission européenne, les mondialistes et le capitalisme spéculatif.


Je note votre saine et lucide analyse : pour nous retrouver autour de valeurs citoyennes il faut que chacun parle sa langue. Ça rappelle la tour de Babel.


Tant que les enseignants ne seront pas revenus aux valeurs des "hussards noirs de la République", il n'y a aucun espoir d'avenir pour notre jeunesse, ni pour le pays.