Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Complété le 10 janvier 2014 à 7H22.  

Voir en fin d’article le rapport sur la délinquance aux députés. 

 

Selon Hannah Arendt (1951, ayant étudié la montée du nazisme et du communisme) :  Le totalitarisme est une « dynamique » autodestructive reposant sur une dissolution des structures sociales. »

 

 

ATTENTION ! Ne pas voir la réalité de l'évolution sociétale revient à casser le thermomètre qui indique la fièvre.

 

Dernier symptôme en date : l'affaire Dieudonné où le ministre de l'intérieur (ministre de la police, de la gendarmerie et des cultes!)


Définition du totalitarisme : http://fr.wikipedia.org/wiki/Totalitarisme

1 - Le totalitarisme est l'un des trois grands types de systèmes politiques avec la démocratie et l'autoritarisme. C'est un régime à parti unique, n'admettant aucune opposition organisée et dans lequel l'État tend à confisquer la totalité des activités de la société. C'est un concept forgé au xxe siècle, durant l'entre-deux-guerres, avec une apparition concomitante en Allemagne et en URSS. Le totalitarisme signifie étymologiquement « système tendant à la totalité1»

L'expression vient du fait qu'il ne s'agit pas seulement de contrôler l'activité des personnes, comme le ferait une dictature classique. Le régime totalitaire va au-delà en tentant de s'immiscer jusque dans la sphère intime de la pensée, en imposant à tous les citoyens l'adhésion à une idéologie obligatoire, hors de laquelle ils sont considérés comme ennemis de la communauté. 

2 – Selon Hannah Arendt (1951) Le totalitarisme est une « dynamique » autodestructive reposant sur une dissolution des structures sociales. 

 

En fait, nous assistons à la naissance d’une nouvelle forme de totalitarisme, qui « soft » pour commencer va prendre des formes de plus en plus contraignantes. L’opposition républicaine affichée, va de plus en plus converger dans son attitude vis à vis du Pouvoir vers les partis politiques supportant le Pouvoir. L’UMP vient ainsi de se faire piéger avec l’affaire Dieudonné en participant à la mise en place de la censure qui avait disparu depuis 1906 (Juppé et autres maires UMP ont emboîté immédiatement le pas du Gouvernement, avant même les décisions de justice !). L’opposition dite républicaine est en train de se rapprocher radicalement du PS (sur tous les sujets et d’abord sur la politique extérieure et la gestion financière du pays, en fait les politiques les moins perceptibles par le peuple) et réciproquement (comme en attestent les vœux du président Hollande).

La domination de la majorité par une minorité, une oligarchie mondialiste, une Nomenklatura, dominant le monde et le façonnant dans son intérêt financier et spéculatif à l’infini, au mépris des considérations humanistes, pourtant mises en avant pour servir de façade à la manœuvre globale.

Quelques exemples de la dissolution des structures sociales :

  • L’armée se réduit comme peau de chagrin. Le Pouvoir politique, s’en méfie.
  • L’école est devenue un moyen de formater la jeunesse selon l’image que s’en fait la Nomenklatura (c'est le cas dans toutes les dictatures). Le rôle des parents est minoré autant que faire se peut, en particulier avec l’introduction de la théorie du genre (suppression des sexes !), le nivellement par le bas, la volonté de réduire les élites intellectuelles (attaque contre les classes préparatoires).
  • La volonté de privilégier les minorités allogènes par rapport à la majorité de culture gréco-latine et chrétienne (dernier rapport Tuot sur l’intégration : la France doit s’adapter à ses immigrés !).
  • Sur les théâtres extérieurs soutien de fait aux islamistes et djihadistes contre les chrétiens. D’ailleurs combat ouvertement déclaré par Vincent Peillon ministre de l’éducation nationale : « il faut éradiquer le christianisme en France et créer une nouvelle religion inspirée de la Tora" !!!
  • L’égalitarisme devenu un poison sociétal violent.
  •  Le mensonge systématique permanent de la puissance publique sur la réalité de la situation française.
  • L’asservissement quasi total aux puissances financières mondialisées par l’accroissement sans fin de la dette publique.
  • La police de la pensée et des mœurs qui se met en place (clients de prostituées pénalisés, contenus des spectacles contrôlés…).
  • La censure rétablie (affaire Dieudonné).
  • Les drogues en voie de libéralisation (elles asserviront les masses).
  • Destruction de la famille traditionnelle (suppression du père et de la mère remplacés par parent 1 et parent 2).
  • Auto-protection des parlementaires (affaire Dassault).
  • Privilèges des parlementaires.
  • Contrôle des médias par les subventions accordées, les avantages consentis aux journalistes et la nomination du président des chaînes publiques par le pouvoir politique.
  • Une justice laxiste avec les délinquants et ignorante des victimes. Constat attesté par le rapport du général Bertrand Soubelet, n° 3 de la Gendarmerie nationale aux députés : Le système prend plus en compte des auteurs de crimes et délits que des victimes. "Les délinquants profitent du système." !!! il a révèlé que 65% des cambrioleurs interpellés dans les Bouches-du-Rhône en novembre 2013 «sont à nouveau dans la nature». SOURCE : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/06/01016-20140106ARTFIG00569-delinquance-le-severe-constat-d-un-general.php
  • Etc.

Il y a bien destruction progressive des structures sociales et chaque jour la liste s'allonge, attestant de la volonté du pouvoir politique de contrôler les esprits et les corps, jusque dans l'intimité. 

 

Le mouvement s'est grandement accéléré avec l'élection de François Hollande...

 

 

Commenter cet article

trublion 10/01/2014 08:59

c' est pourquoi je parle souvent de soviétisation !
Mais je me dis qu' aucun régime totalitaire n' a survécu !
reste à savoir combien de temps ça prendra cette fois ci

Casanova 10/01/2014 09:36



Certes, mais ça peut durer longtemps : 8O ans et des millions de morts pour le soviétisme !


Le mondialisme, lui, se met en place, il n'oouvrira peut-être pas de goulag, mais la fracture entre riches, très riches et pauvres, très pauvres, n'est pas prête de se résorber. Quand Chirac en
2002 a obtenu 82% de voix contre Le Pen, il s'est empressé d'oublier sa promesse de campagne d'œuvrer à la réduction de la fracture sociale en France et a fait campagne pour le traité
constitutionnel européen, facteur d'aggravation des inégalités.


Nous ne sommes pas encore sortis du tunnel !!!