Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Petites réactions à des articles du blog de Hugues MARTIN.  SOURCE : http://www.rassemblementampus2014.fr/

 

Remarque préliminaire (avec mes excuses pour sa longueur, indispensable cependant).

Quand j’étais en activité universitaire, après avoir créé « l’Ecole européenne de l’environnement », sous l’égide de la Communauté européenne et avoir reçu le label de l’Année européenne de l’environnement (en 1988, il y a maintenant longtemps), j’ai créé, en 1992, le premier diplôme professionnalisé sur le développement durable : le master2 : « Gestion de la Planète et développement durable » à l’université de Nice-Sophia Antipolis. Cette formation continue encore d’exister 20 ans après ses débuts. Anecdotiquement, pour mes activités en faveur de l’environnement, j’ai été admis en 1995 à l’International Eurasian Academy of Sciences (Moscou-Kiev) et reçu la médaille de la société d’encouragement pour la recherche et l’invention, à Monte Carlo, en 1992. Enfin, quand j’étais maire (1983 jusqu’en 2001) j’ai été délégué par l’association des maires ruraux pour suivre les questions d’environnement dans notre département du Var et  j’ai assisté, activement, à la mise en place du programme Natura 2000 à Ampus. Pour en terminer, je suis encore expert assermenté auprès des tribunaux en la matière.

 

Bref, je suis ce que les anglo-saxons appellent un has-been. Autrement dit : « a été quelqu’un »... Dans le domaine de l’environnement. Bien que le temps passe vite, ayant été pendant tant d’années un praticien de l’environnement (géologie, eau, déchets, nature, formation…) et n’étant pas encore atteint de la maladie d’ Alzheimer, il doit me rester quelques valeurs et quelques bribes de connaissances dans un domaine qui nous concerne tous.

 

Pourquoi donc cette trop longue évocation préliminaire ?...  Pour m’autoriser à quelques remarques de bon sens sur ce qui se dit et s’écrit, dans les médias et sur les blogs, y compris à AMPUS.

 

Considérations générales.

Aujourd’hui, et tout d’abord, il faut noter que des messages subliminaux ou en clair nous sont envoyés en permanence pour formater les esprits. Souvent, « pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes ». En particulier dans le domaine environnemental, qu’il s’agisse des « gaz de schiste », de « Natura 2000 »,  de « l’Agenda 21 », du « réchauffement climatique », ou du « sauvetage de la planète Terre » par les humains en général, les Français en particulier et les Ampusiens parmi eux.

 

Ce sont donc ces derniers acteurs qui motivent ma réflexion du matin. Je reviendrai ultérieurement sur les autres points évoqués.

 

Considérations ampusiannes, « sans haine et sans crainte », pour faire avancer le schimblic (très complexe).

 

1 – Agenda 21 et Natura 2000.

On peut lire sur le blog de Hugues MARTIN (de facture professionnelle) que son équipe veut mettre en place un « Agenda 21 » et poursuivre la mise en œuvre de « Natura 2000 » sur notre commune. C’est tout à leur honneur.

Qu’il s’agisse de l’Agenda 21 ou de Natura 2000, le site de Hugues MARTIN fourmille d’informations intéressantes sinon passionnantes, en particulier on y trouve les documents concernant les travaux menés sur la commune depuis des années, mais qui n’ont jamais fait le moindre débat avec les habitants que nous sommes, alors que l’on peut lire dans les documents produits :

« Natura 2000 a été conçu dans son application française comme un outil de Développement Durable.

Cette démarche demande une implication importante des acteurs locaux et une participation de tous les usagers pour obtenir les résultats de bon état de conservation pour les habitats et les espèces ayant justifiés la désignation des sites Natura 2000. » 

 

Force est donc de constater que le maire d’Ampus, Patrick VIGNAL (ni ses conseils municipaux successifs), n’a pas jugé bon, pendant une dizaine d’années, de faire participer la population à l’élaboration d’un projet qui concerne directement tout le monde.

 

Il est vrai que si une concertation avait eu lieu, j’aurais pu alors faire remarquer qu’une erreur grossière s’est glissée sur les cartes produites dans les documents « Natura 2000 » Erreur reproduite encore et toujours dans les documents figurant sur le blog de Hugues MARTIN et ceux accessibles par des liens à partir de ce blog. Erreur que j’ai signalé, par écrit, aux services chargés de l’élaboration des documents, mais aussi lors de l’enquête publique sur le projet de parc photovoltaïque de Prannes. Erreur qui n’a jamais été corrigée et qui est donc récurrente !!! Ainsi, LA CARTE PRODUITE EST FAUSSE !!!! 

La technique de Patrick VIGNAL est désormais bien connue : botter en touche en disant « ce n’est pas moi, c’est l’autre. » Il est exact dans ce cas précis que la mairie n’a pas élaboré les cartes… Mais qu’elle n’a rien voulu savoir. C’est tellement confortable de ne pas savoir et même de ne pas vouloir savoir. Apparemment, malgré 13 ans de collaboration avec Patrick VIGNAL, Hugues MARTIN semble vouloir nous faire savoir… C’est donc un progrès à suivre.

 

2 – Parc photovoltaïque. Là ça se gâte.

Hugues MARTIN et semble-t-il Nathalie LEROUX, née Perez, (« administrateur » du blog), abordent plusieurs sujets concernant la protection ou la gestion de la nature, outre l’Agenda 21 et Natura 2000, le projet de parc photovoltaïque au détriment du bois de Prannes, est remis à l’ordre du jour.

Fort honnêtement Hugues rappelle que ce projet a finalement été refusé par le Tribunal administratif, le Préfet du Var et le Commissaire enquêteur, pour de nombreuses questions techniques précises concernant, en particulier, le risque de pollution de la source des Frayères alimentant Draguignan… Cependant la commune a fait appel, faisant fi des avis autorisés des décision judiciaires et du principe de précaution !

 

Autrement dit, récapitulons.

« Pour sauver la planète » (c’est écrit dans le projet de la mairie), la mairie veut créer un parc photovoltaïque qui supprimera 35 hectares de forêt communale, la seule, accessible à tous les villageois. Alors que les risques de pollution sont mis en exergue par le commissaire enquêteur, Hugues écrit : « … Absence de risques de pollution des eaux souterraines - … » Là ce n’est plus exact ! Et le principe de précaution est délibérément passé à la trappe. Pire ! Aucune solution alternative, il y en a, à l’implantation à Prannes n’est proposée.

Tous les dossiers étant en mairie, les membres de l’équipe d’Hugues, devraient consulter mon rapport au commissaire enquêteur.

Encore pire ! Alors qu’il s’agit de technique, de géologie et de bon sens élémentaire, Hugues MARTIN persiste a espérer une solution judiciaire pour continuer ce projet, là où il a mal été implanté.

 

Conclusion partielle : il y a loin de la coupe aux lèvres et de la théorie à l’action concrète… Que de temps perdu, par entêtement. Errare humanum est perseveraræ diabolicum. L’erreur est humaine mais la persévérance dans l’erreur est diabolique ou, en politique, cynique, perverse et coupable.

Hugues ! Nous nous connaissons depuis longtemps n’est-ce pas ? Tu m’as déclaré ne pas vouloir être confondu avec VIGNAL. Soit. Prouves-le en renonçant à l’implantation de ce projet à Prannes et en retirant l’appel. Il y a d’autres sites possibles. Tu en sortiras grandi. Sans aucune commisération de ma part, seul devrait compter l'intérêt de notre commune !

 


Commenter cet article

trublion 26/01/2014 07:51

même moi, sans être sur place j' ai compris !
alors, espérons !