Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Le président de la République, garant de l’unité nationale, persévère dans la division du pays. Ainsi, il a cru bon, pour des raisons électoralistes évidentes, en même temps que dans un déni de l’histoire réelle de la France, de mettre en exergue le sacrifice des « musulmans » pendant la Grande Guerre.

Avec une absence de trémolos dans la voix (il n’est à l’évidence ni Malraux, ni Badinter) il a évoqué la reconnaissance due au sang versé, par les musulmans... qui étaient alors Français. La discrimination n'est pas où les bobos croient qu'elle est !

 

Il faut donc rappeler à ce Machiavel de comptoir deux ou trois vérités historiques.

 

1 - Alors que 16% de la population nationale mobilisée est morte au combat.

2 - Le tribu payé par les Corses a été de 24% ! (Les historiens évaluent leur nombre  entre 12 000 et 30 000).

Que je sache, il n’y a pas eu de commémoration spécifique sur le sacrifice massif des Corses pendant la Grande Guerre , ni sur ses conséquences sur le développement de l’île.

3 - Le 11 novembre de chaque année, le sacrifice de tous les Français est célébré, sans distinction de races ou de religions.

 

4 - Or, François Hollande a rendu hommage spécifique aux « 70 000 musulmans » morts pour la France.

Il faut donc apporter un éclairage à ses propos.

Ces 70 000 morts représentent quelle proportion par rapport à la population musulmane de l’époque (essentiellement algérienne) ? Un chiffre avancé par les historiens est de 3% de la population indigène qui a été mobilisée. En 1911 la population « indigène » de l’Algérie était de plus de 4 millions de personnes.

Le sacrifice des « musulmans », français, n’a donc pas été, et de loin, équivalent de celui de l’ensemble de la Nation ni de celui de certaines régions et communes (certains villages français ayant perdus TOUS leurs hommes).

Pourquoi donc le président de la République met-il en avant le sacrifice des seuls musulmans ? Alors que leur sacrifice n’a pas été plus important que celui des autres parties de la population française de l'époque.

Une seule explication me vient à l’esprit, par analogie, c’est ce qui s’est appelé « la collaboration avec l’ennemi » par les autorités françaises de Vichy.

A moins que ce ne soit plus trivial et sinistre, récupérer des voix au mépris de l'unité du pays.

SOURCES :

http://www.corsicatheque.com/Histoire/La-Premiere-Guerre-mondiale-1914-1918/Quel-a-ete-le-tribut-de-la-Corse-a-la-Grande-Guerre

http://memoire1418.free.fr/histoires/histoiresarticle5.html

http://www.cicred.org/Eng/Publications/pdf/c-c1.pdf

 

OBSERVATIONS

Nous sommes de plus en plus dans le délire mémoriel, et notre président et son gouvernement sont un danger pour la nécessaire cohésion nationale. Même les plus inconditionnels de ce président vont finir par s’en rendre compte à leur corps défendant.

La démocratie actuelle qui se résume à rechercher à tout prix des voix communautaristes, n’est plus qu’une illusion.

Il va falloir hélas que ça pète pour que ça change !!!

 


Commenter cet article