Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Malgré les vicissitudes historiques la Russie a été un pays francophile et rien ne justifie l’attitude de nos dirigeants fantoches et ignorants vis à vis de ce pays.

 

Brefs mais édifiants rappels :

 

La Grande Catherine II de Russie était l’amie de Voltaire et parlait français couramment.

 

Pendant la guerre 1914-1918, les Russes en bloquant les armées du Kaiser sur le front Est ont permis notre résistance sur la Marne.

 

La Russie a eu 2 millions de morts pendants la première guerre mondiale. Plus que nous n’en n’avons eu (1,4 million).

 

Les révolutionnaires russes de 1917 chantaient la Marseillaise.

 

Pendant la deuxième guerre mondiale, les Russes ont payé le plus lourd tribu dans la lutte contre les nazis. Deux millions de morts rien qu’à Léningrad, dont les historiens s’accordent à dire que ce fut le début de la défaite de Hitler.

 

Poutine se présente en défenseur des valeurs chrétiennes (notre civilisation) contre le terrorisme islamique.

 

La télé française évoque l’assassinat de 40 journalistes en Russie (140 millions d’habitants) pendant les 10 dernières années, en accusant implicitement Poutine, sans preuve évidemment. Curieusement, cette même télé passe sous silence les 82 journalistes morts ou emprisonnés en Turquie (75 millions d’habitants), comme elle passe sous silence l’absence de presse libre en Arabie saoudite. Pourtant la Russie de Poutine nous est présentée comme une dictature, alors que tout est fait pour intégrer la Turquie dans l’Europe, dans un déni absolu de réalité. Les Russes sont des occidentaux de culture grecque et latine (il suffit de considérer leurs productions artistiques) alors que les Turcs sont les héritiers des Ottomans musulmans, dont vous aurez quelques difficultés à citer des artistes illustres. En Turquie, pas de Chagall (peintre), pas de Tchaïkovski ni de Rimsky-Korsakov (musiciens), pas de Mendéléev (chimiste de génie), ni de Noureev (danseur), ni de Léon Tolstoï ou Boris Pasternak (écrivains)… Bref, nous partageons intrinsèquement la même culture avec la Russie.  Aux antipodes de la culture turque, bien que les Ottomans aient bénéficié (en pure perte à la prise de Constantinople en 1453) de 1000 ans de culture grecque et latine ! Cet héritage byzantin a été récupéré par Moscou, après la chute de Constantinople. La culture russe est tout simplement fille de la culture « occidentale ».

 

Pourquoi alors cette aversion pour la Russie de la part de nos dirigeants ? Pourquoi ce dénigrement stérile permanent ? Pourquoi cette agressivité verbale mortifère ?

 

Pour moi c’est un mystère, mais je me risque à évoquer trois pistes :

La Russie apparaît peut-être comme une entrave aux volontés hégémoniques de la finance mondialiste de Wall Street et de la City de Londres.

La Russie de Poutine a déclaré une guerre sans merci à l'islamisme conquérant.

La Russie refuse le prosélytisme, de plus en plus prégnant, du lobby gay.

 

 


Commenter cet article

trublion 27/02/2014 09:38

nos politiques ne vient pas plus loin que le bout de leur nez !
ils préfèrent les pays islamiques, n' ayant pas compris qu' ils se feraient bouffés par eux