Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Nous avons entendu hier notre Grand timonier depuis la Centrafrique déclarer : « il faut éviter la partition de la Centrafrique ». Soit !

 

Une fois de plus les bras m’en sont tombés. Si ça continue je vais finir handicapé physique et mental.

Notons qu’il s’est rendu en Centrafrique venant du Nigéria, faute d’avoir pu se rendre en Côte d’Ivoire.

Notons aussi qu’au Nigéria, il a déclaré avoir le même combat que le gouvernement de Lagos, contre les islamistes de Boko Aram.

Il faut donc encore noter qu’en Syrie, c’est l’inverse, il aide les frères de combat islamistes de Boko Aram, bien qu’il les ait effectivement combattu au Mali !!! Incohérence ? Incompétence ? Inconstance ? (Ça c’est sûr ; à son sujet l’Hebdo Suisse n’a-t-il pas écrit : «  Dis-moi comment tu aimes, je te dirai comment tu gouvernes… ») Psychiatrie ?

NB. Si on a les élus qu’on mérite le peuple de France est vraiment mal en point !

Notons enfin que dans tous les pays qu’il visite, il est toujours du même avis de son hôte, aussi bien aux Etas-Unis qu’au Nigéria ou en Allemagne. Seule la Russie, dite de Poutine, semble être sa tête de Turc. Il aurait pu se choisir un adversaire moins coriace et plus irrationnel… Si vous avez une explication vous gagnez un premier caramel mou.

 

Il y a très peu de temps, la semaine dernière, il déclarait « il faut éviter la participation de l’Ukraine » (Il avait l’autorisation de Mme Merkel pour le dire…).

 

Ça me rappelle cette blague affichée dans la maison d’une relation : «  je suis le chef dans cette maison et j’ai l’autorisation de ma femme pour le dire. »

 

Nous nous rappelons tous du « il faut éviter la partition du Mali ».

 

Comme le nouvel OMO de Coluche était anti redéposition, notre président est anti partition des pays du monde. En cela il est bien différent de ses prédécesseurs Chirac et Sarkozy qui eux étaient pour l’éclatement des Etats et la partition (la Yougoslavie-Kosovo, la Libye, la Chine-Tibet…).

Nos présidents successifs sont des visionnaires aux petits pieds. Par contre ils ont tous pleinement joui de leur situation. Chirac ne se vantait-il pas d’expédier ses « conquêtes » en 7 minutes douche comprise ? DSK faisait pareil avec les femmes de chambre (il me semble bien que son rapport avec Naffissatou a duré 7 minutes). 7 est bien un nombre d’or. Sarkozy lui a fait installer une chambre à coucher dans son avion et il lui tarde de la retrouver ! De ce point de vue Hollande c’est la grande classe, il passe la nuit et se fait livrer des croissants le matin...

Si au moins ce beau monde élu, traitait les affaires de l’Etat il n’y aurait rien à redire sur leurs affaires intimes, mais à voir les résultats catastrophiques du pays ce n’est pas le cas.

 

OBSERVATIONS, à caractères psychiatriques ?

Tout d'abord, en quoi et à quel titre notre pays décide quel pays doit être démembré et quel pays doit garder son intégrité ???

Si vous avez la réponse vous avez encore gagné un caramel mou.

 

En quoi la France de l’UMPS (UMP + PS) qui a démontré, par 40 ans de mauvaise gouvernance, son incapacité à se trouver des dirigeants compétents et responsables, peut-elle donner des leçons aux peuples du monde ?

 

Toutes nos aventures lointaines depuis 40 ans devraient nous inciter à une certaine modestie ou à redescendre sur terre. Il semble bien qu’il n’en soit rien.

 

Nos brillants députés ayant voté comme un seul homme la poursuite de notre « action » en Centrafrique (seulement 14 voix contre !), il me faut faire le point sur la situation aventureuse de la France dans ce pays qui semble avoir échappé à tous ses cumulards de l'Assemblée. Que voulez-vous, ils n’ont pas le temps de lire ou de se documenter, donc de rien approfondir !

 

Centrafrique, petite récapitulation et mise en perspective. L’histoire se répète mais ça ne sert à rien puisqu’ils feignent d’ignorer l’histoire.

 

En avril dernier des « rebelles » appelés Sélékas, majoritairement musulmans, très lourdement armés (voir mon article n° 1943), venus du Nord (du Tchad pour l’essentiel et du Soudan), on envahi le pays et pris la présidence de la République où ils ont installé Michel Djotodia, un homme a eux et chassés le président en fonction François Bozizé.

Au passage des centaines (ou des milliers, personne ne connaît les chiffres) d’exactions, de vols, de viols et de meurtres ont été commis sur la population autochtone essentiellement chrétienne et animiste, qui depuis se sont oragisés en milices d'auto-défense dites anti-balaka.

 

Lors de l’agression de la Centrafrique par les Sélékas, le président Bozizé a demandé à la France son aide dans le cadre des accords de défense entre la France et la Centrafrique. La France de François Hollande n’a pas bougé. Alors que là la France aurait pu être efficace en bloquant l’avancée des Sélékas… Comme la France de Chirac et de Sarkozy n’a pas bougé lors de l’invasion de la Côte d’Ivoire par les rebelles du nord, malgré la demande du président légitime Laurent Gbagbo, qui lui aussi a demandé, en vain, l’application des accords de défense entre la Côte d’Ivoire et la France.

 

Ensuite, la France a fini, par demander un mandat de l’ONU, pour intervenir trop tard (comme en Côte d’Ivoire).

 

Rappel : la France est un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité et y a donc une influence certaine.

On connaît la suite. En Côte d’Ivoire, Sarkozy a imposé son ami Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo est emprisonné depuis trois ans à la Haye aux Pays-Bas (dans l’attente que le procureur puisse fabriquer des preuves prouvant qu’il a commis des crimes contre l’humanité, crime au demeurant commis par les envahisseurs du nord). L’envahisseur était Ouattara, c’est lui qui est « président » ! Partiellement, le même scénario qu’en Centrafrique.

Pour plus de détails voir mon livre « Putsch en Côte d’Ivoire », éditions de l’Harmattan, 2011.

Revenons à la Centrafrique.

FH n’étant pas intervenu quand il fallait, à la demande du président (putschiste lui aussi), le cancer et la gangrène se sont installés dans le pays avec le développement de haines qui mettront des décennies à s’éteindre (peut-être).

 

Les centrafricains musulmans fuient vers le nord du pays, où ils sont majoritaires. Une partition mettrait fin au conflit entre les deux fractions confessionnellement différentes. Mais François Hollande, dans sa grande sagesse et sa grande perspicacité, déclare « il faut éviter la partition de la Centrafrique ».

Si vous avez une explication non psychiatrique vous gagnez un nouveau caramel mou.

Je vous indique une piste de réflexion … Au nord des compagnies pétrolières (américaines et chinoise) se disputent l’exploration, pendant que nous faisons la guerre sans choisir notre camps. C’est pas fou ça ?

Rappel, la Centrafrique a une superficie supérieure à celle de la France et nous comptons régler les problèmes affectant l’ensemble de la population, avec un millier de soldats ?

 

Autre saillie de notre président qui vaut son pesant de moutarde et qui va me faire encore tomber les bras : « Il faut organiser des élections sérieuses et rétablir l’état de droit ». Une véritable antienne creuse ! C’est beau comme l’antique !!! Sauf que le budget de l’Etat centrafricain est au plus de 200 000 euros (vous avez bien lu), que le pays est en état de collapsus et que plus rien n’y fonctionne, ni eau, ni électricité, qu’il n’y a plus aucun service fonctionnel, y compris l’armée et la police qui ont disparu, comme l’état civil, les écoles ont cessé de fonctionner, bref ce pays qui assurait son autosuffisance alimentaire est revenu à l’aube des temps… mais d’après François Hollande il faut rapidement « organiser des élections ». Ça, monsieur le président, c’est à l'évidence élyséenne plus urgent que de donner à manger aux gens !!!

 

Monsieur le président, vos déclarations de géopolitique africaine sont donc du vent et du bidon sans aucune consistance. C’est de la déclaration hors-sol.

 

Monsieur le président, rentrez en France, restez-y et penchez-vous sur nos problèmes qui peuvent trouver des solutions. Occupez-vous accessoirement de vos maîtresses et cessez de vouloir imprimer votre marque (laquelle au fait ?) à la Syrie, à la Centrafrique, à l’Ukraine et ailleurs.

Contrairement à vos déclarations la partition de certains pays pourrait être une solution à étudier sérieusement, comme rendre aux Touaregs leur territoire (l’Azawad), ou à La Crimée son autonomie, qu’elle n’a perdu que récemment. Il ne s'agirait pas d'une si mauvaise idée.

 

Quoi qu’il en soit ce n’est pas à vous, ni au parlement français, ni à nous peuple de France d’en décider. Votre « il faut éviter la partition de… » n’a aucun sens.

 

Votre priorité devrait être la non partition de la France en entités communautaires.

 

 

Commenter cet article

trublion 02/03/2014 09:04

il me parait absurde qu' un homme incapable de gérer une famille, puisse gérer la France !
Alors que dire des anciennes colonies !

Casanova 02/03/2014 09:47



Tout à fait d'accord.