Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 

Après la conférence de presse de Vladimir Poutine d’hier, Français, n’ayons pas la mémoire courte et faisons une brève mise au point.

 

Au cours de cette conférence de presse, dont la tenue contrastait radicalement avec celle de notre président, aussi bien sur la forme que sur le fond, Poutine, a asséné quelques vérités qu’il est difficile de contester, même si j’ai entendu une éminente « spécialiste » du CNRS et de Sciences Po, dire le contraire dans l’émission C dans l’air… avec une mauvaise foi dénoncée poliment par d’autres personnes aussi spécialistes qu’elle. Encore une pour qui les intimes convictions sont un dogme et une religion.

 

En résumé interprétatif :

 

Le pouvoir en place à Kiev est issu d’une révolution et non d’une élection. Il ne peut prétendre être légitime. En l’absence d’élections, nul ne peut savoir si ce gouvernement provisoire est représentatif de la majorité du peuple ukrainien.

 

La Russie dispose légitimement d’une base militaire importante en Crimée (par accord de longue date entre les gouvernements ukrainien et russe) et constater la présence « invasive » de militaires russes en Crimée, tient de la mauvaise foi évidente des commentateurs qui oublient systématiquement de le mentionner et évoquent une invasion de la Crimée par l’armée russe, alors que cette armée est chez elle en Crimée !

 

NB. La France, comme les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont de très nombreuses bases militaires à l’étranger et la « Communauté internationale » ne semble pas s’en offusquer, d’Okinawa au Japon (pour les Etats-Unis), à Larnaca, Chypre (pour les Britanniques) ou à Djibouti (pour la France). Je ne vois pas en quoi la base de Sébastopol pour la flotte russe ferait exception et justifierai de parler d’armée d’invasion.

 

Mesdames et messieurs les présentateurs de télé, prière de vous documenter et de vous souvenir que le métier de journaliste consiste à informer.

 

Quand la Russie met son armée en état d’alerte par suite d’une révolution dans le pays d’accueil de sa base militaire, c’est de la prudence militaire élémentaire.

 

Ne faut-il pas s’étonner que la « Communauté internationale » menace la Russie de sanctions, pour une action de précaution élémentaire, alors qu’elle a bombardé la Serbie pour lui imposer la sécession du Kosovo, partie intégrante et depuis toujours de son territoire et qu’elle a laisser la France annexer purement et simplement Mayotte, partie du territoire des Comores, malgré toutes les résolutions internationales s’y opposant.

 

La « Communauté internationale » qui ne cesse de susciter des troubles en Ukraine depuis une dizaine d’années est vraiment très mal placée pour s’offusquer de l’attitude de Poutine envers l’Ukraine.

 

Il est aussi curieux que cette « Communauté internationale » soit indifférente au sort des 300 000 manifestants de Bahreïn, massacrés par le pouvoir monarchique autocratique depuis 3 ans.

 

 

Commenter cet article

trublion 05/03/2014 10:13

il n' y a pas si longtemps je parlais de la grenouille européenne qui enflait !
et bien là, elle vient d' éclater à s' être montrée trop gourmande et nulle en géopolitique