Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 

Au bac 2014, le sujet de français des premières S mettait en scène un dialogue entre la vie symbolisée par un brin d'herbe, et la mort représentée par une tombe, dans un poème de Victor Hugo tiré des Contemplations.

 

Ce sujet a suscité des centaines de remarques et insultes sur les réseaux sociaux, faisant du mot Victor Hugo un des mots-clés les plus recherchés sur internet. Jusqu’à 20 000 fois le nom a été tapé sur twitter dans l’après-midi du 18 juin 2014 !

 

Un véritable florilège d'insultes contre Victor Hugo et son « Crépuscule à la con ».

 

Très bref échantillonnage, parmi les plus soft.....sans aucune correction.

NB. FDP = fils de pute

 

« Faus areter les Gars Victor Hugo c un gro tarba, il étai just fashion avant.  Mnt ta gueeule FDP ».

 

«Victor Hugo, t’es un bel enfoiré avec ton Crépuscule à la con»@FilipeA_27.

 

«Victor Hugo et toute sa compagnie créole de poètes la, ils m’ont prit la tête truc de fou»@MINE_Blinded

 

Les deux meilleures :

« Victor hugo c un batard il peut pas parler normalement cmme les autre que i parle en message codé » @Lefa_Mgt) 18 Juin 2014

 

« Victor Hugo si j'te croise dans la rue t'es mort » #Segpa

KalifO (@RebeuOrdinaire) 18 Juin 2014

 

 

Parmi les commentaires :

 

J'espère que l'Educ Nat a compris le message:

C'est beaucoup trop difficile pour nos jeunes...

Un texte de rap devrait suffire à l'avenir

Mais d'après Jack Lang le niveau ne baisse pas....

Ça a l'air bien, Twitter… 

Je comprends que Libé s'en soit inspiré pour refaire son site. 

Quelle misère.

Consternation...

 

Voir aussi :

Vibrant hommage de la jeunesse à Victor Hugo après le bac de français... pic.twitter.com/iftQSjoIPg 

 

SOURCES :

http://www.liberation.fr/depeches/2014/06/18/bac-victor-hugo-t-es-un-bel-enfoire-avec-ton-crepuscule-a-la-con_1044705

 

http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/18/bac-francais-2014-victor-hugo-twitter_n_5507603.html

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article