Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 

Complété le 01 juillet 2014 à 12H11

Corrigé le 01 juillet à 15H16.

La France manque de plombiers, de maçons, d’infirmiers, de rippeurs … et le Gouvernement pour « lutter contre la pauvreté » a créé une prime de 434 €/mois pour les jeunes de 18 à 25 ans.

NB. Pas pour tous les jeunes Français quand même.

http://www.service-public.fr/actualites/002807.html

 

OBSERVATIONS.

La dégradation du marché de l’emploi est bien connue (sauf chez les élus de tous niveaux, où là les situations seraient plutôt satisfaisantes) et le nombre de chômeurs ne cesse d’augmenter, bien qu’il soit question de 500 000 offres d’emploi, qui ne trouvent pas preneur ! Par exemple, on ne compte plus le nombre d’étrangers qui travaillent dans les métiers du bâtiment, de la restauration et de l'hôtellerie ou la collecte des ordures ménagères...

 

Dans ce contexte, l’Etat vient de trouver comme mesure incitative pour que les jeunes recherchent du travail. Ainsi, l’État « socialiste », lui, au terme d’une courte, mais sans doute intense réflexion semble avoir trouvé une solution (électoraliste sans nul doute) pour donner du travail aux jeunes (de zones ciblées) : une prime de 434 €/mois. Donc, leur distribuer de l’argent qu’il n’a pas. Une somme de 400 millions d’euros/mois, soit, 5 milliards d’euros pour deux ans d’application de la mesure, pour 1 million de bénéficiaires.

 

« En voilà une idée qu’elle est bonne ! »

 

NB. Quand le besoin est prégnant, et la nécessité de vivre ou de survivre s’impose, n’importe quel travail fait l’affaire, cela va sans dire. Quand j’étais étudiant universitaire et que j’avais absolument besoin d’un viatique, j’ai exercé diverses activités, dont peintre en bâtiment, charbonnier, releveur de compteurs… en fonction des opportunités. Métiers très éloignés de mes études supérieures. Je n’en suis pas mort et j’ai toujours gardé la fierté de m’en être sorti sans l’aide de quiconque. Certes, j’ai bien conscience qu’il s’agit d’une réflexion de vieux gâteux...

 

Je ne vais pas aborder aujourd’hui les causes de la situation et les remèdes à y apporter, mais les solutions trouvées par notre gouvernement me semblent plus proches de l’emplâtre sur une jambe de bois que de solutions de long terme, liées au développement et à une dynamique de pays.

 

NB. La « lutte contre la pauvreté » fait partie des programmes des institutions internationale (Banque mondiale, Union européenne…), mais j’ai pu constater, là aussi, que les lutteurs contre la pauvreté s’attaquent aux symptômes au lieu de s’attaquer aux racines du mal.

 

Ils ne s’inspirent guère de Confucius (500 avant Jésus Christ !) : « au lieu de me donner du poisson, apprends-moi à pêcher. » Confucius c’était il y a très longtemps. C’est ringard !

 

La formation sérieuse, "ya que ça de vrai"

 

Par contre le traité transtlantique en préparation (discrètement) ne fera qu'aggraver notre situation.

 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article