Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 

Petit rappel préliminaire : je dissocie nettement dans mes présentations ce qui ressort de la réalité telle qu’elle peut être établie par une analyse scientifique et technique rationnelle, de ce qui ressort de la décision politique souvent engluée dans des dogmes, plus ou moins sectaires, plus ou moins sous influence de lobbies, que l’on pourrait qualifier de « religieux » (ce qui est religieux, pour ceux qui croient, ne se discute pas). Citons deux ou trois exemples : 

  • la montée en puissance des créationnistes américains (qui nient la théorie de l’évolution de Darwin) et qui pensent que le monde a été créé en 7 jours.  
  • l’Islam qui est de plus en plus conquérant et prétend imposer sa loi, la charia, datant de 1400 ans, au monde entier.  
  • les Francs-maçons, humanistes, de création plus récente, qui sont aux commandes de l’Etat français, et sont persuadés que notre modèle civilisationnel laïque et humaniste peut s’imposer au monde…

Je n’évoquerai ici pas les puissants groupes de pression financiers comme le Siècle ou la conférence de Bilderberg…

 

Deux attitudes sont possibles :

  • Soit Carpe diem, ou « après-moi le déluge » et advienne que pourra.
  • Soit il faut poser les problèmes et essayer de trouver des solutions en intégrant l’ensemble des paramètres concernant l’humanité, car personne, ni aucun groupe humain ne se sauvera durablement seul… J'ai adopté cette deuxième attitude, sans haine et sans crainte.

 

Abordons donc maintenant un mythe politique européen pervers et mortifère (mais en fait un dogme anglo-saxon… pour affaiblir l’Europe) :« La Turquie a toute sa place en Europe. » Chirac dixit. C’est non seulement un mensonge, mais aussi une source de problèmes majeurs à venir pour les citoyens européens.   

Turquie-Diapo15-W.jpg                                         

Incroyable mais vrai. La Turquie, n'est pas dans l'Europe et occupe militairement un pays de la Communauté européenne (Chypre) et s’oppose à la libre circulation sur l’île, ce qui ne l'empêche pas d'ambitionner d’entrer dans la Communauté européenne (le cheval de Troie, il savent comment ça fonctionne, ils ont pris la ville de Troie et Constantinople de cette façon), et les dirigeants européens de poids le « socialiste » François Hollande et la « libérale » Angela Merkel font la danse du ventre (désormais interdite en Egypte et en Turquie) pour inciter la Turquie à faire quelques concessions pour lever leurs « réticences ».

Ainsi, la France et l’Allemagne font tout leur possible pour que la Turquie finissent par intégrer l’Europe. Contre l’avis de leurs peuples. C’est fou non ?

Ainsi le PS, n’est pas effrayé d’avoir 80 millions de turcs sous-payés en concurrence avec nos employés et madame Merkel verrait d’un bon œil (en compagnie de la Grande Bretagne et des Etats-Unis) le « marché européen » s’étendre à 80 millions de consommateurs supplémentaires (marché pourtant déjà ouvert), pour l’intérêt des spéculateurs de la City et de Wall Street. A croire que l'Europe n'a pas assez de problèmes et que l'islam massif de la Turquie entrant dans l'Europe communautaire serait la solution.

C'est fou non ?

 

La réalité naturelle, géographique et historique : l’histoire a forgé des aires civilisationnelles à dominante religieuse et culturelle spécifique (voir la carte).

La Turquie est un pays moins européen que l’Argentine ou Israël. La Turquie n’est ni géographiquement, ni culturellement, en Europe et Mustapha Kémal, qui y a implanté la laïcité à la française, est mort depuis longtemps et a été remplacé par des islamistes, élus. Recep Tayyip Erdogan, le premier ministre, est un islamiste pur et dur qui récuse la notion même d’Islam modéré : « parler d’Islam modéré est une insulte. L’Islam est l’Islam. ». Deux de ses filles étudient aux Etats-Unis à l’université d’Indiana, parce qu’elles peuvent y étudier voilées !

Pour mémoire.

  • On dénombre plus de 2000 condamnations de la Turquie par la CEDH (Cour européenne des droits de l’homme), pays où 72 journalistes sont emprisonnés.
  • La Turquie a fait 4 guerres majeures à la Grèce, dont l’occupation récente, 1974, de la moitié de Chypre, pays de la Communauté européenne…                                                                
  • Ce qui n’empêche pas l’Union européenne de reprocher à la Grèce un budget militaire trop « important » et surtout de relancer le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union !

On voudrait faire disparaître l’idée même d’Europe des peuples qu’on ne s’y prendrait pas autrement. La Turquie en Europe y serait un cheval de Troie islamiste.

 

Cas extrême (avec Mayotte) où les politiciens créent des problèmes quand il n’y en a pas.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article